Tetsuo – Saw

Comme d’habitude on finit la semaine avec les films que je conseille. Et pour le plaisir en fin d’article vous retrouverez comme depuis quelques temps un extrait grossien… Aujourd’hui on parlera de Tetsuo un film japonais devenu culte et Saw un autre film passé lui aussi dans le culte grace à son montage glauque…


Tetsuo : l’homme de fer n’est pas un film accessible à tout le monde. Japonais, en noir et blanc, avec très peu de dialogue, une musique cyber, un montage complètement fou… Hallucinant !
Après avoir tué par accident quelqu’un, un homme se transforme peu à peu : des morceaux de métal semblent attirer par son corps devenu une sorte d’aimant… Un homme exhibant des armes en métal apparait également dans ses hallucinations de plus en plus fréquentes…
La chair et le métal sont omniprésents dans ce film heureusement assez court car difficile à appréhender (et à supporter : la musique métallique n’aidant pas… tout comme le fait de pas comprendre grand chose…).
On retiendra quelques passages assez fous comme l’appareil génital métallique (une perceuse ?) . Violent, métallique, assez expérimental… Vous allez souffrir…

On passe au film culte de l’année dernière : Saw !
De mémoire je suis allé le voir avec l’ami Alexandre et l’amie Marie ainsi qu’avec l’ami Arnaud (alias Loki) de passage sur Limoges. Une plutôt très bonne surprise car il y avait longtemps que le gore et le glauque (et quelques bonnes idées) ne s’étaient pas mariées (je parle du film et pas de mes camarades de ciné…)
Le film a été comparé à Seven mais je trouve qu’il est quand même mieux. L’atmosphère est particulièrement glauque et une bonne partie du film se passe dans un lieu clos avec seulement deux personnages ce qui accroit la pression… Ce lieu humide, sombre tout d’abord puis d’un blanc perçant et crasseux, accentue l’aspect glauque du film…

Deux inconnus se réveillent dans une salle de bain assez pourri. Et sur le sol un cadavre en train de pourrir, une arme dans la main et un dictaphone dans l’autre… Le reste du film nous apprendra que l’un des individus pour que sa famille ne meurt pas va devoir tuer l’autre… Des indices vont révéler pourquoi et comment les deux hommes sont là…
Tout commence avec une forte ressemblance avec Cube : des individus enfermés ensemble pour une raison inconnu… Puis peu à peu une enquête s’installe tandis que les situations se tendent (et deviennent assez gores par moment)… Pour finir finalement par les révélations finales…
Malsain, gore, glauque, … Si vous appréciez comme moi les atmosphères humides, suintantes et pourris vous allez être gatés…
Une très bonne surprise !

Et comme promis la suite des aventures :

Ooooooooooooooooooh snifff chuis triste que tu partes Vendredi… J’aurais vraiment aimé te voir ce week end, ou dans la semaine qui venait ! Tu vas où ? Et pour ton tel, ben tu as sauté la question………. snifffff. Vraiment triste aujourd’hui…. Comment ça se fait que tu aies une adresse « bonbon.net » ? Comment t’es tombée dessus ? mdr ! Sinon je te détrompe de suite : je suis pas du tout un pro de l’informatique. Je m’y connais un peu, et certainement après ce DU je m’y connaitrais mieux, mais bon pour l’instant j’ai encore beaucoup à apprendre. Et là, je bosse pas du tout dedans, c’est un job d’été seulement, dans un parking (agent d’exploitation, ils appellent ça…). Tu va me manquer, Ophélie, ça me faisait trop plaisir de me connecter et d’avoir reçu un message de toi à chaque fois. J’espère vraiment que tu me laisseras ton numero pour que je puisse garder contact avec toi durant tes vacances. Tu me plais vraiment Ophélie. Bisouuuuuuuuus à toi, jeune fille.

2 réponses sur “Tetsuo – Saw”

  1. J’ai vu Saw il y a peu. Je crois que c’est le premier film qui m’a donné mal de ventre en le regardant (j’étais sortie assez perturbée d’Orange Mécanique mais pas du tout pour les mêmes raisons).
    Le film draine un réel suspense et est gore sans aller jusqu’au ridicule (ce qui est très rare).
    Donc, je sais pas vraiment moi-même si j’ai apprécié, mais, je pense qu’il faut voir ce film.

  2. Bon j’ai vu Saw aussi…Et j’ai pas vraiment eu les mêmes impressions….
    Je suis ressorti avec le sentiment du faux bon film, qui sous un vernis un peu tape à l’oeil n’a comme seule qualité que de savoir ronger jusqu’à la corde les clichés éculés empruntés aux précédentes productions du genre qui avaient réussi à faire un peu vendre…
    Evidemment, impossible pour moi de penser un seul instant citer ce film au côté d’Orange Mécanique (trop tard…:)). Contre exemple parfait, puiqu’Orange Mécanique était une vraie création novatrice en son temps : en terme d’inventivité biensûr, mais aussi au niveau du fond et des multiples interprétations qu’il peut susciter…
    Contre exemple parfait puisque pour Saw, le fond à par le toucher, on en voit pas trop la couleur…Du thriller pour du thriller avec un emplillement de casse-têtes morbides, le tout servi par 2 acteurs principaux assez mauvais (je l’ai vu en VF il faut dire ce qui n’a peut-être rien arrangé), quelques grosses ficelles, une réalisation clipesque un peu tendance et une accumulation de rebondissements invraisemblables multipliés jusqu’à la nausée…

    Bref un film juste bête et méchant à la réalisation suffisament markettée pour assurer un petit succès.
    C’est du fast food cinématographique en somme : ça n’empêche pas de l’engloutir avec plaisir, mais on sait bien que gastronomiquement ça vaut malgré tout pas un clou….

Les commentaires sont fermés.