Un Nanar peut en cacher un autre

Longtemps que je n’avais pas commenté quelques films. A croire que j’avais plus rien vu ces derniers temps… Grave erreur… Au programme 2 films. Un Navet disons le, et un nanar disons le aussi… Saurez vous trouvé qui est qui ? L’adaptation du Grand Meaulnes avec Jean Baptiste Meunier dans le rôle de François Seurel… d’un côté… In The Name of The King: A dungeon siege tale du plus mauvais réalisateur le bien nommé Uwe Boll…

In The Name Of The King – A Dungeon Siege Tale – Trailer
envoyé par ZeUlukai. – Court métrage, documentaire et bande annonce.
Que dire, par où commencer… In the Name of The King est la énième film de Boll qui est inspiré d’un jeu vidéo. Et disons le c’est son meilleur film.
Le Grand Meaulnes version ado tête à claque à moustache (qui heureusement ne chantera pas) est la pire adaptation d’un bouquin que j’ai pu lire… Et pourtant j’en ai lu des Stephen King mal adaptés…

Je n’ai jamais joué à Dungeon Siege et à vrai dire je me fous un peu des éventuelles infidélités. La première fois que j’ai vu la bande annonce j’ai été séduit : au première abord on croit voir un sous Seigneur des anneaux ou énième pseudo Narnia… Mais rapidement on comprend que cela sera du lourd…

J’ai lu Le Grand Meaulnes et c’est un des rares bouquins que l’on m’a imposé pendant ma scolarité que j’ai lu avec “plaisir” (n’exagérons rien , disons qu’il est relativement facile à lire et l’histoire est pas si mal…)
Pourtant rapidement les acteurs détestables (qui ont pour beaucoup la tête de l’emploi) se sont succédés en massacrant, aidé du réalisateur, l’histoire de ce livre… Et longueurs par ci, et mauvais flash back où on comprend plus rien (si on ne connait pas déjà un peu la trame, et encore… étant donné les libertés prises) …

Oups, vous aurez déjà compris qui est le Nanar et qui est le Navet.

Dans le royaume imaginaire d’Ehb, théâtre d’une guerre sans merci que se livrent le roi Konreid et son ennemi, le diabolique Gallian, l’héroïque Farmer, voué à être prince, se lance à la recherche de Solana, sa femme kidnappée, et tente de venger la mort de son fils, tué par des monstres appelés Krugs.
Une perle rare, un peu longue… Mais bien le meilleur film du pire réalisateur exerçant actuellement… Jouissif, relativement classique certes, copié collé évident d’autres chefs d’oeuvres… Mais finalement plein de bonnes idées relativement bien exploités… Et pour une fois les effets spéciaux sont également bien au rendez vous…
Un bon moment que ce nanar…

Douloureux par contre est ce Grand Meaulnes où sont venus se perdre ces acteurs. Huereusement notre cher adolescent à la voix prépubère porte admirablement la moustache… Heureusement Clémence Posésy et Emilie Dequenne sont des drolesses formidables… Et heureusement on ne voit pas trop Torreton… Et beaucoup Jean Pierre Marielle toujours aussi bon dans des rôles de papy un peu fou…
Heureusement sinon on éteindrait vite la télé tellement les infidélités (de mauvaises qualités) sont nombreuses… Heureusement car décidement ce Maunier (et pas Meunier… tu dors… comme je l’ai plusieurs fois écris) est une formdaible tête à claque surtout quand il commence à ouvrir la bouche (même si ces silences sont assez insupportables)

Bon l’avantage c’est que j’ai été obligé de relire le livre pour vérifier si mon souvenir était exact…

A vous de voir… Ou pas…

Une pensée sur “Un Nanar peut en cacher un autre”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *