CONTRE L'APARTHEID PLANÉTAIRE, UNE EUROPE SOLIDAIRE

On passe au dernier pilier qui n’a pas encore été traité sur ce blog. On fera un récapitulatif prochainement…
Pilier International des propositions de Europe Ecologie : CONTRE L’APARTHEID PLANÉTAIRE, UNE EUROPE SOLIDAIRE

► téléchargez le tract “10 bonnes raisons de voter Europe Ecologie”

► téléchargez le Contrat Ecologiste pour l’Europe

«  nous demandons l’annulation de la dette « odieuse » des pays les moins avancés »

UNE EUROPE PLUS JUSTE, C’EST AUSSI UNE EUROPE PRENANT SA PART DE RESPONSABILITÉ dans la crise globale actuelle. L’Europe est un espace et une force de paix depuis 64 ans. C’est un acquis formidable. Face aux nouvelles menaces que les crises véhiculent, l’Europe doit maintenant redonner du sens à son action dans le monde. Il est impossible d’assurer la paix dans le monde si la majorité de l’humanité continue à souffrir de la misère, de la faim et de la destruction des écosystèmes.

OUTRE LA CRÉATION D’UNE POLITIQUE ÉTRANGÈRE ET DE SÉCURITÉ COMMUNE qui ne passe en aucun cas par l’adhésion à une OTAN dépassée, sous commandement américain, correspondant à l’époque de la Guerre froide, nous proposons la construction d’une force de défense européenne militaire comprenant un service civil. Nous demandons le démantèlement des bases antimissiles des États-Unis sur le territoire de l’Union européenne et la fermeture des bases du système d’espionnage électronique Échelon.

L’Union européenne doit devenir une zone dénucléarisée et prendre une part active dans la lutte pour le désarmement et la non-prolifération des armes nucléaires, biochimiques et bactériologiques. Elle doit se construire comme une puissance de paix prônant la prévention et la résolution négociée des conflits, à commencer par le Proche et Moyen-Orient. Elle doit aussi et surtout mettre en œuvre des politiques qui rompent avec l’apartheid planétaire de la répartition des richesses et qui s’attaquent à l’insoutenable logique inégalitaire du monde.

L’EUROPE PEUT, ET DOIT AGIR :

-Exiger l’application des clauses des droits de l’Homme dans les accords entre l’Union européenne et les pays partenaires.

-Respecter les engagements de porter l’affectation réelle de 0,7% de son PIB à l’Aide publique au développement en vue de réaliser les objectifs du Millénaire pour la période 2009-2015 et porter rapidement cet engagement à 1%.

-Demander l’annulation de la dette «odieuse» des pays les moins avancés.

-Agir pour soumettre les décisions de l’OMC, du FMI et de la Banque mondiale aux textes et conventions internationales de l’ONU, de l’OIT et à la déclaration universelle des droits de l’Homme.

Aujourd’hui, les gouvernements trouvent des milliards d’euros à prêter aux banques pour les sauver du naufrage qu’elles ont suscité mais ils sont incapables de dégager les financements nécessaires à la lutte contre la faim, contre le chômage, contre la dégradation de l’environnement, contre l’effondrement de la biodiversité et pour financer l’aide au développement. Pour être cohérente, toute politique européenne doit promouvoir une mondialisation solidaire qui :

-casse l’économie casino, la corruption et le pouvoir des firmes transnationales ;

-lutte contre la crise alimentaire et la faim dans le monde ;

-restaure les écosystèmes de la planète.

C’est le sens des propositions que nous faisons ici.

«  Il faut un régulateur des marchés et services financiers »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.