Réformer le monde du travail

Le CPE (Cassoulet Porc Echalotes) vit ses dernières heures après les annonces de nos chers élus qui ont bien malmené nos institutions ( nous sommes passés en 5ème 1/2 République…)
Je vais essayer de vous présenter ma vision originale du monde du travail. je vais me facher avec tout le monde : accusé de libéralisme ou de socialisme suivant mes propositions…

Mes réflexions sont principalement basés sur mes propres convictions et idéaux eux même proches voir très proches de la vision d’écologie politique dont on peut trouver un résumé ici http://metallah.webdynamit.net/blog

Examinons déjà ce que disent la gauche et la droite. Enfin je vais simplifier aux risque de me facher.
Selon la droite : le travail a une valeur primordiale. Ce travail doit permettre de vivre. Il doit être payé. Il vaut mieux travailler et gagner peu que être inactif (chomage, retraite, jours fériés…).
Travailler plus pour gagner plus doit être un droit ! > déjà là je suis encore moins d’accord ! Travailler plus revient à travailler à la place de quelqu’un d’autre. On va finir par se faire la concurrence au niveau salaire pour travailler de plus en plus pour de moins en moins pour trouver du travail… c’est d’ailleurs vers ce que peut conduire une mondialisation où l’on chercherait à suivre la concurrence des autres pays où l’on travaille plus que chez nous… Travailler plus, travailler pour moins cher, travailler pour moins de droits… Nous en finissons pas et nous regressons alors !

Selon la gauche : le travail doit être sécurisé : salaires, droits, … Le repos et le non travail doivent être des droits… On remarquera au passage que les jours de repos, les vacances, … permettent d’améliorer les performances : preuve en est les travailleurs français sont les plus productifs proportionnellement parlant… peut être parce qu’ils travaillent moins mais plus efficacement ? 😉
il ne s’agit pas de faire du travail une valeur corvet mais bien de montrer que le travail n’est pas tout. Que d’autres activités sont utiles à la société : association, vie dans la famille, bénévolat, loisirs créatifs…
Jaurès l’a repeté plusieurs fois : réduire le temps de travail permet à l’ouvrier d’accéder aux loisirs mais aussi à l’éveil mental (se cultiver…) (bien entendu après c’est clair tout le monde ne s’éveille pas pareil hum hum…)
Défaut néanmoins de la gauche : la sursécurisation de l’emploi !!
Je suis pour la sécurité du parcours (le fait de pouvoir retrouver un emploi…) mais pas pour la sécurité de l’emploi en lui même (enfin un minimum si 😉 ). En effet pourquoi un ouvrier qui n’aime pas son emploi devrait il travailler dans une même entreprise pendant toute sa vie ? Il faut bien voir que la rigidité du code du travail est valable pour les employeurs comme pour les employés…
Je suis donc pour un parcours sécurisé permettant de changer d’emploi facilement, et surtout d’aller vers des emplois toujours plus valorisants, mieux payés, en accord avec ses désirs… ne plus être enfermé dans un même emploi toute sa vie ! (ce qui est de toute façon de plus en plus dur)

Enfin je m’éloigne un peu et bifurque : reprenons peut être quelques points de http://jeunesverts.org/article.php3?id_article=33
la valeur ne repose plus aujourd’hui sur le temps de travail mais sur la connaissance, la créativité, l’imagination et l’immatériel. Autrement dit, le savoir de l’homme compte plus que le temps de la machine.
l’autonomie devient un des éléments essentiels de la production et ceci, de plus en plus, sous la forme de la coopération gratuite (réseaux, logiciels libres, etc.)

Le but du jeu est donc comme vous le verrez en lisant ce document d’arriver à une flexibilité choisie… On me trouvera extrémiste mais je pense que l’on peut fortement réduire le temps de travail de chacun en le partageant mais aussi pourquoi pas en ayant plusieurs métiers !
Pas un contrat de travail mais plusieurs contrats et donc plusieurs employeurs…
Mais c’est de l’Interim ou quelquechose qui s’en rapproche cette flexibilité ?
D’une certaine manière mais on ne peut pas m’accuser d’être de droite puisque à côté j’ai aussi des exigences : par exemple pour moi c’est à l’employeur de trouver un nouvel emploi à son employé si il décide de le licencier ! (moyennant peut êtr en contre partie des baisses de charge ou d’autres propositions pouvant favoriser la vie de tous : patrons comme salariés…)
Je trouve que l’idée d’avoir plusieurs emplois est sympathique voir a une idée de sécurité derrière
travailler 10h dans une boite, 10h dans une autre, 10h dans une autre, c’est par exemple avoir une sécurité de salaire si on est licencier de l’une des boites (on passe de 30h à 20h au lieu de 0h…)
De plus économiquement aussi c’est pas mal on toucherait moins de chomage puisqu’il correspondrait au 10h (et ce qu’on a cotisé) qu’on ne fait plus et qu’on ne gagne donc plus…

L’aspect le plus difficile est donc bien l’organisation de ce temps de travail : il devient souple et flexible mais comment passer facilement d’une entreprise à une autre, comment amener une entreprise à employer plus de salariés faisant chacun moins d’heure… tout n’est pas possible partout et n’importe comment ! Il faut donc permettre des organisations du temps travail spécifiques tout en considérant que de manière cumulé on peut certainement réduire le temps de travail entre 25h et 32h pour chacun !! (et que le temps supplémentaire doit être payer plus !! voir beaucoup plus pour éviter la concurrence entre salariés)

Je lis d’ailleurs que mes idées peuvent se rapprocher fortement de certaines propositions chez les jeunes verts : http://jeunesverts.org/article.php3?id_article=36 : Création de groupements d’employeurs qui puissent partager un salarié bénéficiant d’un CDI à temps plein en lieu et place de plusieurs temps partiels plus ou moins précaires. De plus, le système d’intérim doit être modifié afin de faire de l’intérimaire un salarié en CDI de l’agence d’intérim, touchant une rémunération fixe minimum.
C’est quelquechose auquel j’avais pensé et qui s’inscrit dans mes idées…
De même : Promouvoir une politique du (des) temps. Proposer aux salariés des formules leur permettant de gérer leur temps plus librement. Mieux reconnaître les activités citoyennes. Encourager d’autres possbilités de partage du travail comme celles de « travail à temps partager » volontairement où plusieurs personnes (ou équipes) se relaient pour une même activité. Libérer du temps dans le travail (temps d’information et d’expression, de dialogue, de consultation…) et dans les services (limiter temps d’attente dans les services publics,…) pour alléger le stress dans la vie quotidienne

Enfin je me permets de reprendre les propos d’un débatteur sur reviens jospin : http://www.reviensjospin.com/forum/
La gauche a oublié le précepte socialiste premier de l’émancipation à travers ses luttes permanentes, même si légitimes, pour le maintien d’une justice sociale de type collectiviste.

Seul Utopia semble avoir mis un doigt dans le truc
est-il nécessaire de préciser qu’un citoyen propriétaire de son logement et pouvant subvenir à ses besoins alimentaires par ses propres moyens, n’est plus un otage de la société ni un boulet en grande partie pour elle, ne serait-ce que par l’aide au logement et à l’alimentation en cas de pépin économique ou non.
L’homme est fait pour travailler pour lui, là seulement il accepte ses réussites ou ses échecs et module lui-mêle ses ambitions, tout en étant libre.

Le systéme l’a rendu esclave tout en lui donnant une apparence de liberté qu’il n’a pas.

Même la protection collective nécessaire pour aller avec on veut désormais lui enlever.

L’entreprise dans ce systéme est assimilée à une structure faite pour faire travailler les autres et non d’accepter de voir les individus travailler pour eux-mêmes et de se coopériser.

La différence est notoire et les barriéres ont été posées pour que cette situation subsiste.

Un statut d’ouvrier indépendant s’imposera.
C’est cette alchimie, de l’indépendance amplifiée des individualités, des entreprises (quelles qu’elles soient) qui ne peuvent etre délocalisées du fait des marchés de proximité, de nos capacités à la recherche notamment pour l’énergie, qui feront les différences.

2 réponses sur “Réformer le monde du travail”

  1. lol coucou à toi 😉 c’est vrai que tu vas avoir de la lecture mais je suis sur que tu seras pas d’accord sur tout 🙂

Les commentaires sont fermés.