Pot pourri politique

Non non je n’associe pas volontairement pourri et politique 😉 . Plus sérieusement ce lundi je reviens sur l’actualité avec quelques infos un peu zappé, des extraits lus sur des blogs, … Avec au menu les journées parlementaires des Verts, un calendrier des événements et films/documentaire à suivre (4h pour la planète, mourir pour la planète, une vérité qui dérange au conseil régional …) , une mise au point des verts par rapport au comité Riposte, le Traité Européen, …


Tout d’abord le calendrier du moment :
4 Heures pour la planète : Le Samedi 13 octobre prochain, les associations de protection de l’environnement, d’alternatives sociales et culturelles locales ontdécidé de s’unir au travers d’une soirée “4 heures pour la planète” afin de soutenir les propositions faites par les associations dans le cadre du « Grenelle de l’environnement » organisé par le gouvernement fin octobre

Mourir pour la voiture : Ce jeudi 4 octobre, pour les chanceux abonnés, Canal+ diffuse un documentaire exclusif, “Mourir pour la voiture?” par Paul Moreira

– Une vérité qui dérange , le fameux film avec Al Gore : mardi 9 octobre prochain de 17h30 à 21h, salle des Assemblées de l’Hôtel de Région à Limoges
Cette projection sera suivie d’un débat animé par Hugues LAULIAC, Délégué régional de l’ADEME

Voilà pour les dates…

Je poursuis avec cette mise au point des Verts :

Les Verts s’étonnent des déclarations de certains responsables politiques étant donné le courrier que vous trouverez ci-joint qui leur a été adressé le vendredi 21 septembre 2007. Il rappelle la position de notre mouvement présentée lors de la réunion de comité Ripostes du mardi 18 septembre 2007. L’opposition des Verts aux politiques du gouvernement de Nicolas Sarkozy est sans faille. Pour autant, la gauche ne doit pas s’exonérer d’un bilan de la période précédente. Et au-delà d’une stricte opposition, elle doit s’employer à créer les conditions de l’élaboration d’une alternative.

Il est vrai que j’avais lu des commentaires de certains communistes et socialistes s’étonnant de l’absence des Verts à la dernière réunion. L’air de dire…
Je poursuis avec les journées parlementaires des Verts. Malheureusement très mal médiatisé à cause (?? en aurait on parlé pour autant ?) d’une regrettable erreur de Cecile Duflot comme le souligne Alain Lipietz sur son blog :

Bon, puisque le Grenelle débouche – comme prévisible – sur une confrontation entre forces politiques, les Verts s’y sont préparés en énonçant leurs treize conditions sine qua non, qu’ils diffusent publiquement et autour desquelles les députés et sénateurs verts ont décidé d’interpeller Borloo à leurs journées d’été, à Nantes.

Patatras ! La secrétaire nationale des Verts, qui, selon une réforme qu’elle a elle-même initiée il y a quelques années, n’est censée ne s’occuper que de l’interne, se pointe à Nantes et repart en claquant la porte, en condamnant devant les médias cette invitation ! Et bien sûr, TF1 et la presse du lendemain ne parlent que de ça. Pas un mot sur les 13 conditions (le débat avec Borloo avait été pourtant intéressant : il aurait selon certains témoins accepté 11 des conditions)

Regrétable erreur, et je rejoins Lipietz l’a dessus, car à l’écoute du débat que l’on peut écouter ici l’échange entre Borloo et les parlementaires Verts était loin d’être ininteressant…
Avec ce Grenelle, avec cette actualité, et alors que le Modem fait des morales d’opposition (avec cet espèce de ni ni et et où soit disant il applaudirait quand le gouvernement fait bien et taperait quand il fait mal…) et que le PS ne s’oppose que mollement, les Verts ont la possibilité d’être la force d’opposition réellement constructive.
Il va pas falloir se géner pour dire, si le gouvernement va dans le “bon sens” : et bien ce gouvernement, sur ces points là, ne fait que reprendre NOS propositions ! Il était temps ! Nous les proposons depuis des années, des dizaines d’années, les hommes de ce gouvernement les ont toujours refusé, se sont moqués de ces propositions ! et là soudain elles sont formidables…
Puis ne pas se géner pour dire : Oui très bien, Mais… Là et là ça ne va pas…
Il faudra faire les 2 !

Enfin je vous invite quand même à écouter les débats Borloo/Verts : il semble vouloir dire que le gouvernement, sur certains points avancera dans le bon sens (c’est même parfois étonnant) . Soit ! Tant mieux si c’est le cas ! Mais on sent bien sa gène sur certains dossiers plus délicats…

Tant que je suis sur le Blog de Alain Lipietz je relève quelques autres points interessants :

tout d’abord sur RTE et EDF (j’adore et je suis d’accord) :

je suis déjà un fan de RTE. Je considère que le véritable service public, c’est le réseau de transport d’électricité, avec les électriciens qui nous l’apportent, qui travaillent jour et nuit en cas d’accident, de tempête etc. Ce n’est pas l’entreprise nationalisée EDF, qui nous oblige à consommer son énergie nucléaire, qui exporte le surplus de 7 centrales vers le reste de l’Europe en cassant les prix, car les risques sont couverts par la collectivité, et qu’elle n’a pas à s’assurer contre les dégâts inimaginables qu’entraînerait un accident.

Ensuite sur le traité (vous savez le truc qui doit remplacer le TCE…)
Malheureusement pas du tout médiatisé… On a l’impression que tout le monde s’en fout en France…

Extraits :

Mercredi soir, Andrew Duff, le libéral-démocrate anglais qui fait la paire depuis 2005 avec le Vert Voggenhuber pour relancer le processus constitutionnel, vient faire le point au groupe Vert sur l’état des négociations à la CIG de Porto, où il est observateur

Ça ne va pas très bien. Les Polonais sont déchaînés et veulent mettre le Compromis_de_Ioannina dans la Constitution. Cette clause permettrait à un pays de bloquer une décision, même majoritaire, quand il estimerait ses intérêts menacés.

Quant aux Britanniques, au delà de la Charte des droits fondamentaux, ils sont finalement en train de demander un opting-out sur tout ce qui n’est pas le libre-échange : le troisième pilier (la justice et la police), Schengen… Comme dit Duff, cet opting-out risque de contaminer tout le reste, car il revient à dire qu’un pays, en entrant dans l’Europe, ne partage plus sa souveraineté, sauf sur les questions commerciales.

N’empêche que les syndicats nationaux feraient bien de relayer les efforts de la CES pour maintenir le maximum de contenu social (la Charte des droits fondamentaux, le III-122…) et les associations environnementalistes, y compris les françaises qui ont actuellement le nez dans le Grenelle, feraient bien de leur donner un coup de main…

Tout n’est pas très gai en ce moment je trouve niveau politique…

Un dernier pour la route :

Alexis Prokopiev (vous savez l’un des deux patrons des Jeunes Verts 😉 ) revient sur le fameux et médiatique amendement ADN :

je pense on s’est carrément fait entuber. Je m’explique : cet énième projet de loi sur l’immigration contenait déjà des réformes scandaleuses concernant le regroupement familial etc… Son passage au Parlement allait dans tous les cas créer des vagues dans l’opinion publique, le gouvernement s’attendait à des manifs, des pétitions, bref rien d’agréable pour un pouvoir qui ne fait que se mettre en place. Du coup ils ont décidé d’y rajouter à la dernière minute quelque chose d’encore plus scandaleux : le fameux amendement ADN en espérant que toute l’attention serait attirée par lui

Et je suis d’accord avec lui : d’ailleurs sur les OGM à force de trop en parler ne risque t’on pas de se faire entuber. On nous dira : tenez on a interdit les OGM (mais à coté on laissera certains pesticides continuaient évidemment)
Ou des trucs dans le même genre…

D’ailleurs en parlant de ça il faudra que je vous reparle prochainement d’un rapport des Académies de Sciences et de Médecine, le CIRC et l’INVS. Sur un sujet majeur de controverse scientifique, les cancers liés à l’environnement, les auteurs prennent une position unilatérale : l’environnement (et donc la pollution, les produits chimiques…) pèse pour moins de 1% dans les cancers en France. Ils jouent notamment (volontairement ?) les aveugles sur ce qu’on appele les “faibles doses” (un produit pouvant être dangereux même à très très très faible dose, de l’ordre de la molécule parfois…)

Peut être peut on d’ailleurs lié cela : l’annonce de Sarkozy concernant la réduction de l’utilisation des pesticides et engrais (pour brasser de l’air Grenelle tout ça). Car il faudra être ici vigilant : Les objectifs devront être aussi voir plus ambitieux que ceux des pays qui comme le Danemark (-50% de l’utilisation des pesticides) (et utiliser comme indicateur l’indice de fréquence de traitement et non pas le tonnage : histoire des faibles doses : molécules dangereuses même à faibles doses…)

2 réponses sur “Pot pourri politique”

  1. Pour l’avenir, le militant qui nie ses erreurs se condamne à les revivre !

    Aussi, je vous propose d’écouter l’INTERVENTION du 21 avril 2005 sur Radio France de Gérard Onesta, député Vert et Vice Président du Parlement européen pour un « OUI de COMBAT POUR UNE EUROPE POLITIQUE, DEMOCRATIQUE, FEDERALE, SOCIALE ET ECOLOGIQUE» …TOUJOURS D’ACTUALITE CE QUE DISAIT ONESTA !

    => ECOUTEZ :
    http://www.radiofrance.fr/listen.php?pnm=pnm://son.radio-france.fr/locales/bleugironde/infos/dom210405.ra

    PS : concernant Cécile Duflot (ex-noniste) , Alain Lipietz a raison de dire : « Il faut s’y résoudre : les Verts sont fichus s’ils n’arrivent pas à se débarrasser de leaders qui n’hésitent pas à couler le travail des copains pour se pousser du col dans les médias. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *