Les femmes et la politique

Actualité oblige (enfin c’était pas obligé) je reviens sur le choix des socialistes : Ségolène Royal. Une femme qui a toutes ses chances pour devenir Présidente de la République française. La première ! La société française semble prête à cette idée. Même si un sondage révèle que Ségolène plait parce que… c’est une femme (avant le projet et avant ses prises de position). Bien entendu vous savez déjà que ma femme à moi ce serait plutôt Dominique Voynet ! Quoi qu’en disent les médias elle pourrait avoir ses chances, et j’estime qu’elle a une expérience interessante en la matière : rappelons par exemple qu’elle avait représenté la France (et même l’Europe) à La Haye en novembre 2000, énième conférence internationale sur le climat cherchant à mettre en œuvre le protocole de Kyoto… Mais revenons également sur d’autres femmes politiques en France comme ailleurs dans le monde…

Je n’aurai que peu de mots sur Segolène Royal. Ce ne serait pas mon vote du premier tour. Il ne faudrait pas qu’elle joue trop sur son côté femme, toute bonne communicante qu’elle est, cela pourrait lui jouer des tours. Quand à ses adversaires ils devront prendre bien soin de ne pas l’attaquer n’importe comment : car ils sont en partie responsables de son ascension médiatique… La campagne n’a pas commencé et je ne suis pas certain qu’elle soit très bonne en débat : mais est ce réellement important ?

Passons à d’autres femmes, tout d’abord en France. Il y en a finalement très peu à avoir accédé à des postes importants. Le poste le plus important fut Premier Ministre avec Cresson. Mais un certain acharnement contre elle lui avait été fatale. Elle fut également Elle est la première femme à se voir confier le ministère de l’Agriculture : on peut faire un parallèle avec MAM (Michèle Alliot Marie) qui s’est vu confié un ministère difficile : celui de la Défense. On peut également noter que Cresson fait parti du Comité de soutien à la candidature de Ségolène…
Autres postes “importants”, on pensera aux présidentes de région (puisque Ségolène l’est) : Marie-Christine Blandin (Verts) fut présidente du conseil régional Nord-Pas-de-Calais de 1992 à 1998. Sauf erreur de ma place, en ce moment Segolène Royal est la seule présidente de région ! Et Marie Christine Blandin fut une des rares à accéder à ce poste…
D’autres femmes furent plus ou moins symboliques dans leurs actions passées ou plus récentes : on pensera à Veil, Aubry, Guigou…

Concernant ma candidate préférée on pourrait retrouver un point important :
A La Haye, en novembre 2000, une énième conférence internationale sur le climat cherchait à mettre en œuvre le protocole de Kyoto. Les négociateurs américains avaient pour objectif de vider le protocole de son objectif, la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il aura fallu à la fois l’énergie et l’efficacité de Dominique Voynet, et la mobilisation citoyenne de milliers d’écologistes venus de toute la planète, pour tenir tête aux exigences américaines.
La France, à cette date, présidait l’Union européenne. C’est en tant que chef de la délégation européenne que Dominique Voynet, au nom du gouvernement de Lionel Jospin et de la gauche plurielle, a permis que l’Europe parle d’une seule voix et évite un échec complet des négociations. Notons d’ailleurs que Dominique Voynet a alors été félicitée par Jacques Chirac dans son action, une fois n’est pas coutume !
Je dirai sinon qu’il y a finalement trop peu très peu de femmes connues parmi les Verts français !

Partons à l’étranger avec justement une femme que l’on pourrait mettre en parallèle avec Voynet : Gro Harlem Brundtland. Femme politique norvégienne, elle est à l’origine du concept de développement durable. Ministre de l’environnement de 1974 à 1979, première femme premier ministre en Norvège en 1981, puis de nouveau de 1986 jusqu’en 1989, et de 1990 jusqu’en 1996. En 2004 The Financial Times l’a listée 4e Européenne la plus influente derrière le Pape Jean Paul II, Mikhail Gorbachev et Margaret Thatcher. On peut également voir qu’elle fut (comme Voynet) médecin…

Autre femme Wangari Muta Maathai. En 2004, elle devient la première femme africaine à recevoir le prix Nobel de la paix pour « sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix ».

