Emploi Europe Ecologie : 10 MILLIONS D'EMPLOIS VERTS EN 10 ANS

On commence avec le pilier Emploi…

► téléchargez le tract « 10 bonnes raisons de voter Europe Ecologie »

► téléchargez le Contrat Ecologiste pour l’Europe

L’ÉCONOMIE VERTE NE SE RÉDUIT PAS À LA CRÉATION D’EMPLOIS VERTS STRICTO SENSU.

Elle englobe la conversion de secteurs entiers de l’économie permettant à la fois de maintenir nombre d’emplois existants et d’en créer de nouveaux. Les dix millions d’emplois verts que nous proposons ne sont donc qu’une partie des emplois possibles. Les cols bleus et les cols blancs ne disparaîtront pas, ils se transformeront.

Mais une nouvelle génération, celle des « cols verts », naîtra de la crise pour une raison simple : plus d’écologie est synonyme de plus d’emplois non délocalisables.
Les secteurs qui vont croître avec la lutte contre le changement climatique et le remplacement des énergies fossiles (énergies renouvelables, efficacité énergétique des bâtiments et des processus industriels, transports propres…) sont plus créateurs d’emplois que les secteurs appelés à décroître dans leur forme actuelle (production et distribution d’énergies fossiles, construction automobile ou aérienne…). L’agriculture biologique et de qualité est également plus créatrice d’emplois que l’agriculture conventionnelle, de même que l’entretien, la réparation et le recyclage des biens produits constitue un gisement d’emplois plus important que le système du tout jetable.
DE MULTIPLES ÉTUDES OFFICIELLES ET INDÉPENDANTES permettent de fixer les ordres de grandeur pour l’Europe des 27 à l’horizon 2020 :
– 30 % d’agriculture biologique : 1,1 million d’emplois.
– Un plan de rénovation énergétique des bâtiments (avec un objectif de réduction par quatre des émissions à effet de serre) : 1 million d’emplois.
– 20 % d’énergies renouvelables : 1,4 million d’emplois.
– Les transports durables : 3,5 millions d’emplois.
– Le recyclage et une gestion améliorée des ressources primaires : 500 000 emplois.
– La recherche et développement dans les domaines de l’environnement: 500 000 emplois.
– L’aménagement des territoires et des villes, le tourisme vert, la gestion de la biodiversité, aidés par les fonds structurels européens : 650 000 emplois.
– Le développement des services à la personne, la réparation, l’artisanat : 2 millions d’emplois.

UN DES LEVIERS ESSENTIELS POUR LA CRÉATION DES EMPLOIS VERTS réside dans l’adoption d’un statut du tiers secteur, créateur d’emplois d’utilité sociale, culturelle et environnementale (crèches, aides aux personnes âgées, éducation à l’environnement, protection et entretien des espaces naturels, réparations…), et le soutien à cette économie sociale et solidaire par le développement d’outils financiers européens spécifiques.

PLUS D’ÉCOLOGIE EST SYNONYME DE PLUS D’EMPLOIS NON DÉLOCALISABLES “NOUS REFUSONS QUE CETTE MUTATION SE FASSE SUR LE DOS DES SALARIÉ-E-S

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.