Voynet 2007 : Chemin du Défi Climatique

Si nous continuons à émettre autant de gaz à effet de serre, les événements climatiques extrêmes se multiplieront, la montée du niveau de la mer rayera de la carte des régions entières, des déplacements massifs de population suivront, et la paix, la sécurité et la démocratie seront menacées. Les causes de l’effet de serre sont connues : transports et habitat trop gourmands en énergie. Le nucléaire, trop dangereux, trop mal maîtrisé et producteur de déchets radioactifs qu’on ne sait toujours pas traiter, n’est pas une solution, d’autant plus qu’il ne permet pas de faire avancer une voiture ou un avion. Il faut trouver le moyen de ne plus dépendre ni du pétrole, ni du nucléaire.

Nous voulons :

  • Diminuer par 4 les émissions de gaz à effet de serre en 30 ans ce qui veut dire les réduire de 20% dès les 5 prochaines années.
  • Généraliser les solutions, souvent simples et peu coûteuses, qui, pour les déplacements comme pour l’habitat, réduisent nos consommations d’énergie à niveau de confort égal pour réduire de 25% la facture énergétique des ménages (chauffage, électricité, essence).
  • Diversifier et décentraliser les modes de production d’énergie (éoliennes, solaires, hydro-électricité, bois, biomasse…).
  • Equiper 1 million de bâtiments en panneaux solaires en 5 ans (maisons, immeubles…).
  • Réduire par étapes la production d’électricité nucléaire pour fermer toutes les centrales d’ici à 2030.

Nous proposons :

  • Mettre en place une « taxe-carbone » sur toutes les émissions de gaz à effet de serre ; cette taxe sera modulée : elle sera faible sur les besoins de première nécessité (chauffage) et forte sur les grosses consommations de pétrole (transport routier).
  • Créer une vignette auto sur le modèle du « bonus-malus » : bonus pour les petits véhicules propres et malus pour les gros véhicules polluants (grosses cylindrées, 4×4…).
  • Financer massivement la rénovation et le développement du transport par rail (trains régionaux, fret, TGV…) par le produit de cette « taxe-carbone » et la ré-affectation des budgets prévus pour des projets routiers (autoroute A51, A1 bis…), projets qui seront abandonnés.
  • Créer un « chèque-déplacement » attribué aux salariés, chômeurs et étudiants pour prendre en charge une partie du coût des abonnements de transport en commun ; l’Etat financera par ailleurs 50% des projets de transports urbains (tramways, métro, bus sur voies réservées…).
  • Aider à l’isolation de 500 000 logements anciens par an et rendre obligatoires les critères « Haute Qualité Environnementale » pour les constructions neuves abandon du projet de centrale nucléaire EPR pour consacrer ce budget de 3 milliards d’euros à la recherche sur les énergies renouvelables et les éco-technologies arrêter progressivement l’incinération des déchets qui produit des gaz à effet de serre en réduisant la quantité de déchets à la source et en rendant le tri et le recyclage obligatoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.