Ne nous laissons pas faucher notre ADN 1


Je vais tout simplement reprendre le post que j’ai publié sur le blog des Jeunes Verts Limousin :

Contre le Fichage ADN – Soutien à Alain Dorange faucheur volontaire

Alain Dorange, faucheur volontaire, domicilié à Ladignac le Long est convoqué au tribunal correctionnel de Limoges, le 6 mai 2008 pour refus de prélèvement d’ADN. Devant la criminalisation des actions militantes et face à une volonté d’un fichage génétique de masse, une réaction s’impose.

Des associations, syndicats et partis politiques se sont déjà réunis pour constituer un comité de soutien et proposer la signature d’une pétition.

Vendredi soir dernier, les Jeunes Verts du Limousin ( représenté par votre présent serviteur 😉 ) se sont associés à la constitution du comité de soutien et proposent de signer et faire signer la pétition suivante ( http://adn-dorange.net  ) :

Des faucheurs volontaires d’OGM dont l’action non violente a été reconnue légitime lors du procès d’Orléans du 27 octobre 2005 ont été déclarés coupables lors des procès en appel et en cassation. Ils sont actuellement convoqués pour des prélèvement d’ADN aux fins d’inscription au fichier de la délinquance qui concerne maintenant tous les crimes… ou presque car, curieusement, la délinquance financière est dispensée de l’inscription à ce fichier.

Ceux qui refusent de se soumettre à ces prélèvements sont traduits devant les tribunaux correctionnels et encourent des peines de 15000€ d’amende et 6 mois de prison.

C’est le cas d’Alain DORANGE convoqué le 6 mai 2008 au tribunal de Limoges, place d‘Aine, pour refus de prélèvement d’ADN. Sur plainte de la société MONSANTO, il fait de plus l’objet de poursuites pour participation à une « association de malfaiteurs »

Les signataires de cette pétition dénoncent la tentative de criminalisation des actions militantes et syndicales qui se développe actuellement en mettant sur le même plan les crimes à caractère sexuel, les actes de terrorisme et les actions légitimes de contestation. Ils appellent à rejoindre le comité de soutien à Alain DORANGE à l’occasion de sa comparution devant le tribunal de Limoges pour refus de prélèvement d’ADN.

Comité de soutien (premières associations signataires) : ATTAC87, Les Amis de la Terre, La Confédération Paysanne, La Loutre87, Les Verts Limousin, Le GABLIM …

Quelques infos :

« Chacun a droit au respect de son corps, le corps humain est inviolable » ART 16.1 du code civil.

La Loi sur la Sécurité Intérieure (LSI) précise que ce fichage peut être exécuté sur les seules “présomptions de culpabilité”, autre que délit financier ou délit d’initié

Dans l’éventualité où vous seriez condamné pour un délit et de refus du test ADN la peine se cumulera avec la peine prononcée, sans possibilité de confusion, soit une double peine. Sachez aussi que le refus de donner son ADN est considéré comme un délit continu (anticonstitutionnel en France), en clair une fois condamné pour ce refus on peut le lendemain vous demander de vous soumettre de nouveau au test et si vous refusez, rebelote, voire pire car vous vous retrouvez en situation de récidive, ce qui aggrave fortement les peines la prison pouvant être requise


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Ne nous laissons pas faucher notre ADN


Page optimized by WP Minify WordPress Plugin