Europe Ecologie : bilans et perspectives

Comme le dis Emmanuelle Cosse ici, depuis quelques années mis à part quelques petits souffles de temps à autre, rien de bien enthousiasmant à gauche
Il y a bien eu le TCE et ses débats, Royal et sa démocratie participative, la création du NPA, le Front de gauche (finalement réduit), (mais dessinant les contours d’une gauche « communiste républicaine ») ou encore Les 20% de la motion de Benoît Hamon bien vite oublié…
Avec l’aide des médias ou non tout cela a été bien décevant, le soufflet retombant bien vite ou “pire” ces essais se transformant parfois en “échardes” “internes” : Sego et désirs d’avenir vis à vis du PS, NPA et Front de Gauche en concurrence…
Puis il y eu Europe Ecologie : surprenant aussi bien le PS que le Modem, que le NPA et le Front de gauche
Europe Écologie a gagné une partie de la bataille des idées en partant en campagne tôt, en affichant un pragmatisme et des possibles face à la crise actuelle. Et a peut-être clôt cette longue phase du vote socialiste « par défaut »
3 ou 4 défis vont arriver rapidement :
le contenu programmatique
la forme de l’organisation : ni parti ni alliance mais rassemblement-réseau
les rendez vous électoraux : régionales 2010, cantonales puis Présidentielles
les rendez vous militants : Copenhague mais aussi tout combats nationaux et locaux
et bien entendu , clés du succès : rassembler et rester rassembler, bien mieux communiquer sur ses idées, aller à la rencontre des “non militants” (…)
Comme de coutume, un public généralement urbain crédite les Verts d’un indéfectible engagement européen. La nouveauté, c’est que ce vote augmente aussi très sensiblement en dehors des villes, j’en parlais déjà ici
Le groupe Verts / ALE dispose après ces élections européennes de 56 sièges soit une progression de plus de 10 sièges.
D’une manière générale les différentes composantes nationales sont stables ou progressent (voir détails ici )  , un certain nombre ne dispose toujours pas de sièges (notamment partis verts récents dans les pays de l’est…) :

Ainsi disposent du même nombre de sièges :
Autriche , Letonnie, Royaume Unie, Luxembourg,
N’ont toujours pas sièges :
Bulgarie, Chypre, Estonie, Hongrie, Irlande, Lituanie, Malte, Pologne, Portugal, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie

Perdent des sièges :
Italie, Espagne,

Gagnent des sièges :
Allemagne, Belgique, Danemark, Finlande, France, Grèce, Pays Bas, Roumanie et Suède

Notons tout de même des cas particuliers : bien entendu celui de la France avec un rassemblement Europe Ecologie au delà des Verts, mais aussi l’arrivée du député suédois membre du Parti Pirate, du SF du Danemark (gauche de gauche) …

Plusieurs types de scores :
Moins de 5% : c’est le cas partout où les ecologistes ne disposent pas de députés,
mis à part en Grèce ou Espagne (pays disposant de députés malgré des “petits” scores, alors que dans le même temps d’autres n’en ont pas)
avec le cas notoire de l’agonie italienne :
le cas Tchèque

Moins de 10% : Autriche (en baisse 9,5%) , Groen Belge (8% stagne) , Pays Bas (en progression avec 9%) , Angleterre et Pays de Galle, Ecosse
La Letonnie

Plus de 10 % :
l’impressionnant 23% des Ecolo de Belgique (en large progression)
12% pour les allemands en légère progression
16% pour le Parti Socialist Populaire Danois en progression
12% pour la Finlande en progression
+ de 16% pour Europe Ecologie en France
17,4% au Luxembourg là aussi en progression
près de 11% en Suède en progression  (sans compter les 7% des Pirates dont le député a rejoint le groupe Verts-ALE)

La France avec 14 députés Europe Ecologie dispose avec l’Allemagne du nb de députés ecolos le plus important. Ils représentent alors ensemble 28 députés Verts soit plus ou moins la moitié du groupe parlementaire Verts ALE.

Comme le dis Alexei et en résumé les électeurs européens ont “condamné” :

– les divisions (si c’est pas les verts , d’autres en font les frais)

– les participations à des gouvernements “trop libéraux” : Verts en République Tchèque, Irlande (…) mais aussi nombre de partis sociaux démocrates jugés bien trop complices avec le libéralisme (on préfère toujours l’original… “conservateur” “rassurant”… à la “copie” 😉 )

– les coalitions “rouges vertes” entre “partis. Que les résultats soient Bons (Portugal ) ou mauvais (Espagne, Italie…) , les verts ne profitent que très peu de ces coalitions et ne peuvent défendre leurs couleurs…
Exceptions “notoires” : les “partis de gauche” se tournant vers l’écologie voir “mutant” en “parti ecolo de gauche” (devenant “rouge vert” donc) ont des scores non négligeables voir bien plus importants et interessants que ces coalitions de partis

De l’appel du frère Gaby au succès ?
Avouons le, ni l’appel de Gaby Cohn Bendit (faisant finalement suite à la tentative Horizon Ecologie), ni les premières “propositions” de Dany ne m’avaient convaincu, car le compte n’y était pas
La solution n’était donc ni de refuser en bloc ces idées ni de les accepter en se bouchant le nez mais bien de proposer, débattre, discuter, pour aboutir peu à peu à une meilleure proposition pouvant satisfaire toutes les futures composantes de Europe Ecologie

Petit en arrière 2008 – 2009 : des municipales au succès des européennes

– 1 an après les présidentielles les résultats des Verts aux municipales furent très honorables, certes souvent « moindre » que 2001 mais considéré comme une « petite renaissance » faisant localement jeu égal avec le NPA et le Modem (alternatives) , ou le PCF et le FN (survivants mieux que prévu) face à une tentative de bipolarisation autour de l’UMP et du PS.
A Limoges ce fut 5,3% avec Cyril Cognéras élu , et pour ma première candidature aux cantonales à Landouge : 10,7%

– Juin 2008 : appel de Gaby, appel de Dany puis appel de certains verts pour une candidature allant de José Bové à Hulot en passant par Dany
J’affiche mon scepticisme Mais voilà ce que je disais aussi : «  » Mais je pense aussi qu’un plan de secours pouvant comporter cette stratégie est possible… A condition de la préparer avec soin…
Les personnes ne font pas tout… Ce sera le moment de faire preuve à nouveau d’ouverture : l’ouverture aux citoyens, au monde associatif, aux autres mouvements…  »’
Côté programme je lançais quelques pistes : avec le recul je suis assez satisfait finalement…

Je considérais qu’il fallait « préparer l’avenir » : un moyen d’aborder les journées d’été de 2008 puis le Congrès… quelques reflexions qui sont finalement toujours valables : l’écologie pour changer la gauche ? l’écologie autonome ? l’importance du triangle « démocratie solidarités ecologie »

Je faisais également un tour des contributions des journées d’été (qui préfiguraient celles du Congrès des Verts) : on cerne peut être mieux les tendances actuelles, leurs diversités et l’intelligence de devoir/pouvoir être unis dans la diversité

Motions et textes que je soutenais en 2008 : au passage suite à l’AG 2008 des jeunes Verts j’intégrai l’exécutif fédéral pour 1 an…

Ecologie Avenir de La Gauche : certainement l’un des débats qui fait et fera débat , revenant régulièrement que l’on cherche ou non à définir l’écologie politique comme autonome des autres partis et pourtant hérité de nombreuses valeurs des formations politiques des derniers siècles.

La force des « collectifs » : les mouvements sociaux, avec l’exemple Jeudi Noir , j’en disais :  selon moi l’un des axes majeurs pour la reconstruction de la gauche et des verts, les collectifs se multiplient mais doivent aussi être étudiés… Parfois éphémère (autour d’un soutien, d’une action particulière) parfois à l’origine de la création d’une association et enfin parfois en perpétuel mouvement…

(Depuis Karima Delli, José Bové et d’autres ont été élu… Sauvons les riches a fait beaucoup de bruits…)

Quelques semaines avant le Congrès, et suite aux journées d’été de 2008,  j’essayais de faire un bilan de « où nous en étions, où devrions nous aller » : la suite me satisferait en grande partie, même si certains propos restent plus que valables (notre place face aux jeunes, face aux banlieues, notre manque de communication efficace sur certains thèmes, nos stratégies en cours…)

Au mois de Septembre 2008, Les Verts « valident » Europe Ecologie, DCB s’impose de plus en plus dans les médias, Hulot continue de bouger (applaudi à la fête de l’Humanité notamment avec ses propos sur le nucléaire, pourtant face à un représentant CGT pro nucléaire…) : quelquechose est en train de se passer

Unis dans la diversité : je le repete et le repete, Dany José Nicolas Hulot… (et bientôt Eva Joly pour « remplacer » dans le « coeur des médias », la star ecolo qui ne veut pas y aller)  : les choses commencent à s’accélérer

Octobre 2008, Les choses s’accélèrent même vraiment : superbe discours de Cochet qui fait « entrer » la décroissance dans l’assemblée nationale mais aussi « lancement » de Europe Ecologie

Puis alors que la crise commence à devenir médiatique et à se faire sentir, qu’il y a quelques bourdes ça et là, qu’on ne peut pas être satisfait de certaines reprises dans les médias (le retour du ni ni ?) j’ai pourtant envie d’enthousiasme d’autant plus quand je vois la diversité et la qualité des différents participants…

Parallèlement au début « souterrain » de Europe Ecologie les Verts étaient en pleine période de Congrès : AG Décentralisé puis Congrès (les verts passant de la cacophonie à la polyphonie notamment grace à Cécile Duflot reconduit…)

L’occasion pour moi de réfléchir à quelques sujets : Les ecolos une histoire similaire à la SFIO (leur fondation en tout cas) , les partis français dans un cycle de refondation , on s’éclate à gauches ou quelle « refondation » ?

Début Janvier 2009, suite aux consultations internes, les choses s’accéléraient, et on commençait à connaitre enfin les têtes de liste: la sauce Verts-Non Verts prend (à revoir également une vidéo débat entre Daniel Cohn Bendit et Jean Paul Fitoussi , où Dany revient notamment sur les « carrefours de crise » et particulièrement les impacts sur l’industrie automobile… )

Parallèlement la campagne interne de Europe Ecologie s’accélère avec le lancement du réseau social : création de groupes et autres outils qui allaient se multiplier et rendre dynamique cette campagne…
La campagne prend alors forme avec les premiers « petites meetings » et autres rencontres où dès février il y a déjà (toute proportion gardée 😉 ) pas mal de curieux .  Campagnes de terrain…
Une première version imparfaite du programme est élaboré et Europe Ecologie propose d’en débattre pendant quelques semaines : l’occasion pour les groupes locaux et tout signataire de s’en emparer, de proposer (…)
Quelques temps plus tard, mois de mars, on fait le bilan lors d’une convention, on se retrouve avec plaisir  : Cette rencontre a aussi permis de présenter les premières conclusions de la mise en débat de la première version du programme

Et c’est alors un succès le 8 Avril pour le premier Grand Meeting où est dévoilé le programme devant plus de 1500 personnes à Toulouse

Au passage j’en profite pour offrir une reflexion sur les « opérations » en cours : alliances, rassemblement, décomposition recomposition : je prédis une prime aux « nouveaux partis » et rassemblement/alliances : le résultat sera meilleur que prévu (et pire que prévu pour le PS ?) même si avec le recul on voit que le NPA comme le Modem ont peu profité du système « nouveau parti » et que le FN est loin d’être mort finalement…

Plus tard je fis une autre reflexion : L’écologie et les poches de résistances au capitalisme

Les grands meetings se multiplient en Avril, j’y reviens ici , mais aussi avec mes vidéos préférées

Une stratégie internet qui fait recette : les ekologeeks , une campagne net réussi et « pourquoi voter Europe Ecologie »

Le 18 Mai 2009 , Eva Joly à Limoges (J’ai eu la chance de pouvoir accompagner Eva Joly une bonne partie de la journée lors de sa venue à Limoges pour soutenir Jean Paul Besset lors d’un meeting où l’Amphi Blanqui était pour ainsi dire plein)

Et quelques jours plus tard je disais : Le PS talonné par le Modem, non c’est Europe Ecologie qui talonne le Modem : le PS trop préoccupé par Bayrou, Bayrou trop préoccupé à talonner voir doubler le PS… On sait les résultats qui suivirent…

Puis vinrent ces fameux résultats : notamment en Limousin , et la surprise Karima Delli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.