J'ai pris l'avion une fois dans ma vie (contrairement à Cécile Duflot)

Suite à la polémique des vacances de Duflot je voulais revenir sur plusieurs points… et je commencerai par quelques propos que je partage (ils sont de Pierre M) : Nous n’avons rien contre le fait qu’un individu un jour ait inventé l’automobile, qu’une ambulance et un camion de pompier soient plus rapides aujourd’hui que tirés par des chevaux. Le problème n’est pas la voiture en elle même mais d’avoir pensé qu’elle deviendrait le meilleur mode  de transport individuel, y compris en milieu urbain, et d’en avoir fait une conquête de la liberté. Mais quand on habite la ferme isolée de ses aieux, j’en ai encore vu loins de tout dans le Roussillon avant hier, on ne va pas exiger du propriétaire pour être écologiquement correct de faire à pieds les  6 km qui le séparent du bourg ni d’atteler sous prétexte que son arrrière grand-père le faisait bien.

Idem pour les avions, le rêve de voler est au moins aussi ancien qu’Icare, Blériot et Lindberg ne sont pas des criminels contre l’humanité et ceux qui ont jadis conçu le développement de l’aviation civile ne pouvaient envisager ni l’effet de serre ni la raréfaction des carburants. Il en est autre autrement aujourd’hui de ceux qui poussent au développement des aéroports dans le cadre de la grande concurrence internationale des plates formes aéroportuaire et se félicitent à l’idée que Roissy pourrait voir quadrupler ses mouvements d’ici 2020, sait-on jamais, avec un peu de chance on pourrait ravir à Londre la place de premier aéroport européen, quelle noble ambition pour nos UMP et nos socialistes.

De quoi m’inspirer quelques reflexions en vrac : car plusieurs thèmes sont ici : l’exemplarité (quel limite) , différence entre Charité et Solidarité , différence entre ecologie “individuelle” (voir libéral ?) et “ecologie politique”… et bien sur différence entre “la vie personnelle” et “la politique” (il y a finalement une reflexion sur le sens même de la politique…)

* Quel type d’exemplarité ?

Jusqu’où l’exemplarité doit il aller ? Doit t’on à ce point confondre actes individuels et politique ? Quel niveau de “gravité” peut avoir chacun de nos actes individuels lorsque l’on est une personnalité politique…

Un acte individuel tel qu’un “loisir” , un “voyage” (…) a t’il un réellement importance en terme d’exemplarité ? Et en matière politique n’y a t’il pas des “pratiques” et “actes” bien plus condamnables ?
Avant de condamner un acte isolé de l’ordre du “loisir” (voyage polluant par exemple) ne devrions nous pas avant tout condamner des pratiques tout à fait incompatibles avec la pratique politique :
Je crois que du côté “Judiciaire” il y aurait à redire pour nombre d’hommes et femmes politiques ? Combien de politiques condamnés et pourtant continuant à être élu ? Abus de bien sociaux, pratiques mafieuses, …
Je crois également qu’il y aurait beaucoup à redire du côté des “cumuls” : cumul dans le temps, et cumul de multiples mandats…
beaucoup à redire sur bien des pratiques qui sont bien de l’ordre du politique…

Mais ne confondons pas à ce point “acte indiduel” (dont la responsabilité est personnelle voir de l’ordre de la vie privée parfois…) et Politique.
Non je ne pense pas qu’il s’agisse de “faites ce que je dis pas ce que je fais” :
Cécile Duflot n’est pas Nicolas Hulot… Elle n’a jamais demandé de fermer son robinet quand on se rase 😉 , il ne faut pas confondre “ecologie individuel” (chacun : 1+1+1…) et “ecologie politique” (la collectivité) :
Cécile Duflot et les écologistes d’une manière générale ne demande pas une modification “à la marge” des comportements individuelles… Mais bien “un Autre Monde”  , une autre organisation de l’ensemble de la collectivité (et donc des lois… une action du politique et non seulement des individus…)

