[REC]


Le cinéma espagnol nous livre là un de ses meilleurs films d’horreur. Mélange plus très habile entre Projet Blair Witch et un film de zombies, un film qui vous prend pendant 90 min et ne vous lâche plus. Disons le “Rec atomise dans les grandes largeurs Le projet blair witch et cloverfield.” (même si ces deux là ne jouent pas tout à fait dans le même registre : l’un se passant dans une grande forêt , l’autre carrément dans une ville…)

Il est vrai que les deux réalisateurs (Paco Plaza et Jaume Blaguero) avaient déjà plus d’un bon film à leur actif : Les Enfants d’Abraham, l’Enfer des Loups (Romasanta), La Secte sans nom, Darkness, Fragile, La Nonne, … Tandis que le Remake américaine de REC (Quarantine) est déjà prêt à sortir (décembre 2008) (même si la bande annonce américaine présage malheureusement un remake nettement moins bons) …

A la lecture de ces noms, je sens que j’ai encore quelques films à voir, j’aime le cinéma fantastique espagnol !
Mais revenons à REC

Tout commence comme un reportage télé. Nous sommes en plein reportage télé. La jeune journaliste accompagnée de son caméra man (que l’on ne verrait jamais ou presque) fait un reportage dans une caserne de pompier.
Les pompiers semblent bien réels, la caserne bien tranquille, elle en interroge quelques uns, … La nuit commence bien tranquillement…
Puis la sirène retentit, et nos reporters sont autorisés à monter dans le camion de pompier, pour une opération bien banale…
Nous arrivons dans un hall d’immeuble, banal, des gens banals crient, s’énervent, racontent ce qu’il se passe : et là vous pouvez être assuré que vous ne décrocherez plus !

Une vieille femme serait enfermé chez elle, plus haut à l’étage, hurlant. 2 policiers sont déjà sur place. Il ne manquait plus que les pompiers pour enfoncer la porte. Les locataires s’énervent, ils veulent évidemment rentrer chez eux… La caméra filme toujours, et les reporters suivent les pompiers à l’étage…
La porte est enfoncée (nous ressentons déjà une certaine tension : il est vrai que ces locataires qui gueulent dans le hall aident pas… et puis on le sait, c’est un film d’horreur, donc il va forcément se passer un truc…)
La caméra tourne, et ne s’arrêtera presque plus, tel un vrai reportage…
Les pompiers, les policiers, et notre jolie journaliste et son caméra man s’enfoncent dans l’appartement… Un long couloir obscur… Et au fond la silhouette d’une vieille femme…

Préparez vous, la tension sera là presque tout au long du film… Vous soufflerez peu… Et quand ce sera le cas ce sera pour réfléchir un instant et pour mieux sursauter…

La Bande Annonce de REC


Rec
envoyé par cineparadiso

Quelques notes en passant :

Reportage oblige, tout ira très vite, aucune réelle “présentation des personnages” et pourtant ils semblent bien réels : les quelques moments de répits, leurs propos, leurs tons mais surtout leurs actes et leurs comportements suffiront pour les rendre bien palpables…

L’actrice principale (Manuela Velasco) pour info est réellement une animatrice/journaliste télé (pour Canal, 40Principales et Cuatro) en Espagne et a débuté au cinéma à l’âge de 13 ans dans le film La Loi du désir de Pedro Almodovar (1988).
Sa prestation dans REC lui permet d’obtenir le prix de la Meilleure actrice au Festival du Cinéma fantastique de Sitges et le Goya 2008 du Meilleur espoir féminin

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *