Municipales 2008 à Limoges


Les uns après les autres les partis dévoilent leurs projets pour les prochaines municipales. Vivant à Limoges je m’interesse ici à cette ville et fais un rapide bilan. Bien entendu et vous le savez déjà, participant de près à la campagne des Verts, je m’attarderai un peu plus sur eux… Aujourd’hui comme lors des prochaines semaines. Au programme petit tour d’horizon : PS, UMP, Modem, Verts et autres listes possibles et probables…

On commence avec le sortant. Alain Rodet. Député PS depuis 1981, Maire depuis 1990 (remplaçant le précédent maire décédé), et avant cela (depuis 1971) conseiller municipal. Il est également président de l’aglomération de Limoges Métropole. Il aura 64 ans en 2008.
Il a la chance d’être le maire d’une ville qui n’a eu finalement que 3 maires en plus de 50 ans, tous socialiste depuis plus de 100 ans (si on excepte le contexte de la seconde guerre mondiale notamment Georges Guingouin résistant  communiste…).
Adepte des grands projets il règne avec une majorité très large composée de nombreux socialistes, de communistes, de radicaux, d’ex verts mais aussi de personnalités qui avaient été élu sur la liste UMP…
Les précédents scores de la liste PS-PC-gauches sont : 53,05 % en 2001 , 50,38 % en 1995 , 45,40 % en 1989 (40,86 % au second tour)

On continue avec la liste de droite (UMP). Ce ne sera donc ni Marsaud ni Martineau mais bien Camille Geutier.
Le septagénaire aura la difficile mission de tenter de ravir une mairie socialiste devenue un symbole des nombreuses défaites que la droite a du affronter. Au programme, toujours la même chose depuis plus de 100 ans : les entreprises, les entreprises (… oui mais lesquels ?) pour dynamiser Limoges et sortir la ville des clientélismes : pour en créer des nouveaux ?
A noter que l’on retrouvera certainement un ex candidat UDF sur la liste, le bien connu Pauliat Defaye (7,50 % en 2001) qui tentera à coup sur d’empecher l’éventuel émergence d’un Modem…
Les précédents scores de la liste UMP (ou droite RPR…) sont : 19,31 % en 2001 , 37,67 % en 1995 , 38,05 % en 1989 (39,67 % au second tour)

On poursuit avec le Modem Jean Jacques Belezy 48 ans qui compte bien profiter du score présidentiel de Bayrou (non transformé aux législatives) et de ses stratégies (Ni Gauche Ni Droite, Et Gauche et Droite, que j’appele amicalement Nietniet)
Se posant comme l’alternative à la gauche et à la droite locale, Jean Jacques Belezy tentera de faire oublier son “histoire centriste de droite” notamment avec une liste où l’on retrouvera un pot pourri de personnalités multiples.
Pot pourri que l’on retrouvera également du côté du programme qui semble se dévoiler…
Comme le programme présidentiel de Bayrou on retrouvera donc un patchwork de propositions (plutôt de droite économiquement, plutôt du centre voir centre gauche pour le reste) qui cherche peu à peu une cohérence difficile à démontrer.

Au programme justement, un Tramway ! Le Modem semble tomber dans la même erreur que ses “concurrents” de droite et de gauche, en proposant un projet vitrine. Car il ne s’agit pas de proposer un os à ronger pour faire tout autre chose à côté (dans ses votes comme dans ses propositions) .
Les précédents scores de la liste Modem (ou droite centriste…) sont : 7,50 % en 2001. Le Modem devra donc tenter de renouveler ce score et au minimum de s’approcher des scores législatifs de la Haute Vienne : de 3,68 à 8,06 % suivant les circonscriptions… (Belezy avec 8,06 fait moins que Gabouty en 2002)

On finira ce tour d’horizon par les Verts, que je développerai peu à peu plus en détail lors des prochaines semaines. Mais d’abord petit tour d’horizons des autres possibles candidats :
Si on regarde du côté des législatives, et des précédentes élections, nous devrions retrouver au moins : une liste LO, une liste LCR, une liste FN voir une liste MNR (l’un ou l’autre voir les 2 ?)
Claudine Roussie devrait une fois de plus repartir (malgré les mauvais scores présidentielles et législatifs de LO)
Du côté de l’extreme droite , MNR ou FN, le moral ne semble pas là…
Quand à la liste LCR elle tente actuellement de se monter en étant prévoyant sur l’avenir du parti qui remet le couvert pour une alliance antilibéral anticapitaliste (…)
Les précédents scores municipaux varient de 3 à 5 % pour l’extreme gauche comme pour l’extreme droite…

Finissons donc avec les Verts. tout d’abord avec un petit récapitulatif sur les élus : 2 élus à Limoges (qui ne sont pas dans la majorité, et 1 seul élu présent à l’agglo) , 3 à la région (dans la majorité). C’est peu et difficile pour travailler et faire avancer ses idées…

Cyril Cognèras et Hayat Lotfi lancent la campagne des Verts. Une campagne particulière puisque attachée à décliner un projet pour l’agglomération de Limoges Métropole. En effet de plus en plus de compétences sont entre les mains de la métropole et plus seulement de la ville.

– Démocratiser les décisions et notamment l’agglomération (Pour cela, Les Verts en appellent « au suffrage direct, un mode d’élection plus démocratique pour cette collectivité, aujourd’hui quasi monocolore. » )

– Repenser les transports : piéton, vélo, place de l’auto, transports collectifs, …

– Mettre en place un urbanisme à énergie positive («on ne peut réfléchir à la construction de logements à énergie positive sans le coupler avec la question des transports.» : il faut être cohérent jusqu’au bout sinon on tombe dans les projets vitrines…)

– Défendre le commerce de proximité (plutot que les grandes surfaces) et de rappeler “Nous sommes le seul parti de gauche à nous être opposés à l’installation d’un supermarché qui allait écraser le commerce de proximité.»

– Imaginer un système de Vélim (et mettre en place un plan, de circulation cohérent)

– Diminuer par 2 le nombre de places de parking que la ville appartienne à ses citoyens et non aux autos

– Cyril : “De la place de la République, on souhaiterait faire un vrai jardin pour que la ville devienne une référence en matière d’espace sverts et pas seulement pour ses pots de fleur” (en effet Limoges est connu comme ville fleuri, mais qu’en est il des vrais espaces verts ?)

– Hayat revient également sur une spécificité des Verts : prévenir plutôt que guérir en donnant un exemple concret : «dans les écoles, même si ce n’est pas de la seule compétence municipale, on incite les enfants à se laver les mains dans le cadre d’une politique favorisant la prévention.»

– Enfin la culture sera une des clés du programme, Cyril rappelant “«la culture dans les quartiers dont je suis un défenseur acharné, le renforcement du pôle de recherches universitaires ou la promotion de l’occitan, Limoges ayant pour vocation de rayonner sur la région»

Une liste très ouverte et un programme où nouveaux adhérents et sympathisants seront fortement représentés tant personnellement que par leurs contributions. Cyril Cognéras et les siens comptent sur les citoyens pour enrichir leur programme.
J’en suis et je continuerai à en être et notamment avec Les Jeunes Verts qui devraient se faire entendre plus souvent dans les semaines et mois à venir…
A noter qu’un site internet verra le jour très prochainement (et nous reparlerons plus en détail du programme, des futures actions…) , et qu’un journal est diffusé dans le cadre de la campagne. En voici le premier numéro.
Les précédents scores furent :
2001 : 7,57 %
1995 : 2,62 % pour les Verts et 2,72 % pour une liste Ecolo (divisions, …)
1989 : 11,12 % au premier tour , 19,46 % au second tour

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *