Europe Ecologie : PRÉVENIR LES « MALADIES DU MODE DE VIE »

Passons au Pilier Santé des propositions de Europe Ecologie : PRÉVENIR LES « MALADIES DU MODE DE VIE »

► téléchargez le tract “10 bonnes raisons de voter Europe Ecologie”

► téléchargez le Contrat Ecologiste pour l’Europe

NOTRE ÉTAT DE SANTÉ DÉPEND DE LA QUALITÉ DE L’AIR QUE L’ON RESPIRE, de l’eau que l’on boit, des produits que l’on mange, du confort et de la salubrité de notre logement. Il est également lié aux stress et aux nuisances sonores auxquels nous sommes exposés. Les directives européennes sur l’eau, l’air, le logement, le règlement REACH sur les produits chimiques, sont au coeur de véritables enjeux de santé.

L’HYPERTENSION, LE CANCER, LE DIABÈTE, l’obésité, l’asthme sont des maladies liées au mode de vie. Dans le Sud, on crève de faim, dans le Nord, on crève de stress et de malbouffe. L’enjeu est de sauver chaque année des milliers de vies.

L’UNION EUROPÉENNE CONSACRE 50 MILLIONS D’EUROS PAR AN À DES MESURES destinées à améliorer la sécurité sanitaire et la santé. C’est dérisoire compte tenu de la progression des maladies cardiovasculaires (première cause de mortalité, à l’origine d’environ 40 % des décès, soit l’équivalent de 2 millions de morts chaque année) et des cancers (3,2 millions nouveaux cas de cancer diagnostiqués chaque année).

ENTRE UN QUART ET UN TIERS DES MALADIES CONTRACTÉES DANS LES PAYS INDUSTRIALISÉS et près d’un sixième des décès et des maladies touchant les enfants seraient dues à des facteurs environnementaux.

L’enjeu est de sortir d’une approche centrée essentiellement sur le médicament pour privilégier une approche plus large: égal accès aux soins, santé environnementale, santé au travail, prévention et éducation à la santé. Nous avons besoin en Europe d’une Direction Générale de la Santé aux pouvoirs élargis et renforcés pour mettre en oeuvre cette nouvelle approche et prévenir les impacts des autres politiques.

Parce que la santé n’est pas une marchandise mais un droit fondamental, l’Union européenne doit l’exclure de l’AGCS (Accord Général sur le Commerce des Services).
Le lien santé / environnement est un enjeu décisif pour l’Europe. Nous proposons un REACH 2 qui s’appliquerait cette fois à toutes les substances chimiques produites et importées sur le territoire de l’UE. Nous exigeons également l’interdiction des substances chimiques les plus toxiques.

Dans un contexte de pénurie croissante des ressources et compte tenu des risques pour la santé de l’incinération, l’Union devra développer une politique des déchets cohérente, s’inspirant des meilleures expériences locales et nationales, pour aller vers le zéro incinération.
Nous voulons une Europe solidaire en matière de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. Nous dénonçons les coupes sombres opérées par les pays riches dans les budgets alloués aux pays pauvres pour lutter contre ces maladies qui tuent 15000 personnes par jour dans le monde. Ce doit être une priorité de santé publique pour l’Union européenne, notamment pour les pays de l’Europe de l’Est fortement touchés par le VIH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.