Un limougeaud à Paris 1


Merci aux Jeunes Verts pour leur sourire. Petit séjour à Paris bien agréable et très (trop) vite passé. Je n’ai même pas eu le temps de voir toutes mes connaissances de Paris. Mais encore de gros bisous à tous…

Sur la photo il s’agit de notre action devant un fast food bien connu comme annoncé dans le communiqué . Oups on voit le nom… Plus de 25kg de pommes bio que Cyrielle, Vincent et moi nous avons transporté dans le métro après qu’un maraicher nous les ai généreusement offerte…
Plus de 25kg de pommes bio offertes en quelques minutes avec le sourire…

J’en profite pour publier le communiqué des Jeunes Verts à propos du Grenelle :

 

Nous nous réjouissons de voir que des questions environnementales se retrouvent enfin sur le devant de la scène politique. Nous nous réjouissons d’entendre parler de moratoire sur les OGM, d’habitations sobres sur le plan énergétique ou de gel des projets autoroutiers.

Cependant, nous restons réalistes face aux risques de détricotage et de remise en cause des avancées permises par la forte implication des citoyen-ne-s, des associations et des syndicats ces derniers mois. Nous craignons que l’actuelle majorité parlementaire ne vide de sa substance l’essentiel des propositions issues de ce Grenelle. Nous nous méfions également des exceptions qui accompagnent ces mesures.

En effet, on annonce un gel des projets autoroutiers – sauf pour éliminer des points de congestion. Mais en quelle autre occasion construisons-nous encore des autoroutes ou élargissons-nous les voies déjà existantes ?

Le moratoire sur les OGM est assuré jusqu’au printemps ? Pas grave, on ne sème rien en hiver.

Le nombre des sites nucléaires gelé ? On pourrait s’en féliciter. Mais cette mesure ne signifie en rien la remise en cause de la politique énergétique française des trente dernières années. Nul doute que l’EPR à Flamanville, ITER à Cadarache et l’usine GB2 d’enrichissement de l’uranium à Pierrelatte verront bien le jour. En fait, la filière nucléaire continue à être présentée comme une solution économiquement compétitive et respectueuse de l’environnement. Cette politique est une voie de garage et s’y aventurer, c’est freiner sérieusement le développement des économies d’énergie et des renouvelables pourtant riches en emplois et sources de compétitivité.

Parce qu’une véritable politique écologiste ne peut faire l’économie d’une politique sociale, nous veillerons à ce que le renforcement annoncé de la fiscalité environnementale permette d’accroître les créations d’emploi et de lutter efficacement contre une pauvreté croissante depuis 4 ans.

C’est pourquoi nous appelons l’ensemble de la société civile à rester vigilante. Le gouvernement a annoncé quelques engagements. À nous de faire en sorte qu’il n’en reste pas aux effets d’annonce.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Un limougeaud à Paris