La Haute Vienne se radicalise ?

Depuis plusieurs mois l’émergence de « nouvelles » forces politiques semblent confirmer quelques constats

A droite alors que l’UMP 87 continue d’être particulièrement moribond (les dernières tensions internes n’ayant pas arrangé les choses) le « centre » se réveille autour d’un des rares maires de droite de Haute Vienne : le maire de Couzeix. L’UDI de Jean Louis Borloo serait t’il un concurrent ou un partenaire pour l’UMP local ? Et quelle stratégie à Limoges ?

A gauche alors que le PS 87 a du supporter la dissidence de l’ancienne première adjointe de Limoges et députée sortante Monique Boulestin puis procéder à quelques « procès internes » (condamnés par beaucoup de militants socialistes) , l’ancienne socialiste a rejoint le Parti Radical de Gauche et a réussi en quelques semaines à doubler le nombre des adhérents du PRG87 devenu très moribond ces dernières années…
Un de 2 élus Modem de Limoges, Philip Gaffet, quitte même son parti pour rejoindre Monique Boulestin au PRG 87.

Radicaux de droite et radicaux de gauche (pouvant profiter aussi de la mort programmé du Modem 87 ?) sont ils les nouvelles épines dans les pieds de l’UMP et du PS de Haute Vienne ?
Cela alors que le FN, Terre de Gauche et Europe Ecologie Les Verts n’ont pas dis leurs derniers mots si on se souvient de leurs scores non anodins de 2009 à 2012 ?


Mais cela n’est qu’un élément parmi d’autres allant dans le même sens. Puisque tout le paysage politique Haute Viennois bouge beaucoup ces dernières années et même ces derniers mois :

Le PS 87 doit faire face régulièrement à des dissidences aux municipales. Cela avait été le cas déjà à Isle (son maire gagnant même le canton en 2011) ou à Panazol notamment. Tout le monde se demande si l’ex numéro 2 de Limoges et ex députée Monique Boulestin ne reviendra pas en 2014… L’ombre de l’ancien président de région Robert Savy (écarté de Limoges par Rodet à la fin des années 80) est elle toujours là ?
L’hégémonie, parfois autoritaire, du PS 87 se retournerait elle contre ce parti grace à ceux qui font dissidences à un moment donné ?

Le PS doit également faire face, malgré ses victoires face à la droite, à quelques défaites face à droite (municipales de Chateauponsac, …) mais aussi face et surtout face à la gauche : Terre de Gauche ayant réussi à prendre ou reprendre des cantons autrefois communistes aux dernières cantonales…

Côté NPA : Une grande partie des militants, mais surtout des cadres et élus, rejoint le Front de Gauche en rejoignant la « Gauche Anticapitaliste » après avoir été une composante importante de Terre de Gauche : le NPA perd donc ses élus en Haute Vienne.

Mais la situation est particulière puisqu’à Limoges le PCF composante majeur du Front de Gauche fait parti de la majorité Rodet. Nous aurions donc des Front de Gauche dans la majorité et d’autres en dehors ?

Cyril Cognéras après avoir quitté Les Verts fin 2009, puis fondé les Alternatifs composante de Terre de Gauche, est de retour à Europe Ecologie Les Verts. D’autres proches du Front de Gauche, du PS ou du Modem envisagent également la même chose.
On peut noter que depuis Juin 2009 l’élu écologiste partageait un groupe technique avec les élus NPA : ces derniers passés au FdG (sans rejoindre le groupe PCF-ADS dans la majorité) et lui passé à EELV continueront ils à partager le même groupe ?

On le voit avec ces cas les choses bougent au conseil municipal de Limoges et restent très complexes :

 

– La majorité a perdu son ancienne 1er adjointe, Monique Boulestin, qui a démissionné et a rejoint le PRG
(de mémoire sa démission a fait donc perdre un élu au PS et monté un nouvel élu MRC de la liste majorité ? )

– Le Modem passe de 2 à 1 élu (et a perdu son ex tête de liste décédé…)

– Le PRG passe de 1 à 2 élus (mais celui ci va t’il entrer dans la majorité comme son collègue ? et quelle rapport entre PS et PRG étant donné cas Boulestin ?)

– Le NPA perd ses deux élus qui passe au Front de Gauche via leur adhésion à la Gauche Anticapitaliste
ils ne rejoignent pourtant pas les élus PCF du Front de Gauche qui sont dans la majorité Rodet

– Les Verts avaient perdu 1 élu, passé à Terre de Gauche (via les Alternatifs)
mais il est finalement de retour en revenant à Europe Ecologie Les Verts… partageant toujours le même groupe que les 2 élus de la Gauche Anticapitaliste

– L’UMP doit faire avec Le Nouveau Centre membre de l’UDI

 

De quoi tourner le tournis avec les élections municipales de 2014 ?

 

Une réponse sur “La Haute Vienne se radicalise ?”

  1. il y a quelques temps il y a eu quelques modifications…

    * Les élus NC-UDI ont quitté le groupe formé avec l’UMP pour former un groupe avec l’élue Modem

    * Le groupe technique EELV-Gauche Anticapitaliste n’existe plus…
    l’élu EELV a rejoint la majorité et forme un groupe Limoges Ecologie – EELV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.