L'écologie renvoit les femmes à la maison ?

Tout récemment un article publié dans Marianne avec la plume de Elisabeth Badinter a fait grands bruits dans les milieux écolos. Elisabeth Badinter accuse les écologistes de « retour en arrière » , des propos qui vont une fois de plus se multiplier à présent que l’écologie fait son grand retour…  Voici les articles en questions ci joint 1 , 2 et 3 puis la réponse de Amélie Piegay .
J’en profite également pour vous inciter à lire l’article de Fab « Sauvez les voitures ! Oubliez les Hommes » même si nous reviendrons prochainement sur le sujet (la fin du règne du pétrole et de la voiture individuelle) . A visionner également toujours chez Fab , une vidéo de Cécile Duflot ( au forum des partis écologiste et de gauche – mardi 21 octobre 2008 : Quelle alternative politique dans la mondialisation ? ) , vidéo que vous retrouvez plutôt bas…

Accouchement à la maison, allaitement long, couches lavables, la liste est longue et vous horrifie. Elle décrit pourtant mon quotidien et me range donc dans la case de ces femmes que l’écologie « renvoie à la maison »… Méchante écologie phallique qui opprime les femmes du XXIe siècle ! Devant une telle caricature, je me sens contrainte de vous répondre.

La suite chez Amélie

Pour ma part je constate que certains débat passionnés (autour du TGV Poitiers Limoges) amènent certains à devenir très caricatural. Pour eux il y a 2 types d’écologistes (dans les 2 cas il s’agit d’extrémités, pas forcément incompatibles d’ailleurs) : ceux qui seraient pour « tout le monde en ville » car pour être écolo il faudrait une concentration urbaine extrême. Pour ma part je suis très sceptique là dessus : je vous renvois à l’excellent article de Ecopolit : c’est justement le « mal des villes » et la mauvaise concentration urbaine qui est à l’origine de la périurbanisation (bien plus dangereuse et polluante que de maintenir des « services » aux « ruraux »)
De l’autre il y aurait les écolos « conservateurs » cherchant à conserver (mettre sous cloche ?) la nature… Dans les 2 cas je plains les hommes vivant dans un monde où on oblige les citoyens à vivre en ville et à être abandonné de tout si ils vivent à la campagne…
Apparement aucun juste milieu dans la tête de certains, des caricatures extrêmes, et une mauvaise appréciation de l’écologie… L’écologie qui place justement l’homme comme son environnement (naturel, urbain, domestique…) au centre des préoccupations : chose bien plus complexe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.