Lang coupable de la réforme des institutions ?

Après Ingrid Betancourt, après Ségolène parle pour rien dire (de peur de se faire piquer la vedette) voici le nouveau buzz du moment en attendant les JO en Chine. Ou comment le bruit autour du vote de Lang nous fera oublier l’essentiel : les actualités évidemment, la réforme en elle même et les responsabilités de certains.

Lang est donc le traitre du moment. Une voix de plus. Une voix de plus que nécessaire pour faire passer la réforme.
On peut revenir rapidement sur ces votes :

La réforme a donc été adoptée par 539 voix alors que 538 voix étaient nécessaires compte tenu de 9 abstentions (2 UMP et 7 centristes divers). 905 parlementaires sur 906 ont participé au vote. Il y a eu 896 suffrages exprimés ce qui mettait la majorité à 538 voix (3/5 des exprimés). Le oui l’a emporté avec 539 voix soit 1 voix de plus que nécessaire, contre 357.

Ont voté pour : – 310 députés UMP sur 317, 23 députés Nouveau Centre sur 24 (Philippe Folliot s’est abstenu), 1 député non inscrit sur 7 (François-Xavier Villain, MPF), 9 députés PRG + Jack Lang, – 158 sénateurs UMP sur 159 (le dernier a voté contre), 24 union centriste UDF sur 30 (reste répartit en 2 contre, 4 abstentions), 11 RDSE sur 17 (reste répartit en 4 contre, 2 abstentions), 2 non inscrit sur 6 (reste répartit en 2 contre, 1 abstention, 1 non votant)

23 parlementaires de droite n’ont donc pas approuvé la réforme : 21 en votant contre et 9 en s’abstenant.

Par contre 21 voix de gauche se sont portées en faveur du texte : Jack Lang du PS plus 9 députés du PRG sur 11 ainsi que 11 sénateurs du RDSE appartenant au PRG.

Premier point donc : Sarkozy peut dire merci au PRG !!

Mais le bruit autour de la “trahison” de Lang nous fera oublier ce premier point… J’y reviendrai plus bas…

Deuxième point : cette réforme est une réformette dangereuse 

Au delà du bruit Lang, d’autres bruits tournent autour de quelques détails médiatiques de la réforme. On en oublie les rares bons points Mais surtout les trop nombreux reculs !
On en oublie également les oublis : cumul des mandats, responsabilité du président, proportionnelle…

Martine Billard (mais également d’autres parlementaires et militants Verts) y reviennent. Je vous laisse lire le post de Martine Billard. Ou encore le blog de Cédric.

3ème Point : Qui est réellement responsable ? 

Abadinte y revient , tout comme d’autres socialistes heureusement réalistes quand aux problèmes minant leur parti.
Comme je le dis souvent : ok le PS est un grand parti, mais qui dis grand parti dis grandes responsabilités à assumer !

On pourrait imaginer faire une chronologie des responsabilités :

– Jospin, le gouvernement 1997-2002, la gauche et particulièrement le PS de l’époque : bien entendu faire une réforme constitutionnelle aurait été difficile étant donné la couleur du sénat, et la faible avance de la gauche à l’assemblée de l’époque. Mais…

– Jospin toujours : “qui nous a foutu dans la merde avec son inversion de calendrier faisant de facto l’élection présidentielle l’unique élection à enjeu”

– Les responsables actuelles du PS ensuite : pour avoir mal négocier et à de nombreuses reprises avec leurs alliés habituels !! Et notamment les Verts ! Depuis 2002 : législatives, régionales, régionales, cantonales : beaucoup de mauvaises négociations bien souvent. Beaucoup trop de “vote utile” comme seul mot à la bouche…

Cela fini par aboutir en 2007 à donner plus de députés et de sénateurs au PRG qu’aux Verts (et pas seulement : à crisper les relations :! ) .

Pire à faire de mauvaises négociations où tout le monde y perd : soutenant un PRG perdant quand un Vert pouvait gagner une circonscription, soutenant un Vert perdant quand c’est un PRG qui aurait gagné (idem pour d’autres partis) ou encore en jouant des coudes pour aboutir à un dangereux bipartisme…

Alors que les Verts n’ont que 4 députés et 5 sénateurs, le PRG en a 9 et 11.
Le PS a une responsabilité ici même ! Les institutions sont ce qu’elles sont et la responsabilité d’un grand parti aurait été de faire jouer les proportions lors de négociations plus équitables pour une juste représentation ! Mais le PS s’est obstiné ici !
On en paye le prix avec un PRG qui trahi !

Pire lors des dernières négociations pour les sénatoriales le PS s’est obstiné à refuser cette représentation plus juste ! On confond une fois de plus hégémonie et pluralisme…

Alors Lang est il le seul responsable ? Qu’en est il du PRG ?
Et comment se fait il qu’il y ait autant de parlementaires PRG et si si peu de Verts ?
1997 et ce “mini élan enthousiaste” qui avait abouti à une victoire semble bien loin…
Même si déjà en 1997 la composition de l’assemblée était celle ci : 6 députés Verts quand on faisait 6,81% au premier tour. 12 députés PRG quand ils faisaient 1,44%. On peut s’amuser à regarder d’autres législatures c’est fascinant 😉 : 2002 / 2007

– Responsabilité du PS également : (comme le dis Abadinte) : infoutu de tenir ses troupes de socialistes voyant six socialistes rejoindre les rangs du gouvernement UMP , infoutu d’envoyer Jack Lang et ses foooooôoooormidables revoir ses Classiques socialistes et lui imposer de choisir entre la Commission et le groupe socialiste. Quand on ne tient pas le parti ni le groupe parlementaire, on se retrouve avec une réforme institutionnelle votée par une voix d’écart, celle de l’homme ayant écrit ladite réforme : Jack Lang.

Alors Lang ? Traitre ? Seul responsable ?

Comme le dis assez bien mon ami Mickael / Abadinte , Lang subit un lynchage.

Mais ce lynchage n’est il pas là pour mieux oublier les réelles responsabilités ? Pour mieux oublier la réforme en elle même ?  Pour mieux aboutir à un bruit PS Versus Lang avec l’UMP défendant ce dernier (sans compter l’apparence que cela donne dans les médias où le simple citoyen ne saura plus trop quoi croire…)

Finissons quand même sur une note d’humour : quelquepart Jack Lang me fait penser à Ségolène Royal, ou plutôt l’inverse. Ségo c’est un peu le nouveau Jack : cherchant le moindre prétexte pour se faire remarquer… On en reparlera surement dans quelques années… Je ne serai pas surpris que si Ségo n’arrive pas à obtenir la tête du PS (ou l’investiture aux présidentielles) elle quitte ce parti pour fonder un nouveau parti à elle…  A moins que ce cherJack le fasse avant elle 😉

Une pensée sur “Lang coupable de la réforme des institutions ?”

  1. Je suis d’accord, Lang n’est pas responsable, il a voté en son âme et conscience (comme devrait le faire tout député et tout sénateur) et il a participé à la rédaction du rapport qui a conduit au texte. C’est bien le Parti Socialiste et sa stratégie qui est en cause: mépriser les Verts, donner un poids qu’il n’a pas au PRG, s’opposer obstinément au gouvernement en cherchant à faire des coups…
    On en revient au débat de 2005 sur le projet de constitution européenne: faut-il accepter un texte qui ne contient que de petites avancées ou le refuser au motif qu’il est très incomplet?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *