La fin de la journée sans voiture ?

Rappelez vous il y a 10 ans les Verts au gouvernement avec Dominique Voynet amenaient la France à expérimenter la journée sans voiture. Elle serait bientôt copiée partout en Europe, la semaine de la mobilité naissant, alors qu’en France cette journée allait susciter beaucoup de moqueries…

Cette journée est pour les piétons, les cyclistes et les transports en commun l’occasion de s’approprier l’espace urbain. Dans certains pays, comme la Belgique, seules les voitures dont les conducteurs ont une dérogation peuvent circuler.

Comme le rappele Daniel Le Bigot sur son blog ,

Il y a 10 ans, on l’appelait la journée sans voiture. Elle faisait couler beaucoup d’encre, en particulier entre les élus Verts à la mairie et l’association des commerçants du centre ville. Aujourd’hui c’est une journée presque ordinaire dans une semaine européenne sans passion consacrée la mobilité. A part le ticket bus à 1 euro pour la journée, aucun effort particulier n’aura été fait par la ville de Quimper pour réduire le poids de la voiture dans nos déplacements. Et pourtant tout le monde s’accorde à dire que la circulation n’aura jamais été aussi compliquée que cet été. Le nombre de voiture ne cesse de croître à la vitesse de 2% par an. Le comble est que 40% de ces véhicules, si on en croit une étude nationale, font un parcours inférieur à 2 km

La vélorution est passé heureusement par là car si la journée sans voiture semble ici un peu un souvenir les vélorutionnaires profitent de chaque 22 Septembre pour rappeler cette journée à nos mémoires. Il est vrai que cette journée qui aurait du être une fête avait été vécue comme une journée de plus “Sans”.

Notons une initiative étonnante voir interessante. Comme vous le savez surement l’Allemagne n’a pas de limitation de vitesse sur autoroute.
Certaines villes ont décidé d’aller plus loin dans l’expérimentation : supprimer carrément  les panneaux de signalisation, les lignes au sol, bref l’anarchie totale ! Et bien il semblerait que cela marche : les conducteurs, piétons, vélos, font beaucoup plus attention à ceux qui partagent avec eux l’espace urbain (beaucoup moins d’accidents et moins de morts)… A méditer peut être ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *