Severance


Mix entre un film d’entreprise et un survival, Severance par son humour noir et british pourrait également faire penser à Shaun of the dead. Si on était vicieux on penserait même à : Hostel (pour le côté pays slave) , Détour Mortel (pour le côté champetre) et d’autres. La bonne surprise du moment : 7 cadres d’une multinationale d’armement (Palisade Defense) partent en séminaire pour se détendre dans un pays de l’est mais les ennuis vont commencer : quelqu’un semble vouloir les tuer…


Plein d’humour Severance reste un bon survival tartiné de nombreuses scènes gores et bien sanglantes. Les personnages ont tous un petit quelquechose de sympathique et on s’y attache aussi vite qu’on s’en détachera une fois le massacre commencé (les morts vont en effet se multiplier aussi vite qu’une jambe sera sectionnée dans un piège à ours…)
Les ennuis vont vite arriver au milieu de cette forêt où nos amis débarquent : Des soldats d’élite dégénérés ont, en effet, investi les lieux et semblent prêts à ne laisser aucun survivant.
Le film enchaine habilement scènes d’humour et scènes gores, voir mixe les deux. Un bon divertissement, on ne s’ennuit jamais !
Elément le plus interessant : le fait que nos chers employés soient maltraités avec les armes qu’ils vendent (et qu’on retrouve dans ce pays de l’est). Comme cela doit être amusant de connaitre l’arme avec laquel on va mourrir…
Ah oui le titre signifie licenciement en anglais ! Mais on peut également penser à un mix entre Delivrance (célèbre survival) et Sever (sectionner en anglais…)