Bien sur parmi toutes ces femmes (là j’ai cité surtout des personnes de talents et que je peux apprécier politiquement) il y a aussi Thatcher, Merkel et d’autres… Femme n’est donc pas tout dans cette histoire de politique…

19 réponses sur “Les femmes et la politique”

  1. "Bien entendu vous savez déjà que ma femme à moi ce serait plutôt Dominique Voynet ! Quoi qu’en disent les médias elle pourrait avoir ses chances,"
    Mmm…
    Sans vouloir te décevoir, et tout média mis à part, tu crois très sincèrement qu’un candidat créditer de 2% d’intentions de vote à la moindre chance lors de ces présidentielles ?

  2. Je ne votes et ne voterai jamais suivant les sondages… J’ai quelques exemples en tête de personne qui n’existait meme pas dans les sondages et qui ont pourtant réussi à être élu quelques temps plus tard… Mais toujours concernant les sondages : créditer à 2% ? Ah ? C’est ce que repetent les médias en effet mais si on regarde de plus près il y a pas mal de 4% et j’ai meme vu un ou deux 10% (non relayé) notamment face au cas Fabius ce qui en faisait sans difficulté la 3 ou 4ème place… Sachant que apparement Hulot ferait 10% (placé à égalité avec Le Pen) je sais qu’elle peut faire 7% (en effet le partage des voix sont surtout sur la gauche d’après ce meme sodnage). Des sondages qui vont de 1 à 10 % peuvent ils être pris aux sérieux ? Surtout plusieurs mois avant les élections ? Besancenot ou le candidat CPNT étaient crédité de 1% pendant toute la campagne, on a vu les résultats de ces candidats… comme on a vu les résultats des 2 en tête, oups il y en a qui a pas fini justement… On ne peut pas gagner sans avoir la gagne

  3. Et histoire d’en rajouter une couche quand au sérieu des sondages, tu remarqueras une chose on cherche à trouver un 3ème qui arriverait à concurrencer ou doubler Le Pen pour ne pas “géner” les 2 premiers. Bayrou à 11% (au lieu de 5 ou 6 il y a un mois ou deux… pourtant sans faire grand chose) , ou Hulot à 10%. Le 3ème homme providentiel…

  4. Je ne parle pas que des sondages.
    En 95 Voynet a fait 3% et des poussières et Mamère 5% et des poussières en 2002 (le max pour les Verts sur une présidentielle)…
    Il ne s’agit pas de savoir si les sondages feront 1 ou 5% d’erreurs. Il s’agit de prendre acte des scores effectués aux divers derniers scrutins par un parti ou un candidat tout en tenant compte de l’évolution objectivement possible entre 2 scrutins.
    En m’appuyant sur ces paramètres plus objectifs que le simple désir de voir son ou sa favori pulvériser tous les scores (ce qui est bien naturel ceci dit…), je me permet simplement de dire qu’il apparaît évident Voynet n’ira pas au second tour en 2007.
    Idem pour Besancenot avec ces 4% et des bananes en 2002.
    Le scrutin présidentiel (contrairement aux législatives ou aux européennes) est ainsi fait que voter pour un candidat voué à l’échec ne sert à rien mis à part à faire aléatoirement le jeu des candidats plus robustes qui évolueront entre 15 ou 25%.
    Je sais que mon point de vue sur la question est tristement peu sexy. Mais malheureusement je le pense très réaliste. Mais bon, on en reparlera en mai 2007…
    😉

    PS : sinon rapport aux sondages et pour charrier une peu : quel score prédisait Metallah pour les primaires du PS ? Et les sondeurs ?
    😛

  5. Tu peux charrier mais tu oublies une chose : pour sonder correctement il faut sonder un meme groupe de personne. Tu ne sondes pas la cote d’ivoire pour savoir le score en France. Comme on ne sonde pas des sympathisants (ou dits sympathisants) quand le vote concerne Uniquement les militants. Il serait interessant de regarder au sein du PS les personnes qui n’ont pas voté, notamment parmi les jospiniens (Delanoe ou d’autres) , comme il serait interessant de voir comment va évoluer le MJS très anti segolène à un moment donné… et dont certains regardent ailleurs Le score de 95 est un score faible mais essentiellement du à la division des Verts : nous sommes en plein dans la période où les Verts ont vécu une scission les privant de la moitié de leurs militants… De plus personnellement je ne suis pas certain qu’en ayant été aussi la candidate de la gauche de la gauche Voynet ait favorisé la clarté… De même le score de 2002 est un score qui double, (imaginons que c’est ce qui se passe en 2007) , mais qui fait suite à plusieurs événements mouvementés. Notamment le changement de candidat en cours de route (Lipietz) : chose très probable pour Ségolène si elle gaffe trop… De plus je t’avouerai que je n’ai pas voté Mamère car sa façon de présenter les choses était un peu “pot pourri” : beaucoup de chose en vrac sans qu’on voit la cohérence… Justement si tu regardes les scores à des diverses élections (et prenons les tous) on peut voir plusieurs éléments. Quels sont ces élections ? Cantonales (très interessant car on voit quand un parti commence à avoir une empreinte locale : c’est comme ça d’aileurs qu’on peut voir si les fiefs historiques, du communisme par exemple, sont en train de céder… Pour les Verts de nombreux scores au dessus de 10%) / Municipales : pour moi c’est les signes qui annonçaient 2002 : PS très affaibli et qui préfère regarder sa victoire à Paris, PC en chute, Verts en progression revenant à ses ex scores d’avant la scission des années 90 (la fin du ni ni…) / Législatives de 97 et 2002 : malgré le vote utile les Verts restent stables / Régionales : entrée de nombreux conseillers régionaux verts permettant de faire des partenariats rose-verts à la place du rose-rouge (beaucoup de fusion de premier tour, mais des bons scores en “indépendant” , dépassant presque à chaque fois les 5% dont 2 ou 3 exemples notoires autour des 10%) Pour en revenir aux sondages un score qui passe de 1 à 10 (c’est à dire multiplier par 10) ce n’est pas sérieux. Quand à la culpabilisation lié aux scores que feraient les candidats en tête, cela ne marche pas… Il n’y a pas seulement 2 candidats ou 3 à avoir leurs chances : je rappele que le PS était inexistant avant que Mitterand arrive (et qu’il a mis quelques temps avant de réussir), que Chirac avec la création du RPR a doublé par la droite Giscard et son UDF… La vie des partis ça bouge sans arret : l’UDF aurait pu se faire bouffer par l’UMP hors aux dernières régionales on a vu les résultats… Nous sommes dans des cycles de 20 à 30 ans bien souvent, et il se trouve que nous sommes en plein dans ces cycles où les partis bougent beaucoup (on le voit notamment avec Royal qui va avoir beaucoup de mal avec les 40% et les non votes qui n’ont pas voté pour elle… avec la tentative de réunir la gauche de lgauche, la tentation d’une droite unique (UMP) mais qui n’a que partiellement réussi et où MAM va donner du fil à retordre avec une conception mélant chiraquisme et centrisme (tiens j’avais fais le pari de la création d’un centrisme chiraquien il y a 2 ou 3 ans…) enfin je rappele que si tu ne te présentes pas , tu n’as aucun moyen de faire valoir ta différence, surtout avec les institutions que l’on a (notamment pour les députés… quand les verts se retrouvent avec 3 députés, et moins que d’autres qui font moins en pourcentage, à la place des 50 qu’ils devraient avoir)… Ou alors faisons directement du bipartisme avec encore plus de personnes qui ne voteront pas ? Car si j’avais que 2 ou 3 choix possibles c’est certainement ce que je ferai , surtout vu les choix : niveau sérieux sur la scène internationale de Royal Sarkozy ou Le Pen , excuse moi mais bon…

  6. Tu ne parles pas de Corinne Lepage qui a également été une bonne ministre de l’environnement et qui défend l’environnement depuis très longtemps.
    Merci en tout cas d’avoir mentionné Marie Blandin. Elle a fait un travail remarquable dans ma région (le Nord Pas de calais!) alors qu’à l’époque, personne ne comprenait rien à rien à l’environnement. Je me souviens de Gilles De Robien (alors Maire d’Amiens) qui lui avait dit qu’on ne pourrait pas mettre des éoliennes partout et que les entreprises avaient besoin d’électricité ! Je me souviens des accusations de gaspillage alors qu’elle a désamianté tous les lycées de la région bien avant les autres….
    Bref, les femmes doivent jouer un rôle de plus en plus important mais attention, ce n’est pas parce qu’elles sont femmes que cela leur donne plus d’avantages que pour les hommes

  7. J’ai oublié de la citer en effet même si j’avais déjà parlé d’elle (et d’autres) en faisant remarqué que lors de l’émission Ripostes, les 3 étaient des femmes politiques. Corinne Lepage est relativement moins connu malgré son passé de ministre mais ce commentaire fait office de correction. D’accord pour ta phrase de conclusion en effet 😉

  8. Tout cela n’est que conjectures, donc attendons patiemment 2007 et nous en reparlerons.
    Je maintiens que le scrutin présidentiel français actuellement représente un "faux" choix dans la mesure ou voter pour des candidats réalisant un petit score n’a aucun impact, ou au pire un impact défavorable. Et voter en faisant abstraction du second tour me semble une attitude assez étrange…
    Je maintiens également qu’à mon avis Voynet fera un score qui ne lui permettra pas de passer le premier tour.
    Mais l’avenir nous permettra de poursuivre cette discussion sur des bases plus concrètes.
    🙂

  9. Je maintiens que si Voynet ne se présentait pas il y a de nombreuses personnes qui ne voteraient pas et iraient… à la pèche… Cela est valable pour d’autres candidats… Il faudrait en venir à plus de concret : qui aurait le droit de se présenter ou pas, selon toi ? Quel dictat interdit de voter pour des “petits” candidats ? Et à partir de quand on devient un grand candidat ? J’estime que si les candidats (grands) veulent qu’on vote pour eux ils doivent prendre en compte certaines choses…

  10. Je ne dis pas que Voynet n’a pas le droit de se présenter. Et tu as même raison quand tu dis "enfin je rappele que si tu ne te présentes pas , tu n’as aucun moyen de faire valoir ta différence"…
    Ce qui fait que finalement les Verts sont obligé de présenter un candidat aux présidentielles. Question de crédibilité, d’enjeu existentiel, notament sur le plan médiatique…
    Ce que je dis c’est simplement que le scrutin présidentiel français fonctionne d’une certaine manière (probablement discutable), et qu’il me semble légitime d’en tenir compte et de savoir que sa façon de voter a des conséquences.
    Ce qui peut se résumer par quelques questions du genre : "A quoi va servir mon vote concrètement ?", "Quel 2nd tour autorise mon vote ?", "Quel second tour je souhaiterai, le 2nd tour a-t-il une importance pour moi ?".
    Après chacun fait ce qu’il lui plait nous somme bien d’accord.
    Cette réflexion m’est d’ailleurs certainement venu de ces nombreuses personnes avec qui j’ai discuté depuis 2002 et qui ont été révoltées par le second tour Chirac-Lepen, tout en éludant complètement leur part de responsabilité dans ce résultat…
    Un peu comme les gens qui votent blanc, ou ne votent pas tout en se plaignant…

    Ce n’est que m’ont avis sur la question. Et effectivement je met plus en avant la mécanique du scrutin que la défense d’idées disons, plus personnelles.
    Mais définitivement, les présidentielles ne sont à mon avis pas une élection adaptée pour voter finement…

  11. Je considère les personnes qui ne sont pas pas allé voter beaucoup plus responsables de ce 21 Avril que ceux qui ont voté autrechose ! Soit certains n’y sont pas allé parce qu’il y avait trop de candidats soit parce que le choix n’était pas le bon (mais ces deux possibilités se contredisent…) . Le dernier choix semble être tout simplement : Jospin n’a pas attiré ses électeurs ! ET les sondages (et les médias) ont décidé que le 2ème tour était déjà fait… A vouloir dire que c’était forcément Jospin / Chirac et Jospin gagnant il y en a beaucoup qui ne sont pas allés voter, notamment pour Jospin… Le voilà le danger du “tout est déjà joué” et c’est pour cela que j’ai bien insisté sur ta façon d’analyser les choses… Mais tu en viens à la conclusion que les présidentielles ne sont pas une bonne élection : cela tombe bien Voynet (et les Verts) veulent en finir avec 😉

  12. A être persuadé du duel Chirac/Jospin, certains ne sont pas allé voter, mais d’autres ont aussi voté pour des "petits" candidats (moi le premier) en se disant qu’il s’agissait d’une bonne façon de s’exprimer en toute bonne conscience, et que finalement il serait toujours possible d’ajuster le tir au 2nd tour.
    Erreur, ça ne fonctionne pas comme ça.

    Ensuite voter blanc c’est choisir de subir le choix des votants.
    Un second tour d’élection présidentielle française se joue entre les candidats qui tournent à plus de 15% au premier tour.
    Donc voter au premier tour pour un candidat qui a toutes les chances de faire moins de 15%, c’est choisir (d’une manière plus que probable même si non certaine) de subir le choix de ceux qui voteront pour un candidat qui fera plus de 15%….
    Dans les 2 cas on fait le choix de ne pas peser dans la balance du 2nd tour.

    On peut ceci dit bien sûr arguer que tout est toujours possible. Mais bon, le rêve a ses limites..

    Donc si je suis d’accord avec Voynet sur plein de choses -et notamment sur le scrutin présidentiel français-, c’est chouette.
    Mais si je vote pour elle en sachant qu’elle ne sera pas au 2nd tour, il me reste quoi ? Tout en incluant dans l’équation que mon souhait premier est de ne pas subir un président de droite dans les 5 ans à venir…?

    Je préfère clairement voter Verts à d’autres élections, ça me semble plus pertinent.
    Bien sûr ça n’engage que moi, et je me réserve bien entendu le droit de changer d’avis d’ici mai 2007…
    :p

  13. la question est : est ce que les voix allant vers des petits candidats (de gauche en ce qui concerne Jospin) suffisent à rattraper (et à égaler ou plus) son score de 95 ? sachant que certains petits candidats étaient déjà là en 95 ? 1995 + de 7 millions de voix… 2002 : 4.5 millions. 2.5 millions en moins : les voix de Chevenement (1,5 M) + Taubira (0,6 M) ne suffisent pas à rattraper et à expliquer la chute (tout les deux absents en 95 quand au PC il a chuté par rapport à 95, passant de 2.5 millions à 900000 et les verts ont légèrement progressé passant de 1 million à 1,5 million… ) . Et je parle meme pas du score de Chirac , avec pourtant la dissidence de Balladur en 95, passant de 6.3 à 5.6… Bien entendu ensuite on doit parler en pourcentage, considérer l’abstention… après cela me fait finalement penser à l’effet mouton (dont Cochet parle très bien lors de la conférence Eco Rev dont j’avais mis une vidéo sur mon blog il y a quelques mois) : si chacun se dit mince je vote pour un petit candidat et il y a un risque car (…)… et bien cela diminue les chances du petit candidat, qui du coup reste un petit candidat… c’est le moyen le plus sur pour voter pour une future déception car en plus le candidat élu conforté par les voix ne le sera pas ensuite de manière réellement populaire , mais le choix démocratique aura ainsi été fait

  14. Oui et c’est pour quoi le scrutin présidentiel tel qu’il est actuellement n’est pas forcément satisfaisant.

    Pour 2002, avec Jospin à 16,18% et Lepen à 16,86% je pense clairement que la dispersion des voix sur les petits candidats fait la différence et a au moins autant compté que l’abstention…

    Concernant l’effet mouton je ne suis pas Cochet sur ce coup là (dont on imagine quand même difficilement qu’il puisse tenir un discours du genre "en votant Vert aux présidentielles vous prenez des risques pour le 2nd tour…"), puisque je pense précisément que les français ont voté en 2002 de la manière la plus décomplexée qui soit, et que la suite a quand même été faite d’une grosse déception.

    De toute manière comment peut-on envisager que le scrutin présidentiel français puisse être ressenti par les français comme autre chose qu’une déception, puisque par définition, il s’agit finalement de mettre aux fonctions les plus importantes de l’Etat un candidat qui aura généralement été choisi en première intention par moins de 20% des votants exprimés. Donc par un pourcentage réelle de la population, même pour le meilleur, en fait très ridicule….

  15. C’est bien le problème, surtout qu’avant les candidats faisaient au moins 30% dès le premier le tour (et en 1981 il y avait beaucoup de candidats de gauche et pourtant Mimi a gagné). Ceci dit je crois qu’on devrait avoir le meme nombre de candidats qu’en 95 , c’est à dire “peu” et relativement représentatif : LO (voir pas) , gauche de gauche, verts, ps, udf, ump, fn

  16. Pas plus de "gauche de gauche" tu penses ? Un seul UMP ? Pas de Chiraquien ? Pas De Villiers ? Pas Dupont-Aignant ? Pas de CPNT ? Pas d’écolo de droite ? Pas de candidat "minorités visibles" ? Et Chevènement, lui il dit qu’il y va ?….

  17. Je pense qu’ils feront tous du bruits mais qu’il y aura des personnes qui devront (avec absence des signatures) rester hors course. Il pourrait y avoir plusieurs gauche de gauche mais un seul pourra y aller (car ayant les signatures) , pour l’UMP c’est plus compliqué en effet meme si on peut également penser à un soutien à Bayrou (le chiraco centrisme est le seul avenir qui reste à certains chiraquiens…)

  18. En mars 1994, Chirac est à 14 % et Balladur à 33 % des intentions de vote. Au premier tour, un an plus tard, Jacques Chirac obtiendra 20,8 % et Edouard Balladur 18,6 %… En février 2001, Lionel Jospin, premier ministre est le grand favori, avec 30 % des intentions de vote au premier tour. Il ne passera pas ce premier tour ! http://www.pourquivoter.com/favorisperdants.html c’était histoire d’en rajouter une couche 😉

Les commentaires sont fermés.