Motions Europe Ecologie Les Verts : comparatif

Le Congrès Décentralisé de Europe Ecologie Les Verts approche…

Je vous propose après mes précédents articles (voir ici ou en faisant une petite recherche par motion) un nouveau comparatif qui n’est pas de moi mais dont je partage une grande partie des analyses…

Une motion est malheureusement absente du comparatif donc vous ne trouverez que les 3 principales motions : Maintenant, Envie et CETT

ELEMENTS DE COMPARAISON

 E.N.V.I.E.MAINTENANTConstruire Ensemble T.T.
Analyse de la situation généraleConvergence des crises, critique du capitalisme, du productivisme, du consumérisme, précarisation croissante, démantèlement des conquêtes sociales, peur du déclassement, montée du populismeCrise globale, aggravation de la précarité, épuisement des ressources, risque de replis identitaires, reculs des libertés, recherche de boucs émissairesCritique du productivisme, du capitalisme, crises enchevêtrées, montée des injustices sociales, environnementales, sanitaires, conduisant à des crispations régressives
Quelle orientation politique générale ?Ecologie populaire, décroissance sélective, une écologie de transformation alternative à la croissance verte et au productivismeNécessité d’une réponse radicale, tout est déréglé et il faut tout changerTransformation radicale du système de production, transition dès aujourd’hui, Europe levier indispensable mais à relancer
Analyse du rassem-blement des écologistes (EELV)La création d’EELV a suscité l’espoir mais refus des jeux d’appareil, de la cooptation, de la violation des décisions collectives et des règles internesPoursuivre la dynamique initiée en 2009 en évitant les écueils (instabilité fonctionnelle, dialogue, interne difficile, manquements démocratiques), clore la période transitoire mais pas de critique significative sur le fonctionnement interneCritique des schémas partisans hérités du XX° siècle, la promesse d’ouverture et d’élargissement évoquée au moment de la création d’EELV a été déçue, déficit organisationnel et démocratique, pouvoir vertical et brutal, les instances nationales n’ont aucun poids, les décisions se prennent ailleurs, on est loin de la politique autrement
Que voulons-nous pour améliorer le fonctionnement d’EELV ?Parité, non cumul des mandats, rôle accru du fédéralisme, du régionalisme, séparation des pouvoirs en interne, respect des décisions du conseil statutaire, rôle du conseil fédéral, du bureau dans l’animation du mouvement, fin de la cooptation, prévention des conflits d’intérêts, cycle d’accueil et de formation…Parité, non cumul, fédéralisme, non violence, accueil des nouveaux adhérents, formation, consolider le fonctionnement fédéral de nos instances

Soutenir les jeunes écologistes

Poursuivre la construction de la fondation

Simplifier les procédures d’adhésion, débats et votes sécurisés par internet, consolidation des groupes locaux, dynamiser le travail des commissions, formation décentralisée, respect des règles collectives ( ?), parti réseau

Comité national d’éthique+charte de fonctionnement

Le rôle de la coopérativeTrois piliers : le parti politique, les réseaux coopératifs, les partis associés

Prendre en compte le réseau coopératif dans la réflexion et la stratégie

Rôle de l’agora articulé aux commissions et à la fondation

Dépasser les formes classiques de l’organisation politique, outil privilégié qui doit permettre l’expérimentation et l’innovation politique

Garantir à la coopérative les moyens de son développement

Innovation importante, développer la coopérative et son autonomie, moyen budgétaire, rôle de l’agora comme garantie de notre vitalité démocratique

Organiser des conventions en relation avec la coopérative

PrésidentielleCandidature écolo

Désignation démocratique avec des règles claires et transparentes

Candidature écolo

Rôle des primaires qui doivent être un temps de débat serein

Candidature écolo

Etats généraux de la coalition démocratique/écologique et sociale (sans+ de précision)

Législative 

Constitution d’un groupe parlementaire

 

Juste représentation au parlement comme au gouvernement

Etablir démocratiquement les règles d’investiture

 

Représentation électorale nombreuse (sans+ de précision)

Accord électoral
et gouverne-mental
Refus d’une alternance gestionnaire : mesures d’urgence et réformes structurelles (sortie du nucléaire civil et militaire, moratoire sur les LGV et autoroutes, VI° république, nouvelle réforme territoriale régionaliste, abrogation des lois sécuritaires, remise en cause de la RGPP, régularisation des sans papiers, lutte contre les discriminations, construction d’un million de logements écolos, rtt, création d’un service public gratuit et universel de l’éducation…etc…

Possibilité d’une participation critique à une majorité parlementaire sans présence au gvt (à l’avis des militants)

Evaluation chaque année par une conférence nationale

Construire avec la gauche un pacte majoritaire. Débattre collectivement des conditions de l’accord qui sera soumis au conseil fédéral (sortie du nucléaire, éco-fiscalité, proportionnelle, abandon de la réforme territoriale et des retraites). Accord à minima et peu exigeant.

 

 

 

La seule motion à évoquer les échéances de 2014 locales et européennes.

Accord dépendant d’exigences de fond (économie verte, ESS, sortie du nucléaire, réduction des inégalités, redistribution des temps travaillés/libérés, réforme du système de santé, démocratisation des modes de scrutin (on ne parle pas de VI° république), réforme régionaliste avec transfert aux régions de compétences législatives…etc…

 

Synthèse

1) Accord des 3 motions sur le caractère radicalement nouveau de la crise actuelle : crise globale, convergence des crises, crise globale, etc. La référence à la crise du capitalisme est utilisée par les motions Envie et Cett mais pas par la motion Maintenant.

 

2) Sur la période qui s’achève : forte critique du fonctionnement interne par Envie et Cett (presque rien du côté de Maintenant). La motion Envie est la plus précise sur les améliorations à apporter au fonctionnement interne.

 

3) Sur la présidentielle : accord des 3 motions pour un-e candidat-e

 

4) Sur les législatives : la motion Envie est la seule à évoquer la constitution d’un groupe parlementaire (les 2 autres évoquent une juste représentation). La motion CETT est la seule à évoquer les règles d’investiture.

 

5) Accord électoral et gouvernemental : La motion Envie est la plus précise et complète sur les points devant figurer dans un accord de gouvernement et la seule à indiquer la possibilité d’une participation à la majorité sans participation au gouvernement. Accord à minima pour la motion Maintenant. Plus précis dans le cas de la motion CETT.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.