Ne le cachons pas plus longtemps : oui j’ai déjà pris l’avion (une fois dans ma vie) , oui je prends de temps en temps la voiture (une twingo…) , oui je ne mange pas tout les jours bio… et oui j’utilise un ordinateur et internet (ce qui est loin d’être neutre en CO2)
Pire je me rends compte que je suis plus “pollueur” (notamment déplacement) depuis que je fais de la politique… un comble ? Ou une nécessité ?
Certains voudraient que nous vivions dans des grottes à surtout pas les emmerder ? Que nous arretions de faire de la politique et que nous fondions des communautés écolos qui ne les gènent surtout pas ?

* Ne pas confondre Solidarité et Charité

Pour faire un parallèle interessant il convient de revenir de façon caricatural sur les dons et les impots mais aussi simplement “la vie”  :
Demande t’on à tout les socialistes de faire des dons massifs à toutes associations luttant contre la pauvreté ?
et de même Demande t’on à tout les communistes de ne pas être des patrons ? ou de ne pas travailler dans une banque ?
Demande t’on d’ailleurs à tout les écologistes de ne pas travailler pour EDF (nucléaire…) ou des industries polluantes ?

Pour en revenir à la différence entre “solidarité” voir plutôt “socialisme”… et Charité… Il convient de rappeler que de nombreux opposants aux impots (libéraux) et particulièrement aux impots sur le revenu, considèrent que l’impot réduit la capacité des individus à être généreux…
Pourtant il ne faut pas confondre la Charité (acte plutôt individuel, qui est de la responsabilité de chacun… individuellement) et la Solidarité qui est plutôt de l’ordre du Collectif…
Il ne faut pas confondre un acte individuel : Les Dons… et un acte pour le collectif : l’impot par exemple…

Il ne me viendrait pas à l’esprit de critiquer un communiste ou un socialiste parce qu’il est un patron, parce qu’il est riche, parce qu’il n’est pas charitable… car il ne faut pas confondre ce qui est de l’ordre des actes individuels et ce qui est de l’ordre de la politique (la volonté de changer le collectif… démocratiquement)

* Ne pas confondre Petits Gestes Ecolos et Ecologie Politique

On le voit il y a une différence entre “pratique individuelle” et “politique” (et donc le “collectif”, le “vivre ensemble” )

Comme je le disais plus haut : Cécile Duflot et les écologistes d’une manière générale ne demande pas une modification “à la marge” des comportements individuelles… Mais bien “un Autre Monde”  , une autre organisation de l’ensemble de la collectivité (et donc des lois… une action du politique et non seulement des individus…)
Il ne s’agit pas que “chacun” modifie ses comportements “volontairement” (cela est de l’ordre de sa responsabilité personnelle…)
Mais que l’ensemble de la “collectivité” change !  Et pour cela il faut des lois et des actes politiques (même principe que l’impôt)

C’est tout la différence entre une ecologie libérale (plutôt de droite, simplement basé sur les changements individuelles volontaires…)
et une écologie politique (où c’est “l’ensemble de la collectivité” qui change… ensemble… démocratiquement…)

Le but de la politique n”est pas qu’il y ait quelques individus exemplaires, mais bien un “autre monde” : ça éviterait justement la différence entre
ceux qui se déplacent pour vivre ou survivre (immigration climatique,…) et ceux qui se déplacent pour un oui et un non… ça éviterait également la différence entre “ceux qui font des efforts” et “ceux qui n’en font pas”

Le parallèle avec le socialisme et le communisme est d’ailleurs ici interessant car il s’agit bien de Partage… Partager les ressources (et donc en limiter la consommation…) , partager son “quota de pollution” , …

Il ne s’agit pas que les citoyens changent individuellement… un par un… Mais que nous changions Tous… Tous ensemble… collectivement… et en se serrant les coudes… C’est cela l’écologie politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *