Europe Ecologie : Un contrat de conversion de l’industrie automobile

Europe Ecologie : une proposition par jour. Mes remarques, mes attentes, mes amendements mais aussi ce que j’entends autour de moi, vos commentaires… Aujourd’hui Proposition 2 : Un Contrat de conversion de l’industrie automobile dans le premier chapitre « Une conversion ecologique et solidaire de l’économie »

Remarques en italique, en mettant un peu de gras, puis je ferai suivre quelques commentaires…

Une conversion écologique et solidaire de l’économie

Proposition  2 – Un contrat de conversion de l’industrie automobile

Le Green Deal orientera l’industrie vers des productions moins polluantes de biens durables et fonctionnels, recyclables ou sans déchets avec comme premier chantier un contrat de conversion de l’industrie automobile.

Le secteur automobile est l’une des industries les plus touchées par la crise.  Les plans nationaux de soutien se succèdent, les milliards d’euros tombent, sans contraintes et sans coordination européenne. L’enjeu écologique est immense : les transports comptent aujourd’hui pour 31% de la  consommation d’énergie finale, 70% de la consommation de pétrole et 25% des émissions de CO2. L’automobile représente en Europe 12% des émissions. L’enjeu social l’est tout autant : entre 10 et 20% des emplois dans les pays producteurs avec la menace permanente de délocalisation, autour de 15% du budget des ménages,. La voiture est un « objet » sociétal et culturel majeur : mobilité, liberté, puissance…

>> Attention au vocabulaire ! Cela donne l’impression qu’on positive l’automobile !!

La mobilité est un enjeu majeur de société (>> même remarque que précédemment).
Le rassemblement Europe écologie veut répondre à ce besoin de manière cohérente, en prenant en compte les enjeux climatiques, énergétiques, de pollution de l’air, d’aménagement du territoire, d’emplois et de contraintes budgétaires, de développement industriel.
Outre le développement des transports collectifs, le transfert modal du fret routier, la création d’une « politique commune des transports » avec grands travaux d’infrastructures et réorientation complète des crédits, etc.,
>> il me semble que ce sont des alternatives qui vont au delà du « outre le développement » puisqu’il s’agit d’alternatives à appuyer… Mais aussi de pistes de réorientation voir de conversion de l’industrie automobile : en effet la conversion peut et doit aller dans ce sens : les ouvriers fabriquant des voitures peuvent aussi fabriquer des trains, des bus (…)
le rassemblement défend un programme d’envergure touchant spécifiquement le secteur automobile : le projet d’un contrat européen de conversion écologique de l’industrie automobile

Nous proposons de conditionner tout soutien public (Europe, Etat, collectivités locales) à des critères environnementaux et sociaux contraignants. Par exemple :

  • Un engagement à anticiper la nouvelle réglementation européenne sur les émissions de CO2 : une moyenne de 120g de CO2/ km en 2012 pour les véhicules neufs (retour à la proposition initiale de la commission) et l’interdiction de commercialiser des véhicules émettant plus 180g de CO2 à l’horizon 2012.
  • Une réorientation  des budgets de recherche vers la voiture utilisant des énergies non polluantes
  • la mise en place au niveau européen d’un système bonus-malus annualisé, le bonus annualisé permettant d’aider les populations les plus vulnérables à acheter une voiture plus propre.
  • Un engagement à ne pas délocaliser la production hors UE.
  • Une indemnisation forte du chômage partiel avec formation professionnelle « pluri-modale » pour les constructeurs comme les sous-traitants (exemple : formation polyvalente automobile, train, bus….). ?
    >> c’est ce que je disais plus haut, mais cela me semble important !
  • Un plan de reconversion professionnelle des salariés (y compris des sous-traitants) en anticipation de l’inéluctable contraction du secteur.>> En Effet et pour anticiper cet inéluctable contraction du secteur il faut accompagner cette reconversion voir même l’orienter… Il ne s’agit plus seulement de faire des voitures propres Mais faire que les ouvriers/et industriels qui font des voitures sales se convertissent (et vite) vers la production de voiture propre MAIS surtout vers la production d’autres produits alternatifs à la voiture (et donc les transports en commun)

débattre de cette proposition

Nous pouvons également débattre et soutenir cette proposition sur facebook (tout comme Le Green Deal) , ou plutôt débattre/soutenir  l’un des 6 grands chapitres. Ici « Une Conversion écologique et solidaire de l’économie »

Quelques remarques :

On parle trop peu (ici mais aussi surtout ailleurs dans le programme ?) du lien entre « étalement urbain » et « utilisation de la voiture » : pourtant le mirage de la maison individuelle en banlieue est toujours entretenu ça et là…

Plus que la voiture propre il faut accompagner les ouvriers (et l’industrie dans son ensemble) vers la « fin de la voiture » (ou du moins la fin de la voiture telle qu’utilisée aujourd’hui…) : et donc soutenir la production de transports en commun… mais aussi toute alternative à la voiture (production de vélo ?…)
Les ouvriers (et l’industrie) ne pouvant plus produire autant de voiture (si elle devient propre elle va devenir plus durable… et donc on en achetera moins aussi…) , il faut inciter à ce que ces mêmes ouvriers (et cette même industrie) produisent des alternatives…

Comme signalé ici http://www.eco-echos.com/dotclear/index.php?2009/01/29/395-la_voiture_l-…
80 % des ménages français disposent d’une voiture et ils dépensaient en moyenne en 6286 euros par an pour leurs quatre roues en 2007

L’institut National de la recherche sur les Transports a montré que les transports en commun produisaient deux fois plus d’emplois et consommaient deux fois moins d’énergie par kilomètre parcouru et par passager

Au delà il ne s’agit pas d’imposer les choses de Haut en Bas… car je suis certain que les ouvriers peuvent eux même se prendre en main (création de coopérative ?) , peuvent eux même avoir des solutions innovantes et pouvant sauver leurs emplois… Soutenons les !

2 réponses sur “Europe Ecologie : Un contrat de conversion de l’industrie automobile”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.