Pollution radioactive du lac de St Pardoux

Les Jeunes Verts étaient présents avec le collectif Sous Nos Pieds sur le parcours de la manifestation « Randonnez vous au Lac de St Pardoux afin d’informer la population des analyses réalisées récemment et d’ouvrir le débat sur ces problèmes de pollution.
En effet curé en 2007 le Lac de St Pardoux semble à nouveau atteindre les mêmes niveaux de pollution 3 ans après.
Pour le moment le débat n’est pas sanitaire, aucune étude épidémiologique n’a jamais été réalisé par le passé afin de mesurer les impacts réels sur la santé. Toutefois le débat est bien démocratique puisque nous devons tous demander des comptes sur l’avenir de notre environnement comme le demande le collectif Sous Nos Pieds depuis sa création : déchets liés à l’ancienne exploitation des mines d’uranium, pollutions de l’eau…
Nous ne devons pas attendre que les anciens exploitants des mines d’uranium se déchargent de leurs responsabilités sur les collectivités et donc sur nous citoyens qui n’avons jamais été consulté.

Voici le communiqué de Presse du Collectif Sous Nos Pieds (dont les Jeunes Verts Limousin sont membres)

Communiqué de presse du 4 août 2010
Pollution radioactive du lac de St Pardoux :
tourisme ou déchets il va falloir choisir
A l’occasion de la manifestation « Randonnez vous au Lac de St Pardoux, organisation d’une campagne d’information sur la pollution radioactive du lac.
Le collectif « Sous nos pieds, l’héritage nucléaire du Limousin » s’était étonné il y a quelques mois que le comité de suivi de la contamination radioactive du lac de Saint-Pardoux soit resté muet sur les résultats de 2008 et 2009. A notre demande insistante, le Conseil Général a bien voulu enfin nous les faire parvenir.
Site touristique d’importance du département de la Haute Vienne, le site est en effet situé au coeur des anciens sites miniers d’uranium aujourd’hui sites de stockage de déchets radioactifs.
La pollution radioactive du lac avait été reconnue après plus de 10 ans d’alertes du milieu associatif, et le lac était curé en 2007 à l’occasion de sa dernière vidange. (Ces 11000 m3 de boues contaminées sont aujourd’hui stockées comme déchets radioactifs au centre de stockage de Bellezanne.)
Dés 2007, le milieu associatif alertait le Conseil Général et AREVA sur le fait que cette opération de curage ne réglerait pas le problème de la pollution continue du lac, en l’absence de mesures de traitement à la source du problème.
A cette époque le Conseil Général clamait au contraire que le problème était réglé, titrant même son bulletin d’information ainsi : « un étang tout neuf ! »
A la demande des associations un piège à sédiments avait alors été mis en place afin de vérifier la contamination éventuelle des nouveaux sédiments arrivant dans le lac, et un comité technique avait été créé. C’est le résultat de ses observations que le Conseil Général cachait jusqu’alors que nous voulons rendre public, car elles montrent la persistance d’une pollution radioactive du lac bien supérieure au seuil fixé par l’arrêté préfectoral du 31 décembre 2003, prescrivant à COGEMA le suivi et la surveillance de ses rejets d’eau aboutissant au lac de Saint-Pardoux
Cette pollution est située au niveau de l’anse de Chabannes, à l’arrivée du cours d’eau le Ritord, lui aussi très contaminé.
Le collectif Sous nos Pieds a donc décidé de profiter de la manifestation touristique du 5 septembre afin d’informer le public de la réalité des pollutions. La contamination des sédiments du lac de Saint-Pardoux n’est cependant qu’un exemple de la pollution des eaux en aval des anciens sites miniers, reconvertis aujourd’hui pour certains en lieux de stockage de différents déchets radioactifs.
Le collectif demande maintenant que toute la lumière soit faite sur ce que comptent faire le CG et AREVA pour remédier enfin à cette situation.

3 réponses sur “Pollution radioactive du lac de St Pardoux”

Répondre à presidentielles Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.