Les collectifs : Jeudi Noir

Parallèlement à un petit travail de réflexion sur l’écologie politique, la reconstruction de la gauche, et les Verts, je ferai au cours des prochaines semaines voir prochains mois une petite présentation de plusieurs collectifs. Parce que c’est selon moi l’un des axes majeurs pour la reconstruction de la gauche et des verts, les collectifs se multiplient mais doivent aussi être étudiés… Parfois éphémère (autour d’un soutien, d’une action particulière) parfois à l’origine de la création d’une association et enfin parfois en perpétuel mouvement…

Parmi eux on pourrait citer en vrac Jeudi Noir, collectif du 29 mai, collectif anti ogm, jeunesse sans ogm, le collectif Alliance pour la Planète, le réseau sortir du nucléaire (…) et bien d’autres… Tous différents, j’en présenterai quelques uns, en commençant par Jeudi Noir

Mais qui se cache donc derrière Jeudi Noir :

Manuel Domergue  assistant parlementaire du sénateur Vert Jean Desessard avait déjà lutté avec Génération Précaire contre l’abus des stages dans les entreprises qui se payent une « main-d’œuvre qualifiée » sans la rémunérer. On le retrouve également du côté de « La France qui se lève tôt »

J’avais eu la chance de suivre lors de ma dernière visite à Paris une petite « formation »(forum des Jeunes Verts) où Manuel nous avait expliqué les relations à avoir avec les médias. Et c’est bien là la force de ce collectif (comme pour Génération Précaire)

Comme le dis Manuel :

Avec une vingtaine de militants, le collectif est né le 24 octobre 2006, date anniversaire du krach de 1929 à Wall Street. Un jour resté dans les mémoires sous le nom de « Jeudi Noir » et qu’on tient à célébrer

Dès la première action, nous avons envoyé des communiqués de presse à 7000 journalistes par mail, en y joignant la vidéo de la première visite « festive » d’un appartement à louer, que nous avions nous-même filmée. Pour la petite histoire, c’est aussi nous qui avons envoyé le premier communiqué de presse des Enfants de Don Quichotte.

Le but du jeu : faire du bruit (même quand on est peu) pour amener les médias à s’interesser à des sujets trop peu entendus par les médias (ici le logement des jeunes, plus tôt la situation des stagiaires…)

Comment réussir une réquisition annoncée en préfecture ?

Voilà toute la force de ce collectif Jeudi Noir : braquer le projecteur vers une situation trop peu médiatisée…

Bien entendu Jeudi Noir a des propositions et une expertise sur le sujet :

Le Logement et l’Urbanisme Selon les Verts :

Pour Ma Part, je pense que les Verts (et les Jeunes Verts) ont tout interet à accentuer leur travail médiatique et militant sur le Logement et l’Urbanisme.

Car quand on parle de ce sujet on parle Lotissements, Urbanisme, extension de la ville, services publics et commerces de proximité…

Mais on parle également Transports  (qui doivent être à proximité, pour que les gens puissent se déplacer au boulot…) (piétons, bus, vélo…)

Et également plusieurs autres facettes liés à l’environnement :
Energies (habitats écolos, autosuffisance énergétique, chauffage, …)
Agriculture, Espaces Verts…  : le logement peut grignoter les terres agricoles ou terres encore sauvegardés… la qualité des sols, de l’eau… et bien entendus les espèces animales et végétales…

Bref le Logement permet de façon Populaire, Imagée, et Facilement de parler de la globalité des solutions écologiques : avec les côtés « utopiques » permettant de faire « rever » les gens…
Avec le Logement et l’Urbanisme on parle Social, on parle Economie (relocalisation…) et on parle de Nos solutions Ecolos

Et surtout on parle de la vrai vie des vrais citoyens : le prix du logement, le prix du chauffage, comment se déplacer, comment manger et à quel prix (agriculture bio de proximité) … on parle qualité de l’environnement proche (air, eau… et donc la santé de tous !)

D’autant plus que comme le rappele Yves Fremion Les Provos (hippies politisés en Hollande dans les années 60) furent certainement les premiers écolos politiques dans le monde.  Et que l’un de leur thème central était un autre urbanisme.
Provos également à l’origine de la mise en place de vélos gratuits un temps : l’occasion de parler prochainement du Vélib, de Vélorution…

Une réponse sur “Les collectifs : Jeudi Noir”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.