Selon Nicolas Hulot "Le Temps des écogestes est révolu"

Je découvre dans un des derniers articles de Ecolo Info les propos de Albert Einstein :
“Toutes les richesses du monde, fussent-elles entre les mains d’un homme totalement acquis à l’idée de progrès, ne permettrons jamais le moindre développement moral de l’humanité. Seuls, les humains exceptionnels et irréprochables suscitent des idées généreuses et des actions sublimes. Mais l’argent pollue toute chose et dégrade inexorablement la personne humaine. Je ne peux comparer la générosité d’un Moïse, d’un Jésus ou d’un Gandhi et la générosité d’une quelconque fondation Carnegie”

Einstein que Nicolas Hulot aime citer également. Dans le dernier Terra Eco d’avril 2009 (p. 56), il rappelle cette citation du génie “notre époque se caractérise par la profusion des moyens et la confusion des intentions“… avant d’exprimer le fond de sa pensée :

“Le temps des écogestes est révolu. Il faut fermer le ban et précipiter l’étape suivante. Les crises écologique, alimentaire, énergétique et financière, qui se combinent pour former une crise systémique, ont une seule et même origine: une profonde crise culturelle. Le plus petit dénominateur commun de ces crises est notre incapacité chronique à nous fixer des limites, c’est-à-dire notre goût de l’absolu pour la démesure. Il n’y a pas besoin de prix Nobel d’économie pour le comprendre. Par ailleurs, les changements que nous faisons dans nos modes de vie relèvent de l’épaisseur du trait. Ils ne sont pas à l’échelle des enjeux. Ce qui est en cause, c’est bel et bien notre système économique. Les recettes du passé ne fonctionnent plus. Pire, elles sont les poisons d’aujourd’hui”

Hulot qui déplore d’ailleurs l’abus que l’on fait du terme “développement durable”: “j’ai parfois l’impression qu’il ne s’agit plus que d’une camomille mielleuse destinée à nous faire ingérer nos excès“, a-t-il confié à Walter Bouvais (fondateur de Terra Eco), avant d’ajouter plus loin, “les solutions ne sortiront pas des moules habituels. Elle ne viendrons pas de ceux qui sont obsédés par une croissance économique qui ne vaut que pour elle-même. Il faut chercher ailleurs. C’est cette curiosité qui doit animer les décideurs. Les personnes qui réfléchissent et qui vont loin de manquent pas”

Nicolas Hulot poursuit il une évolution de sa pensée ? Prochaine étape ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.