Fribourg une ville verte

A quelques pas de la frontière franco allemande, du côté de l’alsace, Fribourg est une ville d’Allemagne de 215 000 habitants. D’après wikipedia : La ville de Fribourg s’est fait une spécialité des problématiques liées au développement durable. Elle abrite l’une des principales usines européennes de production de panneaux photovoltaïques et l’une des tours du centre ville est intégralement recouverte sur une façade par des panneaux photovoltaïques. La ville a également réalisé des opérations incitatives favorisant l’emploi de « déplacements doux » et un pôle des déplacements a été construit. À proximité de la gare et d’une station de tramway, il combine un parking pour véhicules particuliers, un parking et un atelier d’entretien pour vélos, un point de location de vélos et un café en terrasse…


Cafébabel revient sur tout ça

Pendant plusieurs décennies, Fribourg a été le fief des Verts allemands. Ici, ils ont obtenu presque 25% des voix lors des élections de 2002, et Dieter Salomon est devenu le maire Vert de la ville

À Fribourg, le vélo est au cœur du système de transport. Au cours des trente dernières années, le réseau de pistes cyclables de la ville est passé de 29 km à plus de 500 km. Les habitants de Freiburg eux-mêmes se plaisent à souligner que pour deux habitants, on dénombre trois bicyclettes

Mais ces mesures n’offrent pas que des bénéfices environnementaux , elles améliorent aussi la qualité de vie en elle-même. Selon le témoignage d’un habitant, « vivre dans une ‘éco-ville’ telle que Freiburg vous pousse à aller de l’avant et à envisager l’avenir de façon positive ». Les acteurs de cette réussite : des transports publics efficaces, un environnement plus propre, et un sentiment d’effort communautaire né des ambitions et des actions menées par la ville de Fribourg. Comme le souligne un étudiant de l’Université de Fribourg, «le sentiment d’appartenance à notre ville est plus fort lorsqu’on s’efforce d’améliorer notre environnement ».

D’ailleurs Dominique Voynet revient sur ces différents exemples du politique de la ville :
réduire les dépenses énergétiques
réduire la place de la voiture
améliorer le bilan énergétique, réduire les énergies polluantes
Elle note que l’exemple de Fribourg n’est pas un exemple où les habitants font des restrictions, mais vivent dans une société vivante, qui expérimente (…)
Elle note également que ce n’est pas seulement un problème technique mais aussi un problème philosophie : ce ne sont pas les voitures qui sont prioritaires par exemple. Des villes non traversés par des bagnoles mais des villes où les êtres humains (et plus ?) vivent…

Toujours du côté de Fribourg je vous conseille la lecture de cette note
Solar Fabrik, Petite entreprise familiale, est convaincu d’avoir l’avenir devant lui tant l’analyse des coûts réels de la production d’électro-nucléiaires est défavorable. Comme son nom le suggère, la société fabrique des panneaux photovoltaïques.

7 réponses sur “Fribourg une ville verte”

  1. elle est gentille dominique, mais si l’écologie, était sa prioritée, elle ne referait pas la même erreur que lorsqu’elle s’était allié à jospin qui n’en avait que faire de l’écologie! l’écologie n’est ni de gauche ni de droite! elle devrait être la préocupation de tous! la gauche la droite c’est un combat dépassé! c’étaient des tentatives de réponses au problème social, et on voit bien que gauche ou droite, ils font tous la même chose! par contre l’écologie elle c’est le problème du 21e siecle! a nous de nous rassembler pour y travailler sans distinction de gauche ou droite

  2. Ben dans ce cas là il faudrait que les verts fassent 51% des le premier tour 😉 à n’importe quel élection. Il se trouve malheureusement que ce n’est pas le cas… et donc il faut faire avec les alliés les moins pires… Dans certains cas, à des niveaux plus locaux, c’est ce que font les Verts qui ont alors plus de leviers qu’avaient pu avoir Voynet… Je te rappele aussi au passage qu’avec 5% on représente 5% au sein d’un gouvernement, c’est comme ça c’est malheureusement mais on a beau vouloir ni gauche ni droite, on voit que ce n’est pas possible, car il n’y a décidemment que peu de bonne volonté (le néant à droite, quelques uns à gauche…)

  3. @ so-ann
    dsl meme pas
    juste qqu qui pense qu’on s’enlise dans des querelles intestines au lieu de travailler sur le véritable enjeu environnemental.
    nicolas H ( pas l’autre petit nicolas) a eu le mérite d’utiliser sa notoriété pour faire parler d’écologie. c’est déjà pas si mal. mais j’espere qu’il respectera ce qu’il écrit dans ses livres (sinon effectivement il aurait adopter le gros defaut de bcp de nos politicien vereu le double language…). dans ‘le syndrome titanic’ il dit ce qu’il pense de ses propres qualités d’homme politic et pourquoi il a deja refuser un poste de ministre que lui offrait son ami le president chirac. serai ce parce qu’il convoitait la place de "son ami" selon ses propres termes.
    il aurait sans doute bcp plus a perdre qu’a gagner…

  4. Oui Hulot a eu l’un de ces mérites, même si tout observateur avisé (il en est un) il savait très bien que c’était l’année : le film de Al Gore était prévu tout comme d’autres rdv… On s’enlise certainement dans les querelles, mais les querelles ne viennent elles pas en partie de ce genre de critiques que tu as eu précédement ? Cherchez des poux à des acteurs de l’écologie politique… Je veux bien sortir du clivage gauche droite, mais il ne faut pas qu’on en vienne à faire de l’écologie à minima, car malheureusement il se trouve qu’à droite il n’y a pas beaucoup d’acteurs voulant travailler…

  5. Je ne comprends pas trop ce que tu veux dire Florent! Je vais écrire bientôt un post au sujet d’Hulot, je le mûri depuis plusieurs jours… Il y a plusieurs choses qui me dérangent fortement dans son approche et que l’on se place d’un point du politique ou non, il y a une intégrité à avoir lorsque l’on veut agir et montrer l’exemple. Ce qui n’est pas le cas d’Hulot.

  6. je répondais à Nono sur le fait que ça serait bien de dépasser des clivages… Mais c’est marrant ce qui parle de ça sont les mêmes qui trouvent le moyen de critiquer les Verts 😉 (si la critique est constructive ça me va mais souvent ce n’est pas le cas)

Les commentaires sont fermés.