Rouge Orange Vert, alternatives pour demain ?

Largement inspiré par l’article de Nicolas Voisin je reviens sur 3 Alternatives qui vont peut être déterminer la politique de demain (mince un autre clin d’oeil). Le Rouge, Le Orange, Le Vert. Un feu tricolore pour changer les couleurs de la France Tricolore. Le Rouge comme le communisme qui tente de se rénover mais aussi comme le symbole du combat, du changement de repère économique… Le Orange pour symboliser le centrisme mais aussi les réformes démocratiques, les gouvernances plurielles (cohabitation comprise…) . Le Vert pour l’urgence écologique, l’écologie politique… A moins que des solutions résident dans un mix de ces 3 Alternatives. Alternatives à quoi, d’ailleurs ? A cette bipolarisation et à la tentation du vote extreme…

Vous le savez déjà pour moi les élections prochaines verront un équilibre entre vote utile bipolaire (Sarko ou Sego) et vote utile « alternatives », avec en embuscade Le Pen et d’autres extrémistes qui devraient grand maximum tourner entre 15 et 20% , peut être moins si la participation est importante.
100 moins 20% , soit 80 pts à partager entre Sarkozy et Ségolène d’un côté et de l’autre les Alternatives.
40 pts plus ou moins qui devraient se répartir entre les deux gros partis en présence, on est loin donc des sondages donnant un addition Sarko-Sego à plus de 60%
40 autres pts qui pourront alors se partager entre ce que je nomme les 3 Alternatives, 3 « couleurs » qui se cherchent, qui mutent, qui tentent de se moderniser, et de proposer des alternatives. Le Rouge avec les communistes, Le Orange avec les centristes, le Vert avec les écolos, disons pour simplifier…
Mais au delà de ces alternatives qui se cherchent encore, qui mutent, ce sont des symboles…

Rouge : les communistes ne sont plus vraiment communistes. Il y a urgence sociale mais aussi urgence à trouver d’autres outils économiques. La croissance, la décroissance. Tout cela semble dépasser. Pourquoi absolument chercher des chiffres, pourquoi ces courses au demi pts de croissance, au demi pts de chomeurs en moins…
Capitalisme d’Etat (si si j’ose le dire : Buffet, Bové et une bonne partie de la gauche même au PS c’est du capitalisme d’etat… souvent nostalgique d’un etat protectionniste des 30 glorieuses et qui court après la croissance, le pouvoir d’achat) Versus Capitalisme des faux libéraux qui sont libéraux ou conservateurs suivant ce qui les arrangent…
Une gauche qui se cherche, des anti libéraux qui ont explosé (chacun ayant sa part de responsabilité dans l’affaire) et qui persistent à utiliser des vieux outils alors qu’ils ciblent certainement les maux qu’il faudrait combattre…

Orange : les centristes se cherchent. On parle d’union nationale. Certains voudraient gouverner avec tout le monde, d’autres simplement de proche en proche si possible autour des centristes de l’UMP et du PS. Gouverner autrement. L’urgence du gouverner ensemble, l’urgence des réformes institutionnelles, du plus et du mieux de démocratie… On pourrait également parler des cohabitations et des difficultés (blocages…) (d’ailleurs imaginez la position des Verts qui cohabitaient avec un président et un sénat de droite, et des partenaires de gauche mais trop peu écolos…)
Pourtant on le sait si gouvernement démocratique il y avait, gouvernement plurielle il faudrait pour représenter la majorité des citoyens, pour représenter l’interet général. Quels couleurs auraient ce gouvernement si le parlement était élu réellement à la proportionnelle ?

Vert : les écolos se cherchent. Je n’y reviendrai pas, j’en parle plutot très souvent en parlant surtout des Verts. L’urgence écologique. Tout le monde est d’accord. Cela a mis le temps… Maintenant que fait on ? quelles solutions ? concrètement ? Laisse t’on les clés à ceux qui ont ignoré cette urgence, imaginant qu’ils ont changé ? Prend on le problème à bras le corps, au delà des clivages partisans tout en restant vigilant pour ne pas tomber dans un espèce de consensus mou ? Peut on « obliger » les partis écolos à s’unir à terme du simple fait que des citoyens écolos vont se lever ça et là en France, là où les écolos des partis ne sont pas assez présents (je vous laisse imaginer : si des citoyens écolos, membre de partis écolos ou non, ou même indépendants de toute couleur politique… décident de se lancer dans des multiples élections là où ils pensent que les acteurs politiques en présence sont « absents »… ça ferait du bruit… un citoyen candidat écolo partout où l’écologie est absente pour des raisons de moyens humains tout simplement… certains maires et autres élus auraient du soucis à se faire 😉 …)

Quelques éléments en vrac, j’y reviendrai peut être… :
IL Y A 5 ANS…LE 1ER FEVRIER 2002 :
Un sondage IPSOS-le point disait cela ce jour-là.
« Jacques Chirac arriverait en tête du premier tour de l’élection présidentielle et l’emporterait au second avec 52 % des suffrages. Si cette élection avait lieu dimanche 1er février 2002, arriverait en troisième position Jean-Pierre Chevènement, avec 12 % des voix, suivi de Jean-Marie Le Pen avec 9% et d’Arlette Laguiller avec 7%. Lui succéderaient Robert Hue avec 5%, à égalité avec Noël Mamere et Alain Madelin. François Bayrou était crédité de 4 % des voix.”
Certains comme Sarkozy en tirent rapidement des conclusions pour Bayrou… D’autres pour d’autres cas… Les sondages et les réalités…
Les électeurs des différents candidats semblent plus ou moins hésitants. On voit par ailleurs que les choses peuvent bouger du tout au tout…

Prenons l’exemple de ceux qui hésitent et qui pourraient voter Voynet…
Simplifions un peu les choses.
2% dans les sondages. 1000 sondés… Soit 20 personnes qui voteraient Voynet.
6 % des électeurs de Royal peuvent voter Voynet.
Royal est donné à 28% dans ce sondage. 28% de 1000 on va arrondir à 280 sondés votant Royal…
6 % de ces 280 : 16 sondés pouvant voter Voynet au lieu de Royal…
Même principe pour Bayrou. 11% des 1000 sondés pouvant voter Bayrou. Soit 110 sondés.
7% de ces 110 sondés : on va arrondir à 7 soyons gentils…
Nous arrivons donc à 16 + 7 sondés pouvant voter Voynet au lieu de Bayrou ou Royal. Soit 20 + 23 : 43… Et voilà comment on double un résultat sans aucun soucis…
On peut appliquer ce principe à tous et voir que finalement les sondages cela tient à peu de chose… Et qu’il est encore plus ridicule de vouloir faire des sondages dans les sondages…

Bon la prochaine fois je reviendra peut être sur Bové tiens, non pas que j’ai envi de le cibler inutilement, mais parce que je suis assez d’accord avec ce que dit Alain Lipietz sur son blog

5 réponses sur “Rouge Orange Vert, alternatives pour demain ?”

  1. Lol…
    Certains Verts eux-même donnent pas mal dans le rouge, donc ça devrait pas poser de problème…
    Sérieusement, il est évident qu’une partie de l’électorat potentiel des Verts est, et sera au moment du vote, séduite par Bové…

  2. pas confondre électorat et militant (où grosso modo 15% des militants font un peu trop dans le rouge que dans le vert et se cherchent). niveau électorat il y a plus de chance de capter en se recentrant intelligemment (sa veut pas dire tomber dans du ni ni) que en allant dans le côté rouge de la force 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.