Petits partis et médias

Vous aurez pu remarqué que je me plains souvent du traitement médiatique réservé aux Verts. Acrimed s’est penché sur la question pour l’élargir aux autres « petits » partis. Voici d’ailleurs la conclusion :
Après 3 minutes d’interview (sur 9 en tout et pour tout), Dominique Voynet peut enfin parler de ce qui importe ou devrait importer d’abord : son programme. Ceci n’empêchera pas Demorand de se moquer d’elle avant de poser d’autres questions : « Ai-je le droit de vous poser la question suivante ? »
Que Demorand veuille savoir comment Les Verts vont faire pour diffuser leurs idées, pourquoi pas ? Mais le problème posé est plus sérieux : alors que Les Verts (comme d’autres partis considérés « petits ») disposent de peu d’espace dans les médias, les rares occasions où ils peuvent s’exprimer sont presque entièrement occupées par des questions annexes (alliances stratégiques, rapport avec les autres partis, scores dans les sondages…). Il y a un temps incompressible identique à tous les partis (« grands » ou « petits ») attribué aux questions politiciennes, ce qui explique naturellement que les grands partis ont plus souvent l’occasion d’aborder le fond.

J’aurai l’occasion de préciser le présent post avec quelques autres remarques ça et là. Sinon ne vous inquiétez pas je vous livrerai le discours de Dominique Voynet et mes impressions prochainement ainsi que d’autres articles (notamment sur l’oral écologique des candidats devant 50 signataires, dont Ann So, et Hulot) … Vous trouverez donc un petit ajout ci après (aujourd’hui 2 février)

Petit ajout (il y aura d’autres ?) : Antoine Parodi, Candidat des Verts aux élections législatives-8ème circonscription , revient sur la manière dont certains médias ont rapporté ou déformé les informations à propos du meeting de Nantes
Dans l’ensemble pour ma part j’ai très peu regardé la télé et donc j’ai seulement lu les notes AFP Reuters et autres… c’est plutôt bien, pour une fois… Voir même gentil avec les Verts, ça change… Même si il y a beaucoup de simplification et qu’ils n’ont pas rapporté les moments les plus sympas de ce meeting, mais bon…
Par contre Antoine Parodi a remarqué quelques approximations sur France 2 :
Le reportage a commencé en expliquant que Dominique Voynet et les Verts avaient réunis moitié moins de personnes que Nicolas Hulot en avait attiré la semaine précédente. Meeting raté, alors ? Non, juste une affirmation biaisée, puisque près de 200 personnes n’ont pu rentrer dans la salle de 800 places, faute de siège libre.
Il s’agit maintenant, après avoir sous-entendu que la salle était vide, de préciser dans quel contexte ce meeting avait lieu. Le journaliste indique que cette réunion publique est la première pour Dominique Voynet, « tandis que la candidate des Verts plafonne à 2% et que sa campagne ne décolle pas ». Encore une fois, belle déformation, puisque Dominique Voynet a fait remarquer dans son discours combien les médias nationaux l’avaient ignoré depuis sa désignation par les adhérents Verts, et combien ses très nombreux déplacements dans les régions, s’ils avaient rencontré un écho dans la presse régionale, s’était traduit nationalement par le leitmotiv d’une campagne inaudible. « Quand on va rencontrer ceux qui s’appellent eux-même les invisibles (les victimes de l’amiante, des délocalisations, les réfugiés de Sangatte,…), c’est normal qu’on me parle d’une campagne inaudible a déclaré Dominique Voynet ».

En même temps il faut pas se leurrer : j’ai lu ce qui a été dis ça et là à propos d’un autre passage « média » de Dominique. La signature du Pacte. Les médias ont rien retenu mis à part une pique lancée, apparement, contre Bayrou (pour une fois que certains font dans l’investigation, ils ont apparement pris le temps d’aller voir sur les sites de chaque candidat pour voir qui était le candidat mystère…)
Par contre rien sur : le fait que Dominique a été apparement la plus applaudie, rien non plus concernant l’avis des 50 signataires témoins (pourtant c’est pas dur d’enqueter, j’ai gratté sur quelques blogs et blam j’ai retrouvé quelques infos ça et là… mais peut être qu’il ne faut pas dire que Sarko a été peu convaincant…) , bref comme dab pas grand chose…

