Un Congrès des Verts apaisé ?

Décidemment depuis quelques mois les Verts ont décidé de ne plus faire comme avant et cela se ressent en partie dans les médias. Après des journées d’été studieuses, après un CNIR approuvant à l’unanimité la démarche Europe Ecologie, voici venu le temps d’un Congrès où fait rare une secrétaire nationale (Cécile Duflot) est reconduit avec une large synthèse (71%) . Petit retour.

Je vais commencer par la fin avec L’intervention finale de Cécile Duflot entourée des membres du nouveau Collège exécutif des Verts

Les Verts restent le parti le plus populaire avec 46% de bonnes opinions contre 37% de mauvaises, selon un sondage TNS-Sofres paru jeudi… Et je l’avais cité même si ce ne sont que des sondages : les citoyens privilégient les verts comme partenaraires privilégiés du PS…
De même , la liste Europe Ecologie semble être autour des 11 à 12 % dans les sondages pour les Européennes en juin prochain…

Plusieurs de mes camarades sont revenus sur ce Congrès, je pense notamment à Adrien et Cédric, Frank , , , un twitter officieux était même là pour l’occasion. Cela permet déjà de se faire une idée, y compris sur les retours presse dans l’ensemble assez positif.

Comme vous le savez déjà, pourquoi s’en cacher, ma préférence de synthèse allait plutôt à un coeur EEA-UEUS avec ADEP et RECV, et pourquoi pas une synthèse claire à 6 (avec OAI et UNIR en plus même si j’étais très réservé sur ces derniers)
Pour rappel sur ces “sigles” :
EEA : Duflot , UEUS : Brulé et des dits “environnementalistes” qui n’ont pas suivi Cochet… , ADEP la gauche gauche des Verts avec Bavay Billard et d’autres , RECV les pro “Rassemblement” souvent proche de Mamère, OAI proche de Voynet, UNIR Baupin Cochet et leurs proches…

Un texte a été élaboré par EEA arrivé en tête, ces dernières semaines, amendés plusieurs fois par la plupart des motions, principalement UEUS et RECV qui très tôt souhaitaient travailler avec nous, et jusqu’à la veille même afin que tous puisse s’y retrouver.
La décroissance a fait l’objet de débats et est bien présent, les partenariats également… et bien entendu le “futur des Verts”…
Côté décroissance UEUS, ADEP et d’autres en voulaient beaucoup, les pro Voynet moins, un accord a été trouvé facilement… Plutôt satisfaisant si on lit le texte…
Côté partenariat on inclut bien entendu les écologistes mais aussi toutes les gauches les citant même : le PS n’est pas le seul partenaire surtout en ce moment de recompositions des gauches et crise au PS…
ADEP aurait eu d’autres souhaits : exclure le MEI du rassemblement européen (trop à droite, ce qui n’est pas forcément faux, mais peut on se permettre de commencer à exclure ? alors qu’ils ont accepté un manifeste cohérent… c’est donc peut être le MEI qui doit à présent être plus clair ce qui peut d’ailleurs provoqué tensions chez eux…)
et en rajouter quelques couches de plus sur le PDG de Melenchon, sur l’écologie radicale (différents appels…) , ou d’autres points encore plus ou moins acceptables…
Ne pouvant obtenir ces amendements ADEP, y compris de dernière minute, s’est retrouvé de fait dans la minorité
UNIR également jusqu’à la dernière minute a cherché à vendre son “dépassement des Verts”, sans réel succès…

C’est donc finalement une synthèse sans ADEP mais avec OAI qui s’est finalement dessiné étant donné les trop nombreuses demandes de ADEP (qui d’ailleurs à un moment ne souhaitait pas être dans une synthèse où OAI serait présent).
UNIR avait rapidement été “exclu” suite à son “agressivité” et ses trop nombreux “souhaits” même si à la dernière minute ma motion (EEA) a pu émettre un dernier doute (assez partagé) sur l’intégration ou non de UNIR à une majorité à éventuellement 5…

3 textes ont donc finalement été présenté : ADEP d’un côté, UNIR de l’autre, et une synthèse EEA UEUS OAI RECV…

Les résultats sont les suivants : (et le texte adopté à lire absolument est celui ci)
Nombre de délégué-e-s inscrits : 528
Votants : 519
Blancs : 2
Nul : 0
Total exprimés : 517

L’alternative écologiste : 367 voix, 70,99 %
UNIR : 85 voix, 16,44 %
ADEP : 65 voix, 12,57 %

Pour rappel, le précédent congrès (2006) :
– Verts altermondialistes, outils de la transformation (correspondant plutot à ADEP) : 18,39 %
– Urgence Ecolo (Cochet, et des futurs UEUS et UNIR) : 23,55 %
– Le troisième temps de l’écologie politique 54,75 %

Et voici dont le nouveau collège exécutif :
Secrétaire nationale : Cécile Duflot (EEA, reconduit)
Porte-parole :
Djamila Sonzogni (RECV)
Jean-Louis Roumégas (OAI, précedement dans l’exécutif)
Trésorier : Mickaël Marie (OAI)
Et aussi :
Françoise Alamartine (ADEP) 
Denis Baupin (UNIR)

Jean-Marc Brulé (UEUS)
Béatrice Chasle (UEUS) 
Catherine Grèze (EEA)
Jean-Vincent Placé (EEA)
Anne Souyris (OAI, précédement dans l’exécutif)

La nouvelle majorité (EEA- UEUS – RECV – OAI) est finalement une majorité similaire à la précédente (EEA O2R-Audaces) (OAI et RECV étant issus des recompositions de 02R et Audaces) mais enrichi par certains qui n’en faisaient pas parti.
Précedement Alter Ekolo et Ecologie Populaire (composant ADEP) s’en étaient “exclu”, certains principalement issus de Ecologie Populaire ont depuis préféré rejoindre la construction d’une majorité (avec EEA ou UEUS)
de même Urgence Ecologie et Cochet s’étaient également “exclu” , les “proches de Cochet” “enrichis” de certains membres de l’ancienne majorité membres de Audaces (Baupin, Ferri, …) ont préféré être de fait dans la minorité tandis que parallèlement les “environnementalistes” de Urgence Ecologie ont souhaité intégrer la majorité…

Ceux qui sont aujourd’hui dans les minorités sont ceux qui, et ils en avaient le droit, ont voulu camper sur des positions qu’ils avaient tenus au premier tour alors qu’elles étaient rejetées par la majorité des Verts, l’éventuelle disparition des Verts pour les uns, l’investissement de ceux-ci dans des “Appels de Politis” ou “de Miremont” pour les autres.

Nuances tout de même , si on s’en tient aux discours pendant l’AG :
Yves Cochet et Denis Baupin, soit disant “pro rassemblement”, ont préféré tenir des discours de division, donnant une mauvaise image devant les journalistes alors que le temps est à l’accalmie ! On ne peut pas tenir des discours de “mauvais perdant” sans cesse…
La représentante d’ADEP, Françoise Alamartine a au contraire expliqué très dignement pourquoi elle ne voulait pas rentrer dans la synthèse malgré le fait que le texte soit plutôt bon…
                            
Personnellement je suis donc déçu par les discours “diviseurs” du côté UNIR (alors que j’étais presque plutôt près à accepter leur participation à la majorité) ,
et déçu également que ADEP ait choisi d’être dans la minorité (choix plutôt fait par quelques cadres parisiens et pas forcément des militant de ADEP dont je me sens pourtant proche…)
J’espère donc à présent que ces deux minorités iront dans le sens d’un enrichissement des Verts et non dans la division. Que ça soit pour défendre le futur des Verts (quel dépassement, sans dissolution ! ) ou pour défendre certaines positions (plutôt que de défendre Appel de Politis et autres, les amis de ADEP devraient enrichir Europe Ecologie avec tout nos amis altermondialistes, proches de Bové et autres)

2 réponses sur “Un Congrès des Verts apaisé ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *