2006 – 2009 : débats au sein de l'écologie française

Je me souviens avoir consacré de nombreux articles à ces débats, j’y reviens avec plaisir car après ces élections européennes il convient de faire plusieurs points :En juillet 2006 voici ce que je disais :

« Je militerai au côté des Verts mais je militerai aussi pour mes convictions. Je pense en effet qu’une union des écologistes serait la meilleur chose qui pourrait arriver. « 

Aujourd’hui : Je reste Entier sur ce que j’ai dis, même si je pense aujourd’hui que l’union ne passe pas par l’addition des partis ecolos mais par l’entrée en politique des citoyens ecolos
Soyons sérieux : les partis ecolos ou qui se disent ecolos sont nombreux MAIS seuls les Verts existent avec force…
Europe Ecologie a certainement déterminé le bon schéma : ecolos politiques, ecolos syndicaux, ecolos associatifs, ecolos citoyens surtout et avant tout…
Les autres partis ecolos non verts devront accepter ou non de travailler ou non dans un futur « groupe » sans s’imposer au delà du poids qu’ils représentant réellement

Retour en arrière pour mieux comprendre ce qui a pu se passer en 3 ans…

Aout 2006
Hulot, Voynet, Lepage, Pocrain, réunis à une même tribune hier matin aux universités d’été des Verts à Coutance

Septembre 2006 : 2h30 de vidéos avec Nicolas Hulot, Corinne Lepage, Dominique Voynet et bien d’autres. Depuis quelques mois les écolos se rencontrent, se cherchent, débattent et discutent. Quelquechose est en train de se passer : aussi bien du côté des politiques que des associations

Le 9 septembre à l’Université d’Été de Cap 21 des acteurs notables de “l’écologie politique” se rencontraient. Comme le dit Politic Show ou Le Monde Citoyen , tout commençait à l’université d’été des Verts à Coutances, 15 jours plus tôt. Corinne Lepage rendait alors l’invitation…

Mais en fait non, il ne faut pas oublier non plus les débats initiés par Eco’Rev dont je vous avais déjà parlé. Mais aussi les multiples rdv où les écolos ont pu se rencontrer cette année (le combat contre le nucléaire, les ogm et bien d’autres…)

petit résumé des interventions de 2006 :
Vidéo 1 : Tour des invités.
Voynet : les responsabilités sont partagés. Mettre au coeur des choix l’écologie et non une simple louche… On doit associer tout le monde…
D’accord pour une plateforme commune à condition qu’on ne se divise pas après
Hulot : la mutation écologique est en réalité très contemporaine et non un retour en arrière. “Il faut donner envi de changer”

Vidéo 2 :
Daniel Richard (Président du WWF) :
Les associations : les énergies des citoyens (remarque perso : oui mais beaucoup ne s’investisse pas dans les associations…)
l’importance de la démocratie
Jean-Marie Pelt (scientifique) : l’écologie n’est pas dans les débats dans les médias.
Voynet : l’urgence démocratique

Vidéo 3 :
Alain Bougrain-Dubourg (LPO) rappele également que les associations font le boulot que ne fait pas l’Etat et que dans le même temps on “insulte” les associations…
Gilles-Eric Séralini (scientifique) est très critique envers l’économie actuelle : le construction d’un monde nouveau doit être proposée.

Vidéo 4 :
Philippe Quirion (Réseau Action Climat) :
2 exemples de mesures : le batiment (40% de la consommation d’énergie) : isolation systématique. La rendre automatique avant la vente (et donc dès la construction) : emplois non délocalisables et évidemment économies. 2ème exemple de mesure : La réforme fiscale écologique (arreter les cadeaux fiscales aux pollutions, détaxer le renouvelable…). Il rappele également qu’il faut être courageux pour dire qu’il faut faire des reconversions (par exemple les routiers).
Dominique Belpomme (scientifique) : “Nous sommes engagés dans la 6ème période d’extinction biologique…” .

