L’écologie une religion ?

Après la lecture d’un petit billet sur le blog d’un écologiste je me suis à mon tour posé quelques questions sur les aspects spirituels de l’écologie et l’auto critique que nous pouvons nous poser (certains plus que d’autres…). Le 16 juillet, de nombreux militants écologistes se réuniront, sous la Tour Effeil, pour demander la suppression du grand prix de France de Formule 1… Mais derrière cette demande nous retrouvons des décroissants trop spirituelles ? (ou abusant de spiritueux 😉 )

Dans cet article : http://cyril-dimeo.over-blog.com/article-3263333.html présente donc une reflexion sur les aspects spirituels liés à l’écologie. Certains critiques des écolos nous caricaturent souvent en disant que nous voulons revenir à l’age de pierre, que derrière nos souhaits il y a une forme de religion écologique. Si on ne veut pas de nucléaire c’est parce que nous touchons à l’atome c’est mal ! (argument le plus ridicule que j’ai pu entendre pour critiquer les anti nucléaires). Qu’il faut protéger la vie. Que nous béatifions la Terre…
Pourtant certains écologistes décroissants n’hésitent pas eux même à tenir certains propos proches du religieu… Vincent Cheynet, fondateur de Casseurs de pub qui publie le journal La Décroissance, et organise la manifestation contre le grand prix de Formule 1, depuis 5 ans, s’inscrit dans la même logique. Dans son interview à la feue revue L’immondialisation, il indique que : « la spiritualité ne s’exprime pas forcément dans un cadre religieux. Mais à mon avis le politique ne se suffit pas à lui-même. L’homme a besoin d’être ramené à sa dimension consciente, ce qui ne peut être le rôle du seul politique. »
Je suis finalement perplexe envers ces demandes de retour en arrière. Cette frugalité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.