Voynet 2007 : Avenue de la République

La France est traversée de diverses fractures. Le chacun pour soi conduit à l’affrontement. La situation des banlieues est toujours explosive, l’immigration est un sujet de discorde, le fossé se creuse entre la population, ses élus et ses institutions. Les initiatives décentralisées et les idées neuves sont étouffées par un système sclérosé. Les Verts proposent une réforme du système politique, une politique de l’immigration et de l’accueil responsable et humaine, une société où la mixité, la laïcité et l’égalité des chances ne soient plus de vains mots et où éducation, justice et police travaillent à améliorer le vivre ensemble.

Nous voulons :

  • Une nouvelle République : dès le début du prochain mandat, nous souhaitons qu’un grand débat s’instaure, conclu par un référendum. Les nouvelles institutions doivent créer un régime parlementaire équilibré.
  • Introduire une part de proportionnelle pour l’élection des députés à l’Assemblée nationale pour que l’ensemble des courants d’opinion soient représentés. Le Sénat sera transformé en une chambre des régions, élue à la proportionnelle au suffrage universel direct.
  • La démocratie participative doit être généralisée, aussi bien au niveau politique, qu’économique et social, pour associer plus largement les citoyens aux décisions qui les concernent.
  • La décentralisation sera approfondie, démocratisée et simplifiée.
  • La mise en œuvre réelle de l’égalité des droits (égalité hommes-femmes, égalité français-étrangers, mariage gay, droit à l’adoption…) pour éradiquer toutes les discriminations (à l’embauche, pour le logement, les loisirs…).
  • La réforme de la police pour bien séparer les missions des Polices Municipales de celles de la Police Nationale et redéployer des moyens de maintien de l’ordre (CRS, gendarmes mobiles…) en faveur de la police de proximité et du travail d’enquête.

Nous proposons :

  • Un référendum sur une VIème République dans l’année qui suit l’élection présidentielle.
  • L’adoption immédiate d’une loi instaurant le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales.
  • L’abolition de toutes les dispositions législatives qui portent atteinte aux droits et libertés individuelles.
  • La réforme profonde de la législation de l’immigration aux niveaux français et européens : le statut des étrangers en France sera clarifié et sécurisé et la lutte contre le travail clandestin visera les employeurs.
  • La possibilité pour les citoyens de saisir le Conseil Constitutionnel pour vérifier qu’une loi est conforme aux principes des droits et libertés fondamentales.
  • Faire de l’école le moteur de l’égalité des chances : le budget de l’éducation, de la recherche et de la culture doit devenir la nouvelle priorité tant au niveau des collectivités locales, que de la France et de l’Europe ; soutien renforcé aux élèves et parents en difficulté (soutien scolaire, école des parents), effectifs supplémentaires d’infirmières, de médecins et de psychologues dans les établissements scolaires en difficulté, plus grandes possibilités d’innovations pédagogiques, renforcement des moyens aux Universités.
  • Le soutien aux dispositifs d’éducation et de prévention dès les premiers actes de délinquance par des peines alternatives à la prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.