Oradour Sur Glane : village martyr

Billet certainement moins drôle qu’à l’accoutumée je vous résumerai ici le massacre du village d’Oradour sur Glane le 10 juin 1944. Ame sensible s’abtenir puisque certains témoignages pourront choquer les plus jeunes. Je tacherai de compléter ce billet par quelques témoignages : n’hésitez pas à les apporter par vous même… Suite au débarquement allié les allemands sont en déroute, la division SS Das Reich sur son chemin décide de se comporter en barbares…

Oradour-sur-Glane a été rayé de la carte, un après-midi de juin, quatre jours après le débarquement en Normandie.
Je vous conseille d’aller visiter les sites suivants : http://tex69.club.fr/Oradour/oradour.htm (site fait à partir du livre Oradour sur Glane, Vision d’épouvante : un livre très dur que j’ai pu feuilleté quand j’étais tout petit…) et http://oradoursurglane.free.fr où vous trouverez de nombreuses photos et témoignages…

Un à un les habitants de la ville mais aussi du voisinage furent rassemblés. Puis séparés en deux groupes : les hommes et les femmes et leurs enfants.
Les hommes furent mitraillés puis leurs corps furent brulés. Certains survivants témoignèrent que les SS brulèrent des hommes vivants tout juste blessés par des balles dans les jambes…
Les femmes et les enfants furent rassemblés dans l’église du village. Les SS à l’aide d’explosifs firent brulés l’édifice où les martyrs suffoquèrent ou brulèrent…
D’autres personnes furent massacrés dans leurs propres foyers. Un envoyé spécial des FFI, qui a visité Oradour dans les tout premiers jours, indique qu’on a recueilli dans le four d’un boulanger les restes calcinés de cinq personnes : le père, la mère et les trois enfants…
Plus de 600 personnes furent massacrés dans le village d’Oradour sur Glane.

On peut completer cette histoire par quelques témoignages que j’ai pris ça est là. Je connais en effet personnellement la famille d’un survivant encore vivant et j’ai eu l’occasion de discuter avec plusieurs personnes ayant vu le village à l’époque… On peut d’ailleurs comprendre pourquoi le négationisme de Le Pen (encore un détail de l’histoire ?) met très en colère de nombreux anciens de la région…
– Après le massacre, passage à Nieul. http://tex69.club.fr/Oradour/assassins.htm : De nombreux habitants des environs de cette localité témoignent que, le soir de la tragédie, les S. S., du haut des camions qui les conduisaient à leur cantonnement, tiraient sur la route des rafales d’armes automatiques.
– Ma grand mère m’a raconté s’être rendu sur les lieux du crime le lendemain du massacre. Une odeur de viande brulée emplissait tout les alentours de Oradour. Puis un silence macabre : une région déserte… Une ville morte avec toujours cette odeur horrible.

Petite réflexion au passage, je pense qu’un film sur ce massacre (ou avec en toile de fond ce massacre) serait le bienvenu, l’horreur de la guerre mais surtout de ce type de fanatiques…

2 réponses sur “Oradour Sur Glane : village martyr”

  1. Quand on évoque Oradour-sur-Glane, je me pose toujours la même question : était-ce une bonne chose d’avoir laissé ce village en ruine ? Certes, c’est un témoignage d’agissements cruels de la seconde guerre mondiale mais… pour ceux qui vivent là… ça a quelque chose d’étrange de rester sur cette horreur et de ne rien reconstruire (au propre comme au figuré) sur ce village.

  2. ça fait venir beaucoup de touristes si je puis m’exprimer ainsi et ainsi fait vivre le nouveau village qui a été construit à côté

Les commentaires sont fermés.