Vrac du vendredi 13

Dans quelques temps je pense proposer un nouveau graphisme à ce blog, j’y réfléchis… En attendant gros vrac du vendredi en commençant par un week end bien chargé. Samedi matin je serai à Buffière Boffy pour soutenir des familles menacées d’expulsion car habitant en yourtes. L’après midi quelques réunions vertes… Puis le lendemain Paris pour Europe Ecologie.

Il y a déjà un an, le 9 Mars, résultat des municipales, et mon adhésion aux Verts après une campagne fort instructive. Cyril Cognéras notre élu y revient.

Les socialistes européens dans de d’autres d’états

En Allemagne : alors que le SPD ralliait plus de 30% des électeurs jusqu’en 2007, son score actuel franchit à peine les 20% d’après les sondages…
Une scène à 5 partis semble se confirmer : Die Linke serait à 13% des voix, soit le même score que le FDP (le parti libéral) et trois points de plus que les Verts…

En Belgique, les Ecolos donnés 2ème seraient à 20% juste devant les socialistes, et derrière la droite…

En France, le PS n’en finit pas de tergivercer : après un congrès chaotique (et la création du PG par Mélenchon) , ce sont les européennes qui produisent un nouveau couac…
Les moins bosseurs sont récompensés, les plus bosseurs mis sur la touche, et les parachutages au profit d’un équilibre des courants produisent des contre attaque…

Dany Cohn Bendit en profite pour éreinté ses « amis » socialistes et centristes :
« Le PS français a le groupe le plus fort du Parti socialiste européen avec 31 élus. Mais il n’ont rien à dire sur la formulation politique du groupe. Pourquoi? Parce qu’ils ne sont jamais là! » Exception faite de quelques personnalités bosseuses et presque inconnues en France, comme la fabiusienne Pervenche Bérès, les socialistes français sont bien trop accaparés par leurs luttes internes pour faire acte de présence à Strasbourg. D’ailleurs, le PS a dû annuler en catastrophe un déjeuner de presse destiné à la présentation de ses listes européennes, en raison de dissensions internes.

Et le MoDem? « Le MoDem est dans le groupe libéral du parlement européen. Il siège à côté des libéraux allemands et hollandais. Ils seront noyés dans un groupe ultra libéral! » Loin d’être des « humanistes » à la Bayrou, les libéraux du Nord sont effet des partisans d’un capitalisme sans entraves et sans plans de relance étatiques. Ça va lui faire drôle, à François Bayrou, quand il viendra à Strasbourg.

La Gauche du PS en décomposition recomposition :

LO partirait seul, le POI (ex PT) certainement aussi… même si le Front de Gauche (PG-PCF) souhaiterait les recevoir…

Le Front de Gauche (PCF-PG) essaye toujours de ralier à lui toutes les forces à la gauche du PS… C’est en partie réussie… Le MRC de Chevènement pourrait d’ailleurs les rejoindre (enfin par contre ça risque faire drôle aux sans papiers qui doivent se souvenir des positions de l’ex ministre de l’intérieur… dont certaines autres positions notamment sécuritaires étaient sympas…)
Une partie très minoritaire du NPA (Picquet) rejoint également le Front de Gauche

Quand à la Fédération (regroupant Les Alternatifs mais aussi de nombreux petits groupes de gauche, notamment écolos radicaux) voudrait que le front aille du NPA au MRC , sinon rien ! (critiquant au passage les volontés du NPA comme du PCF de ne pas accepter tout le monde…)
Les Alternatifs justement risquent faire exploser la Fédération car ils auront à choisir entre le NPA et le Front de Gauche (ou rien): aucun choix n’a été fait vis à vis de Europe Ecologie alors qu’ils avaient soutenu Bové en 2007 et que plusieurs alternatifs commencent à rejoindre le rassemblement des ecolos…

Ce Front de Gauche… Mais aussi le NPA… ne sont finalement pas si loin des « serpents à avaler » et autres curieuses alliances…
D’un côté le PG-PCF-Front de Gauche irait jusqu’à accepter le MRC , de l’autre le NPA voudrait faire le tri entre Les Alternatifs et le PG-PCF alors que tous ont des alliances avec le PS… Quand aux membres de La Fédération ils tendraient la main à tout le monde ? Y compris le MRC ?
On s’y perdrait ? Quelle cohérence ? Etre à gauche et pas au PS ? Avoir été contre le TCE en 2005 ? Et après ?