Vidéo 5 :
Corinne Lepage rappele qu’il faut réunir tout le monde : les associations, les citoyens (…) pour réussir à travailler tous ensemble (bonne remarque mais depuis Corinne a préféré “Le Centre- Le Modem- Bayrou” : et “tous ensemble” pour elle et certains de ses amis de Cap21-Modem cela semble exclure tout ce qui serait “trop à gauche” à son gout (Bové)

Vidéo 6 :
Hulot défend son idée de vice premier ministre du développement durable. Lepage précise la question (avec l’idée de la signature obligatoire et le double verrou d’un controleur du développement durable dans chaque ministère). On voit finalement une proposition interessante faire son chemin…
Voynet en rajoute une couche pour montrer qu’il faut également être réaliste quand au différent niveau de gouvernement : ainsi quand les Verts peuvent s’opposer dans une région (exemple de projets routiers en ile de france), le PS peut très bien faire passer la chose via le département.
Jean-Marie Pelt (scientifique) rappele que l’écologie dans la tête des gens c’est le bien et donc qu’il faut en profiter et il a pas tord… Qu’il faut ne pas hésiter à critiquer la société de consommation et pourquoi pas rajouter une petite touche de spiritualité
Philippe Desbrosses (Intelligence Verte) évoque très justement que pour changer le monde il faut arreter avec ce désir de “coloniser” tout ce qui nous entoure. D’être sans cesse dans un désir de rapport de force, utiliser la violence, les conflits… Il faut donc changer les rapports entre les hommes…

Vidéo 7 :
Corinne Lepage : “donner envie”.
Et pour donner envi il faut montrer aux citoyens qu’ils sont capables d’être des acteurs, maitre de ce qu’ils font, qui agissent : responsables et acteurs donc ! Une des base de l’écologie politique… Rendre du bonheur ! de la capacité d’agir ! …
Serge Orru (Directeur général du WWF) :
Instaurer la démocratie de l’éthique (des mots d’Albert Jacquard). Il faut donc convaincre les décideurs.
Il rappele également très justement que le monde de la culture n’est pas assez avec les écolos : les artistes, les intellectuels… (même si il y a des scientifiques…). Il est également très juste en disant qu’il est trop facile de dire à nos élus d’être responsables si on est pas responsable soit même.
“Pour unir il faut se savoir différent” : je crois que cela qualifie très bien les écolos.

Vidéo 8 : Il y aurait beaucoup à dire encore
Je dois dire que je suis assez d’accord avec Nataad alias Julien Sage (qu’on peut voir dans la vidéo4) :

Premier constat. Cap 21 me fait penser aux Verts de l’ère Waechterienne. Ils pensent que c’est encore possible d’ammener la droite, par d’autres méthodes, à s’intéresser aux questions environnementales et de pouvoir peser sur les politiques. Pour les Verts, la droite en est incapable.
Deuxième constat. Cap n’est pas un parti de droite. Il a une structure sociale très “bobo centriste” mais, après quelques discussions, ils refusent tous la généralisation de la précarité. Ils placent l’intérêt environnemental à la Nicolas Hulot, au dessus des partis et des clivages, tout en admettant qu’ils engendrent eux même un clivage avec tous les autres partis, en se réclamant de l’écologie.
Troisième constat. Les Verts ont une maturité que Cap 21 n’a pas. Nous avons grossi, évolué, nous avons choisi nos alliés. Chez Cap, le souci s’avère être qu’il n’y a aucun allié de référence (même l’UDF avec qui ils se déchirent), donnant un poid réel à la question de “liberté” mais du coup gênant toute marge de progression. Comme les Verts dans les années 80.
Dernier constat, enfin, sur une possible alliance en les Verts et Cap, cela m’apparaît difficile pour le moment.
Il faut, que ce soit avec eux mais aussi avec les décroissants, les alternatifs, débattre du fond avant de penser à la pratique de la politique. Générer du fond avant de négocier les circonscriptions. D’aucuns estiment que ce sera court d’ici 2007, je réponds que c’est possible car il y a une vraie urgence climatique, sociale et économique ; et que les idées écologistes y répondent largement.

Je dirai également que les Verts sont finalement un peu le parti de base pour l’écologie car malgré les différences et divergences internes il a su être toujours là, avoir des élus (…) Je pense qu’il faut s’appuyer sur les expériences des Verts, sur leur mode de fonctionnement, leurs défauts et qualités, leur diversité et richesse interne, pour construire une union des écolos  (je ne parle pas de refondation des Verts, ni de fusion entre tout les écolos, mais d’une plateforme permettant de s’entendre pour se faire entendre)

DEPUIS :
Corinne Lepage, mais aussi certains Verts (qui avaient en partie initié ces rencontres) ont préféré partir au Modem : le côté Ni Ni Centriste a été plus fort que l’union…
(Pourtant on voit qu’en 2006 déjà on commençait à avoir quelques idées sur l’idéal vers lequel tendre, et que l’on commençait à comprendre que l’union ne se ferait pas par addition des partis (Cap21+ Verts par exemple) mais bien par participation large autour d’un fond : et qu’il faudrait aussi voir ça avec les décroissants, les alternatifs… mais surtout les associatifs, les eco citoyens… )

