Voter différemment ?

Cette fois ci pas de commentaires politiques, ni sur les verts, ni sur segolène… ni sur Sarko et pourtant il y aurait à dire avec Bruno le Gynéco et Jojo H dans les coins… Non parlons plutôt de démocratie et de la relativité de la démocratie. Prenons quelques exemples. Vous êtes habitué à voter de 2 ou 3 manières en général : bon le référendum ok… Le vote en 1 tour avec gagnant en tête ok… Le vote à la proportionnelle avec sièges attribués suivant les scores ok… Puis bien entendu le vote en 2 tours, où on prend les deux premiers… Pourtant est ce que ces façons de voter sont les meilleurs ? Les plus démocratiques ? Tout est relatif et voilà quelques petites pistes de réflexion…

Tout d’abord le petit bricolage est issu de travaux de Verts qu’on retrouve ici .
Il s’agissait d’expérimenter différents types de scrutin afin d’en comparer concrètement les mérites et les résultats.
Résumons les différents procédés :
Le scrutin A était le traditionnel vote majoritaire à deux tours. A l’issue du 1er tour, seuls restaient en lice les fruits de mer (44 voix) et le couscous (32) qui avaient distancé, de peu, le gâteau d’aubergines (25) et, plus nettement, le Papoutzakia (11) et le poisson (7). Au 2ème tour les fruits de mer remportait le duel contre le couscous (61 contre 58).

Rien de bien compliqué, le traditionnel vote majoritaire est connu.
Cela se corse avec deux autres types de votes :
Le scrutin B, dit « à l’australienne », consistait à classer les cinq plats dans un ordre préférentiel et à faire le décompte de ces préférences de telle manière que ne compte pas seulement le 1er choix, mais aussi les suivants.
Le gâteau d’aubergines l’emportait au final par 62 (contre 57 aux fruits de mer).
Comme on peut le voir le résultat n’est pas le même , en est il meilleur, plus mauvais ?
Enfin Dans le scrutin C (nommé « préférendum » par les expérimentateurs), les votants choisissaient, là encore en un tour, par des lettres A, B, C, D, E exprimant une préférence décroissante, avec la possibilité d’exclure certaines options. S’ils choisissaient les cinq options, leur premier choix valait 5 (le second choix valant 4, etc.) ; s’ils écartaient une option, leur premier choix vaudrait 4 ; s’ils en écartaient deux, leur premier choix vaudrait 3, etc.
Vous avez suivi ?
Amusez vous à tester par vous même en famille ou avec vos amis, autour de préférence de plat, de musique ou autres, vous allez voir c’est pas si compliqué…
Ce dernier vote donne l’avantage au gâteau d’aubergines à la grande joie des allergiques aux fruits de mer…
Et oui ces deux formes de vote finalement ont l’avantage de prendre en compte pas seulement la loi de la majorité mais la loi des préférences…
Imaginez nous avons 60 personnes… 31 choisissent A… (suite à un vote à un tour ou à un vote en deux tours avec A, B et C)… imaginez à présent que parmi les 29 une bonne part ne supporte pas A… Cela crée une importante minorité ne supportant pas A et donc se sentant exclu, on considéré…
Imaginez la meme chose avec un vote fait autrement où finalement il y a pas dictature d’une majorité mais « accord » où finalement le gagnant n’a pas été majoritaire (en 1 ou 2 tours) mais au moins satisfait tout le monde, ce n’est pas le préféré absolu, mais d’une certaine manière celui où les électeurs sont d’accord au delà des clivages…

On peut également imaginer d’autres types de scrutin. Par exemple celui à 2 tours mais où il y a encore plus de deux candidats au second tour (avec des triangulaires voir plus) : pour reprendre la réalité du terrain cela est souvent favorable au PS chez nous par exemple avec le maintien du FN…
Je reprendrai également certains choses dites ici par exemple :
a reçu le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel en 1972 pour avoir démontré dans sa thèse de 1951 l’impossibilité de transformer des préférences individuelles en choix collectif sans violer au moins une des conditions suivantes: – Le système de vote doit toujours aboutir. – Toutes les éventualités doivent pouvoir se réaliser – Pas de dictature: le système ne doit pas tenir compte des choix d’un individu au détriment des autres – Si un votant améliore le rang d’une option, cela ne doit jamais la désavantager. – Oter un candidat (autre qu’un gagnant) ne doit pas changer le résultat du vote.
En fait, tous les différents systèmes violent de différentes façons ces conditions. Beaucoup trouvent que la méthode Condorcet reste suffisamment bonne, car elle ne viole que de façon mineure un critère parmi les moins importants.
Vous pourrez constater que la méthode dite de Condorcet a elle aussi ses avantages…
Je vous laisse vous amuser avec tout ces chiffres, en espérant vous avoir incité à voir plus loin que les traditionnels vote à 2 tours…

2 réponses sur “Voter différemment ?”

  1. Tu m’as pas incitée à voir plus. Tu m’a fais me rappeler l’heure de TD de droit constitutionnel en 1ere année où on a eu droit à examiner, tester, etc tout les moyens de voter possible…Et je me suis fais chier^^

Les commentaires sont fermés.