(rappelons tout de même que Buffet PCF et Claire Villiers avaient réussi en 2004 à faire une liste PCF ouverte aux Alternatifs et gauches républicaines du type Mars… )

Certains communistes pointent du doigt cela (même si ils sont certainement bien plus marxistes que moi 😉 )
J’en parlai aussi un peu lors d’un précédent post :

http://www.lariposte.com/Les-principes-de-Jean-Luc-Melenchon-1176.html
http://www.lariposte.com/Les-elections-europeennes-et-le-Front-de-gauche-1175.html

« En 1992, Mélenchon faisait campagne pour le traité de Maastricht » , plus tard pour « soutenir » Jospin il devient adversaire de Fabius… avant de se retrouver plus tard dans la même motion que lui…
Mélenchon et ses propres contradictions…

Finissons plutôt par un peu d’espoir :

Les Verts Européens se cherchent une chanson de campagne commune : vous pouvez écouter ça ici http://europeangreens.eu/greenvisionvoting
Et une vidéo parmi d’autres :

Par ailleurs Libération nous livre quelques infos sur le prochain livre de Dany le rouge devenu Vert :
Libé nous livre également quelques uns des projets de Dany :
Pour prendre une longueur d’avance et créer un nouveau lien entre écologie et social, Cohn-Bendit a planché avec un petit think tank, notamment les économistes Yann Moulier-Boutang, Alain Lipietz et Jerôme Gleizes. Ensemble, ils ont pondu l’idée de «la société pollen»
«La crise dans laquelle nous venons d’entrer sera longue, car elle est profonde et globale. Elle est à la hauteur de notre aveuglement durable et collectif. Pour sortir de la crise, il faut peut-être sortir du capitalisme… Mais de quel capitalisme et, surtout, comment ? Le fantasme qui parcourt actuellement une large partie de la gauche et selon lequel nous entrerions dans une phase d’effondrement du capitalisme pourrait, s’il ne m’affligeait pas autant, me divertir un peu. Ce qui s’est produit d’important durant les dernières décennies, c’est la mort du vieux paradigme néolibéral qui prétendait que l’économie de marché générait mécaniquement démocratie et libertés dans une société. Ce qui se passe depuis une quinzaine d’années en Chine et dans bien d’autres pays apporte un triste démenti à cette formule. Je crois même qu’il y a aujourd’hui un risque très sérieux de voir se propager dans le monde une forme de capitalisme autoritaire où les principes du marché se marieraient sans scrupule avec la privation des libertés civiles les plus fondamentales».
«Faut-il la penser comme un revenu d’existence ? A terme, peut-être. Le revenu d’existence correspond à la reconnaissance de ce principe fondamental d’organisation de la société en tant que collectivité. Et il rétribue la contribution de chacun à la pollinisation. Idéalement, il devrait donc être attribué de façon inconditionnelle et même être cumulatif avec l’exercice d’un travail rémunéré. Cela servirait de base à la mise en place d’une protection contre la pauvreté pour ceux qui n’ont pas d’emploi, et rétribuait la contribution sociale de ceux qui exercent une activité pollinisatrice non reconnue (domestique, comme élever des enfants, prendre soin de personnes âgées ou handicapées ; associative et bénévole, comme les multiples engagements qui irriguent la société civile, ou encore artistique), ainsi que pour ceux qui travaillent.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.