Ajout du vendredi 9 février :
Hier soit Arlette, (Chabot), a comme de nombreux confrères fait du journalisme méprisant…
http://bhrumeur.blog.lemonde.fr/2007/02/09/cetait-dur Laissant un candidat Le Pen parler sans contradiction aucune… pendant de nombreuses minutes Et étant plein de mépris envers les petits candidats (dont Dominique Voynet) http://www.dailymotion.com/group/6686/video/x15ylv_voynetchabotfrance208fev07 Et si je lis quelques autres commentaires voilà ce qu’en pense d’autres… http://blog.voynet2007.fr/index.php?2007/02/07/164-8-fevrier-21h50-france-2#co Hier soir, j’ai eu honte pour la France. Moi qui l’a-m avait défilé pour la défense des services publics, j’ai eu honte pour la démocratie en France et de la manière dont une journaliste a conduit de bout en bout une émission pipée. Effectivement, Le Pen a pu complaisamment pendant plus de 60 minutes, sans contradiction aucune, déverser une logorrhée démagogique sans que jamais ne lui soit renvoyé par les journalistes certaines des incohérences profondes de son discours. Ainsi, pour ne prendre qu’un exemple, il explique qu’il va baisser les impôts (il ne rappelle pas d’ailleurs que son programme prévoit de supprimer purement et simplement l’IRPP, le seul impôt progressif) mais affirme tout de go un peu après qu’il va transférer 200 € de charges sociales mensuelles vers le budget de l’Etat (pour environ 15 millions de salariés estime-t-il), ce qui représenterait 36 milliards d’€ dont on se demande où il pourrait bien les trouver alors même qu’il déclare sans ambages que l’Etat est en faillite. Jamais la journaliste Arlette Chabot ne va le mettre en face de sa démagogie, mais elle va effectivement couper sans arrêt la parole aux trois autres candidats qui dispose d’un temps de parole ridicule pour répondre sous prétexte qu’il faut poser un maximum de questions. Et plusieurs fois elle aura le culot de dire qu’il faut respecter l’égalité!!! Mais dans quel monde vivons-nous donc ? Ce n’est plus de l’information pluraliste, c’est un véritable guet à pan !!! Alors oui, vraiment bravo à Dominique d’avoir pu malgré tout faire entendre une parole vivante et sans langue de bois dans ce contexte, mais sans illusion. Combien de spectateurs étaient encore là ? Et en si peu de temps quel exploit pour arriver à dire la richesse des propositions que nous portons. Hier soir, j’ai définitivement perdu mes dernières illusions sur la démocratie à la télévision.

6 réponses sur “Petits partis et médias”

  1. Il me semble comprendre que tu as (comme moi) souvent à l’écoute du 7/9h30 sur France Inter.

    As-tu noté l’intervention de Jean-Marc Jancovici ce matin concernant les "5 minutes pour la planète" ?

    Alors que cette initiative a été lancée par une asso de l’Alliance, que l’Alliance l’a relayé, n’est-ce pas curieux/maladroit/calculé d’avoir cette remarque d’inutilité, voire "d’effet inverse" relayé par cet homme qui est un proche de Nicolas Hulot ?

  2. Romain : heu souvent pas vraiment, disons que je suis attentif à certains thèmes 😉 , par contre non je n’ai pas noté l’intervention de Jancovici mais celui ci délire pas mal 😉 (il est bien plus pro nucléaire que Hulot)

  3. Hier soit Arlette, (Chabot), a comme de nombreux confrères fait du journalisme méprisant… http://bhrumeur.blog.lemonde.fr/2007/02/09/cetait-dur Laissant un candidat Le Pen parler sans contradiction aucune… pendant de nombreuses minutes Et étant plein de mépris envers les petits candidats (dont Dominique Voynet) http://www.dailymotion.com/group/6686/video/x15ylv_voynetchabotfrance208fev07 Et si je lis quelques autres commentaires voilà ce qu’en pense d’autres… http://blog.voynet2007.fr/index.php?2007/02/07/164-8-fevrier-21h50-france-2#co Hier soir, j’ai eu honte pour la France. Moi qui l’a-m avait défilé pour la défense des services publics, j’ai eu honte pour la démocratie en France et de la manière dont une journaliste a conduit de bout en bout une émission pipée. Effectivement, Le Pen a pu complaisamment pendant plus de 60 minutes, sans contradiction aucune, déverser une logorrhée démagogique sans que jamais ne lui soit renvoyé par les journalistes certaines des incohérences profondes de son discours. Ainsi, pour ne prendre qu’un exemple, il explique qu’il va baisser les impôts (il ne rappelle pas d’ailleurs que son programme prévoit de supprimer purement et simplement l’IRPP, le seul impôt progressif) mais affirme tout de go un peu après qu’il va transférer 200 € de charges sociales mensuelles vers le budget de l’Etat (pour environ 15 millions de salariés estime-t-il), ce qui représenterait 36 milliards d’€ dont on se demande où il pourrait bien les trouver alors même qu’il déclare sans ambages que l’Etat est en faillite. Jamais la journaliste Arlette Chabot ne va le mettre en face de sa démagogie, mais elle va effectivement couper sans arrêt la parole aux trois autres candidats qui dispose d’un temps de parole ridicule pour répondre sous prétexte qu’il faut poser un maximum de questions. Et plusieurs fois elle aura le culot de dire qu’il faut respecter l’égalité!!! Mais dans quel monde vivons-nous donc ? Ce n’est plus de l’information pluraliste, c’est un véritable guet à pan !!! Alors oui, vraiment bravo à Dominique d’avoir pu malgré tout faire entendre une parole vivante et sans langue de bois dans ce contexte, mais sans illusion. Combien de spectateurs étaient encore là ? Et en si peu de temps quel exploit pour arriver à dire la richesse des propositions que nous portons. Hier soir, j’ai définitivement perdu mes dernières illusions sur la démocratie à la télévision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.