FIN 2006 voilà ce que je disais :
Je ne suis pas défavorable à la constitution d’une plateforme commune de l’écologie : pas seulement Verts, pas seulement Verts + cap21 , encore moins verts+ écolos de gauche…
Non TOUS ! Du moins essayons ! inventons !
Et quand je dis tous c’est : Verts, cap21, tout les autres partis se considérant à couleur écolo, tout les militants internes aux grands partis ayant une couleur écolo, les adhérents des associations écolos, les simples citoyens sympathisants (…)
Une plateforme pour travailler tous ensemble, et il faudra l’inventer, être créatif… Je suis favorable à cette plateforme même si je ne sais pas encore de quel type elle doit être et quelle méthode nous devrons adopter ! C’est à nous tous d’y participer !

(Tiens tout cela n’est finalement pas si loin de ce qu’a commencé à être Europe Ecologie…)

Et Cécile Duflot devint secrétaire nationale des Verts la veille des présidentielles : (et sera reconduit fin 2008 pour 3 ans de plus)
Interview TIC et Resto à voir Absolument !

Debut 2007appel eco citoyen Il nous semblait essentiel de lancer cet appel, élaboré après de nombreux échanges et interrogations pour l’avenir, que nous nous posons avec IsabelleSo Ann et Grégoire. L’écologie nous concerne tous et nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre éternellement que des avancées importantes soient faites.

Hulot n’est pas candidat :Le hasard fait bien les choses je connais 2 blogueurs qui feront partis des 50 personnes tirées au hasard et présentes le 31 Janvier lors de la signature et la déclaration solenelle des candidats autour du Pacte Ecologique , mais nous en reparlerons (si ça se trouve d’ici là il y en aura d’autres). Le hasard fait bien les choses : Nicolas Hulot, l’Abbé Pierre, et la neige qui se met à tomber d’une façon spectaculaire avec une chute de près de 15 degrès des températures

Hulot revient sur sa non candidature

Se réunir entre écolos ce n’est pas nouveau. Et avant que Hulot fasse sa sortie au cours de l’été 2006 cette idée trainait déjà si on se souvient bien de ce post. C’est d’ailleurs un peu comme ça, même si cela a pu être douloureux notamment autour d’un Pour ou Contre Hulot, que des associations ont trouvé le moyen de se fédérer et créer ainsi l’Alliance pour la Planète…

Quelques semaines plus tard une rare émission de télé (l’une des seules) Ripostes sur France 5 “Tous Ecolos ?” permettait pendant quelques minutes de parler d’écologie politique.
Une émission à revoir également

Petits ajouts au passage :
Un petit retour sur Hulot et son retrait avec au passage une interview de Yann Wehrling qui revient sur les Verts, leur histoire, l’écologie… Très interessant, très très interessant même et à regarder absolument…

En résumé (en 2007) :
– ne soyons pas pressé et évitons de faire des bricolages d’appareil en vue des législatives…
– ouvrons les portes : les éco citoyens doivent avoir une Grande place au sein d’une refondation de l’écologie
– avant de rassembler il faut éviter d’exclure
– il ne faut pas oublier que Hulot est toujours dans le coin (et que son retrait n’est qu’un futur retour annoncé) : il faudra donc éviter de tomber dans le Pour ou Contre Hulot…
– gardons en tête que notre diversité bien sur nous divise mais est aussi une richesse, et que de toute façon c’est comme ça et qu’il va falloir faire avec. Je crois d’ailleurs que la composition des Verts et ses tendances donne une idée de la composition de tout le panel écologiste (les tendances ont un peu évolué en 2 ans mais les grandes lignes restent les même en 2008 et depuis…)

2007 passa et je revins sur 3 ou 4 idées autour de la rénovation des Verts (mais aussi sur « où en sont les verts et la gauche ?  » ) :
en effet à l’époque je disais ceci : si on est sympathisant ou militant ou simple observateur, on constatera que les querelles et problèmes tournent autour :
– Du programme ? Trop à gauche, trop à droite, pas assez écolo, ceci cela…
– Des stratégies ? et particulièrement stratégies d’alliance : avec la fameuse alliance avec le PS…
– La Communication et le Rapport avec les médias
On peut également y rajouter les liens avec le monde “culturel” et “intellectuel” qu’il faudra développer dans un autre post. Et bien entendu les problèmes de fonctionnements internes des Verts même si je pense que ce n’est pas forcément ce qui coute le plus aux Verts.

Faisant le tour de ces problèmes j’en arrivai à plusieurs “conclusions” :
– le contenu programmatique : ni trop à gauche, ni pas assez à gauche, ni trop ou pas assez environnemental : on doit le bosser sans balayer d’une main des points de programmes en disant ça c’est pas de l’écologie…
– les stratégies (notamment et surtout alliances) : le cul entre plein de chaises ? Les alliances à droite restent impossibles, mais pour le reste il faut être “autonome” (présenter son programme, ses idées…) tout en étant pragmatique
– -La Communication et les rapports avec les médias
c’est selon moi un des principales problèmes des Verts, traditionnelement, culturellement , historiquement…

Ces problèmes de liens médiatiques, et de communications “mauvaises” peuvent également être mis en parallèle avec un autre point (soulevé par Hulot et je suis d’accord avec lui) : les liens avec le monde de la culture
alors que les Verts sont certainement l’un des partis qui défend le plus la culture (au sens très large) il se trouve qu’il y a trop de d’intellectuels, de philosophes (…) et d’artistes (chanteurs, …) qui s’emparent de ces questions écologiques, qui intellectualisent ces questions, … et qui bien entendu participent à tout ça

Un peu plus tard, et un an avant les municipales, je redigeai un « Appel à l’insurrection eco citoyenne »
Trop long, maladroit… Il reste en partie d’actualité : l’engagement souhaitable des citoyens en « politique » (ou là où on se sent utile) . Avec un large spectre de possibilité qui prenait note de nos différences et de notre diversité
Finalement le “canevas” imparfait de Europe Ecologie : réseau, diversité, de Bové à Cohn Bendit, les verts, la société civile, les associatifs et surtout les “simples citoyens” (…) ne sont pas si loin de mon “idéal”

Horizon Ecologie : le bide Cohn Bendit avant le grand retour ?
Après son précédent bide (TGV : 3eme Gauche Verte, refusé par les verts il y a 10 ans) Cohn Bendit et d’autres entreprirent “Horizon Ecologie” : idée à mi chemin entre “TGV” (socialo centro compatible) (on peut d’ailleurs constater qu’il cherche toujours à défendre cette idée 😉 ) et ce que deviendrai finalement “Europe Ecologie”…

Bien qu’il y avait quelques bonnes idées (qu’on retrouverait ensuite dans Europe Ecologie) on pouvait nettement voir une “coloration” “Vert-Rose-Orange” , parfaitement en accord avec le logo inventé par ailleurs (3 globes entourés par un cerclé fléché (genre recyclage) )
Un Horizon Ecologie bien trop ecolo social démocratique compatible finalement bien en accord avec un Cohn Bendit souhaitant une collaboration Vert-PS-Modem…
(voici d’ailleurs une critique de cette forme d’alliance à l’italienne qui reste valable étant donné que tout cela est remis sur le tapis ; )
Ce projet ne connut que peu de succès et avorta même si DCB et d’autres purent en reprendre les meilleurs aspects 1 an plus tard pour préparer les européennes…

Autre point sur lequel je voulais revenir :

L’éthique (et les maladies des Verts)(voilà ce que je pouvais dire il y a quelques temps déjà : Merci Eva Joly pour ton arrivée parmi nous)
Alors qu’individuellement les militants Verts sont souvent sur ces fronts
et que mondialement les Verts sont connus sur ces thèmes
pourquoi les Verts français se font pas assez entendre sur les « thèmes éthiques » laissant malheureusement et maladroitement trop ces thèmes importants à Corinne Lepage et Cap21 et à présent au Modem qui se fait un plaisir en tant que parti démocratique d’en faire l’un de ses thèmes favoris (on l’a vu sur les médias par exemple)
Quand je parle d’éthique c’est très large comme thème : en politique déjà avec notamment la force des Verts ça et là dans le monde pour dénoncer les magouilles des uns comme des autres (je parle bien sur de corruption…) .
Est ce que en France ces magouilles sont si nombreuses que les Verts se mettraient alors beaucoup trop de monde à dos ? Notamment dans ses alliés ?

Il y a des thèmes où malheureusement les Verts sont trop absents ou peu entendus alors qu’ils pourraient être forts et originaux sur ceux ci. On pourrait notamment penser à la culture. Mais également à la ruralité souvent trop laissé à une droite conservatrice alors que le monde rural est complexe et pourrait être surprenant dans son dynamisme. La santé est assez bien identifiée par les citoyens comme étant un point fort des verts Mais il faut aller plus loin certainement car les propositions sont peut être trop peu connus.
D’autres thèmes encore…

Puis vint Le Grenelle de l’Environnement... Les municipales… Une certaine “renaissance” des Verts lors de ces élections , puis les européennes arrivèrent à grand pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.