Les paysans et jardiniers squatteurs

Une ferme dédiée à un centre d’enfouissement de déchets, investie par des paysans sans terre depuis le samedi 7 juin… Ça se passe en ce moment, près de chez vous, en France, entre Poitiers et Angoulême, à 10 km de Confolens sur la commune d’Ansac. L’action est menée par trois jeunes fermier-ère-s (Laurent, Virginie et Hervé ). Avec le soutien des agriculteurs et de la population locale, ils ont établi demeure, semé céréales et légumes, font paître leur troupeau de chèvres et leurs chevaux sur des terres appartenant à une entreprise privée ayant pour projet d’enfouir des « déchets ultimes ». Plus d’infos sur le site Charente Libre Ou encore ici et également sur le blog de « Lo NhacLimosin » .

Nos trois amis vous invitent aussi le Samedi 21 juin pour faire la fête et organiser la vie et survie de cette zone occupée.
N’hésitez pas à les contacter par tel pour tout coup de main et soutien. Laurent au 06 61 24 43 69

Ailleurs en France ces méthodes de « squat » se multiplient. Ainsi à quelques km de Lyon ce sont plusieurs hectares cumulés qui ont été investi par des jardiniers. Objectif : produire et consommer moins cher… Et investir les terrains abandonnés qui se multiplient dans l’attente de ventes…

Au delà de produire et consommer, l’objectif peut aussi être militant, ainsi ils investissent le coin de verdure que le maire voudrait transformer en parking. Les idées ne manquent pas… Et une bonne partie de la population soutient dans la plupart des cas…

Créer un jardin squat partout où le béton ou tout autre projet détériorant l’environnement (autoroutes…) peut être une action forte. Dénoncer l’éventuelle destruction de ce jardin (au moment même où l’alimentation devient de plus en plus cher) peut également amener des arguments. Prouver que le Bio c’est possible et cela permet de nourrir du monde également.

Les objectifs sont nombreux, et la création de jardins voir fermes squats semblent devenir des méthodes interessantes pour freiner voir arreter tout projet bétonnier (route, autoroute, parking, supermarché…)

Une réponse sur “Les paysans et jardiniers squatteurs”

  1. Bonsoir,

    L’Espace Simohé existe depuis bientôt 4 ans.
    Simtof qui l’a crée s’est fait connaître en nettoyant les plages du littoral du Pays des Hautes Falaises, en Normandie.
    Il continue et a développé son combat en voulant qu’une loi empêche les sur-emballages, et ce, par une pétition.
    Le 5 janvier 2008 il a campé devant une décharge à Grainville-la-Teinturière, une centre d’enfouissement.
    Ce collectif d’agriculteurs l’a contacté cet a-midi et nous avons bien entendu été très touché par leur combat similaire au nôtre.
    A l’heure du « Grenelle », des mesures pour protéger l’environnement, de la médiatisation actuelle sur l’énergie et ses conséquences gravissimes sur l’humanité, dénonçons l’absurdité et la destruction gratuite de lieux propres, sains que nous devrions au contraire préserver !
    Comment le préfet, personnage de pouvoir sur ce genre de décision, et donc sur ses conséquences et présentement l’environnement, peut-il laisser un site magnifique au niveau notamment de sa richesse en eau potable par des sources, se laisser détruire gratuitement ??
    C’est du pur assassinat envers la nature, un manque de responsabilité.
    Mais les habitants proches, les communes environnantes ne sont pas mieux : que veulent-ils laisser à leur enfants autant par leur éthique que leurs actes ??
    Il faut soutenir ces personnes qui défendent un bien cher, qui nous fait vivre : la Terre.
    Nous allons les aider malgré les kilomètres en diffusant au maximum cette situation.
    Bon courage à vous et bon combat !
    L’Espace Simohé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.