Pas de livre mais des écolos…

Désolé je n’avais pas de livre en réserve mais je vous livre tout de même mes impressions sur les résultats plus que serrés entre Voynet et Cochet… Je vous annonce aussi que la première réunion des futurs jeunes verts aura lieu vendredi 2 juin 2006 à 20h à Limoges, contactez moi si vous êtes interessé afin que je vous en dise plus : jeumetallah@hotmail.com

Mardi après midi le suspense a été intense chez les Verts. Tout au long du dépouillement Cochet puis Voynet puis Cochet (…) passait en tête. Jusqu’au bout l’écart était nul !
Et finalement sur les quelques milliers de votes exprimés, une centaine de nuls… et 2 voix d’écarts séparent Cochet et Voynet…

Oui deux voix !
Il a donc fallu, recompter, mais maintenant on court on mélo drame à vérifer un à un chaque nul pour vérifier qu’il est vraiment nul. Un à un on regarde si les croix ont bien été faites… On pourrait se croire aux USA… Mais là l’écart n’est que 2 voix…

Après ces multiples recomptages, et après une petite reflexion, voilà ce que je préconiserai :
Les candidats se mettent d’accord pour que l’un d’entre eux soit le candidat. L’autre deviendrait alors son futur ministre, ou futur vice président, son porte parole… enfin quelquechose dans ce genre…

Voynet et Cochet ont tout les deux des qualités et des défauts. Pourquoi ne pas corriger les défauts de l’un via les qualités de l’autre et vice versa ?
Pourquoi ne pas aller à la présidentielle en équipe ? En couple…
L’un est le candidat officiel, l’autre est son suppléant… Un travail d’équipe ! Où il va falloir s’entendre… L’un donnera des conseils à l’autre, corrigera ce qu’il dit…
Il vaut mieux deux voix plutôt qu’une !

Je pense que le mieux serait de déclarer qu’il y a « égalité » et que les candidats décident ensemble que l’un ira à la présidentielle et l’autre sera son bras droit… Un couple candidat en somme ! Comme aux USA quand on sait d’avance qui serait le vice président du président…

Et dans cette optique, connaissant l’intelligence de Voynet, je pense que le mieux serait que Cochet soit le candidat des Verts. Et que Voynet soit son bras droit ! Ainsi elle pourra corriger le discours de Cochet, être à ses côtés en permanence, parler pour lui quelquefois…
ce 50 / 50 ne doit pas scinder… Il doit unir… Et aboutir à un concensus où Cochet-Voynet vont ensemble à la présidentielle…

Rappelez vous… Les Verts veulent changer la république ! Je suppose donc que Cochet comme Voynet de toute façon veulent changer très vite la constitution française… Et donc que le rôle de président chez les Verts ne serait plus le même…
Alors pourquoi se déchirer pour une fonction que l’on va modifier… Et pourquoi ne pas imaginer dès maintenant le futur ??
Pourquoi ne pas dire nous nous présentons ensemble, car nous voulons autrechose que être président…

Rappel sur le dernier programme des Verts sur les institutions : http://programme.les-verts.org/article.php3?id_article=256
Le Premier ministre ne recevra la plénitude de ses pouvoirs non par le décret de nomination du président de la République, mais par un vote de confiance de l’Assemblée nationale à l’installation de son gouvernement
Pour en finir avec l’absurde coexistence d’un Premier ministre et d’un président de la République ayant l’un et l’autre les moyens de se neutraliser, les pouvoirs et le statut du président de la République doivent être profondément modifiés, pour permettre au Premier ministre de jouer véritablement son rôle de chef de l’action gouvernementale, sous le contrôle du Parlement. Le président de la République, qui n’est pas soumis au contrôle du Parlement, doit être un garant de l’équilibre constitutionnel et non un acteur quotidien de l’action gouvernementale

Je propose donc que Cochet se présente comme président, que Voynet soit sa future première ministre, … et qu’ils fassent la campagne ensemble ! car les qualités de l’un corrigent les défauts de l’autre et inversement…

(et je rappele au passage que Cochet si vous lisez mon historique des billets politiques… n’était pas mon favori… loin de là…)

6 réponses sur “Pas de livre mais des écolos…”

Les commentaires sont fermés.