Agriculture Europe Ecologie : UNE PAC ÉCOLOGIQUE

1er proposition du pilier Agriculture, UNE PAC ÉCOLOGIQUE

► téléchargez le tract “10 bonnes raisons de voter Europe Ecologie”

► téléchargez le Contrat Ecologiste pour l’Europe

L’Union européenne n’a pas vocation à nourrir la planète à coup de dumping de produits issus d’une agriculture ultra-productiviste. Elle doit par contre être en capacité de se nourrir elle-même et défendre le droit à la souveraineté alimentaire. La PAC est indispensable pour garantir les conditions d’une agriculture durable et d’une alimentation saine. Elle doit rester une politique de cohésion européenne, de solidarité entre les États et entre les régions.

Des aides au service d’une agriculture écologique
Actuellement, les systèmes d’aide dissuadent les pratiques les plus respectueuses de l’environnement. Leur réorientation aura pour fonction de favoriser les pratiques culturales agroécologiques et l’accompagnement de la conversion vers l’agriculture biologique.

Une répartition équitable des aides
La future PAC devra rapidement corriger les différences de soutien entre les zones les plus fertiles et les régions où la pratique agricole est plus difficile. La répartition des productions sur l’ensemble du territoire est nécessaire pour éviter les concentrations d’élevages hors-sol et leurs conséquences en pollutions des sols et des eaux. La répartition des aides sera redéfinie pour soutenir le maintien et la création d’emplois, et pour compenser les handicaps naturels. L’agriculture paysanne, les exploitations de polyculture-élevage seront favorisées afin de retrouver un équilibre agronomique indispensable pour améliorer les sols fragilisés par l’érosion.

Soutenir l’alimentation saine, sûre, de proximité et de saison
Il ne peut y avoir d’agriculture durable sans sécurité sanitaire des aliments. L’UE doit préserver son modèle alimentaire qui refuse par exemple le poulet chloré et le boeuf aux hormones. Il faut renforcer la PAC pour qu’elle participe mieux à la lutte contre les maladies liées aux dérives alimentaires (obésité, diabète…) en démocratisant l’accès aux aliments les plus sains et les plus nutritifs. Dans cet esprit, l’Union européenne devra encourager l’alimentation de proximité et de saison, nous proposons pour cela une TVA à 0 % sur les produits alimentaires de première nécessité produits dans l’Union. Par ailleurs, la PAC devra soutenir les initiatives locales telles que les Associations de maintien de l’agriculture paysanne (AMAP), qui permettent aux consommateurs de choisir le type d’agriculture qu’ils souhaitent pour leur fournir une alimentation saine et sûre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.