HADOPI : le black out

Devant le ridicule d’un gouvernement qui s’entête à vouloir déconnecter du Net des familles entières sans preuves valables ni procès, la Quadrature appelle les citoyens épris de liberté à procéder au « black-out » de leurs sites, blogs, profils, avatars, etc. Comme en Nouvelle-Zélande, seul pays avec la France où la « riposte graduée » devait être imposée par la loi, pour finalement être repoussée : pour protester contre cette loi imbécile et sa « liste blanche » de sites autorisés, le Net français doit agir et se draper de noir.

HADOPI - Le Net en France : black-out

Cédric en avait déjà très bien parlé  ici et .

Mais nous pouvons revenir en arrière en citant plusieurs personnes , notamment des députés européens :

« Aujourd’hui, l’Europe apparaît comme le dernier rempart contre les velléités liberticides de certains Etats membres ».

Guy Bono évoque « l’arrêt de mort de la riposte graduée ». Un avais partagé par Jérémie Zimmermann, cofondateur de la « Quadrature du Net », un collectif de défense des libertés individuelles, très actif sur ce dossier. « Ce vote constitue l’acte de décès de la riposte graduée en Europe », commente-t-il pour ZDNet.fr. « C’est une bonne nouvelle pour la démocratie. Les industries culturelles feraient mieux d’adapter leur modèle économique aux technologies numériques, et ainsi de régler des problèmes structurels plutôt que de tenter de pirater le droit européen »

Mais rappelez vous de la suite :

il y a deux mois, je dénonçais le projet français de riposte graduée, dit “Internet et création”, un projet qui vise à supprimer les téléchargements illégaux en s’affranchissant du système judiciaire et en faisant fi de toute considération technique et pratique quant à son application. Un projet indirectement retoqué à 88% par le Parlement Européen par le biais d’un amendement 138 formulé par les députés Guy Bono et Daniel Cohn-Bendit dans le cadre du paquet Télécom. J’écrivais alors que la France ferait l’autiste et irait jusqu’au bout quitte à mépriser la voix de la démocratie parlementaire européenne. Entre temps, Nicolas Sarkozy aura tenté en vain d’intimider en coulisses la Commission Européenne par une lettre à son président Barroso pour lui demander la suppression de cet amendement. Sans succès pour la France. Finalement et malgré le veto de Bruxelles, la loi Hadopi a été votée par le parlement français. Il ne reste plus qu’à fixer le début des coupures de connexion! Sauf que cette loi française va à l’encontre de l’amendement européen 138 et qu’une loi nationale ne peut s’appliquer si elle va à l’encontre d’une loi ou même d’un projet de loi européen(ne)

Alain Lipietz y revenait également sur son blog

PS : Rappelons enfin que Le magazine numérique Numerama, a proposé aux députés d’ouvrir une enquête parlementaire sur Christine Albanel afin de déterminer si oui ou non elle a un parti pris vis à vis des “lobbys culturels”

A voir d’urgence aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.