Europe Ecologie Les Verts : seule réelle nouveauté politique ?

La Fusion du Rassemblement « Europe Ecologie » et du parti principale composante « Les Verts » semble aboutir à une forme originale et relativement inédite dans le paysage politique français…
En effet les dernières « rénovations » avaient abouti à des formes « déjà vu » et malheureusement mis en place trop rapidement ou centré sur une personnalité…

Le NPA ne fut que la fusion de la LCR et divers « groupuscules » proches en un nouveau parti, avec 3 fois plus de monde à sa fondation. Et « échouant » rapidement doublé par les stratégies du Front de Gauche (PG, PCF et dissidents du NPA justement)

Le Modem (suite à une longue marche entrepris dès 1999 par Bayrou) fut une forme plus « fédératrice » en tentant d’unir UDF et CAP21 mais confronté dès l’origine aux dissidences (beaucoup d’ex UDF ayant rejoint l’UMP puis CAP21 se rapprochant de Europe Ecologie) puis à 2 échecs successifs…

Le Modem comme le NPA, centré sur 2 personnalités (Bayrou, Besancenot) , réalisant une métamorphose dès 2007, se confrontèrent, malgré des municipales plus « bonnes », à 2 échecs identiques : européennes puis régionales…

De son côté l’UMP est finalement le seul mouvement à avoir réussi la métamorphose des anciens partis de droite, RPR en tête, rejoint par nombre de dissidents UDF auquels il faut ajouter Démocratie Libéral et autres…
Adoptant une forme « fédération » les dirigeants de droite ont réussi à trouver un équilibre du partage interne du pouvoir et d’un Parti à l’identité « Forte » et « Uni ». Pour la forme : Les partis associés le sont selon les statuts de l’UMP. En adhérant à ces partis autonomes, on adhère en même temps à l’UMP et participe donc de plein droit à la vie démocratique interne de l’Union…

Mais qu’en est il alors de Europe Ecologie Les Verts selon les statuts qui s’appretent à être adopté ?

La vraie et réelle nouveauté se trouve dans ce Réseau Coopératif qui fait que ce « mouvement politique » nouveau est un mixte imparfait et un équilibre entre Parti, Mouvement, Réseau, Coopérative et Fédération…
La forme Parti reste assez similaire à ce que sont Les Verts même si on peut noter quelques nouveautés notamment liés aux « droits » qu’auront les « Coopérateurs » dans ce Parti sans en être « adhérents ».

Faisons le tour de ce Réseau Coopératif et principalement des droits accordés aux Coopérateurs

Nous avons donc Des Coopérateurs qui :

– font parti du Mouvement mais pas du Parti

– ont juste besoin d’adhérer à la Charte des Valeurs

– peuvent faire parti d’un autre parti !

– peuvent participer à tout (Commissions, Réseau local, Formation … )

– participent aux primaires ecolos pour les présidentielles !!

– peuvent avoir une voix consultative dans les instances locales comme nationales

– peuvent faire parti d’une Agora du Mouvement

C’est donc un statut très souple qui permet la création d’un Réseau de Coopérateur qui se coordonne avec le Parti.

Des Coopérateurs qui sans faire parti du « Parti » peuvent y « fourrer leur nez » , s’y « exprimer », y avoir une « voix consultative »,
et parallèlement font parti du Réseau Coopératif qui « co décide » et « débat » avec le Parti sur nombre de questions…

C’est certainement la 1er fois que nous nous trouvons en face d’un « Mouvement » dont le « Parti » souhaite s’organiser et se coordonner avec des « proches » qui ne souhaitent pas être membres du Parti, et leur « laisser » une place notamment via une assemblée du mouvement (Agora) qui sera finalement un lieu de débat et de co décision entre Coopérateurs et Adhérents (et donc entre Réseau Coopératif et Parti)

Ajoutons que les coopérateurs ont également toutes leurs places dans :

Conseil Politique Régional (instance local du parti)
(article 24 extrait : Le Conseil politique régional comprend obligatoirement un collège de coopérateurs/ trices de la région qui dispose d’un droit d’expression. )

Conseil Fédéral (instance national du parti)

(article 26 extrait : 20 coopérateurs/trices tiré-es au sort parmi les coopérateurs/trices volontaires participent aux travaux du Conseil fédéral et y disposent d’un droit d’expression. Ils veillent à faire le lien entre cette instance et le Réseau coopératif. )

Comité National d’Ethique
(si j’ai bien compris les statuts puisqu’on peut lire : Le Comité national d’éthique est composé de 6 personnes, pour moitié issues des instances du mouvement et pour moitié de personnalités qualifiées. Ses membres sont désignés selon les modalités définiesau règlement intérieur. )

Observatoire de la Parité

(Article 41 extrait : Il est créé un Observatoire de la parité composé de membres de l’Agora, et administré selon les dispositions fixées au règlement intérieur
Les coopérateurs peuvent être membres de l’Agora donc de cette instance

Observatoire de la Diversité
(même remarque)

Rappels sur Agoras

L’Agora :

L’Agora est le lieu d’élaboration d’un plan d’action global pour l’écologie politique, de son programme, de ses stratégies.
Elle se réunit également pour donner un avis sur les programmes et accords électoraux à caractère nationaux et peut s’autosaisir de tout autre sujet intéressant l’écologie politique.

Composition ?
300 membres, dont :

50 % sont issus du Conseil fédéral (donc les représentants des adhérents du Parti)

50 % sont issus des différentes composantes du Réseau coopératif

dont les coopérateurs/ trices tiré-e-s au sort parmi les volontaires et, dans une limite et selon les modalités fixées au règlement intérieur,

des représentant-e-s des éventuels mouvements associés.

Réseau Coopératif, réseau local, Agoras territoriales (…) ?

(quelques extraits des statuts)

Le Réseau coopératif s’appuie sur les Maisons de l’écologie lorsqu’elles existent au niveau local et sur l’organisation d’Agoras territoriales, assemblées ouvertes qui se réunissent dans le respect des principes définis au règlement intérieur du Réseau pour co-élaborer les programmes et donner un avis sur les modus operandi de désignation des candidat-e-s

Les coopérateurs/trices sont parties prenantes des décisions locales ou régionales, notamment en ce qui concerne l’élaboration du programme et la participation aux actions (décisions d’agir, modalités d’actions, etc.).

Le projet politique de XXX pourra ainsi être pensé, débattu, partagé et coélaboré par les coopérateurs/trices.

Ils peuvent participer aux Maisons de l’écologie, aux Agoras territoriales, aux Commissions thématiques et disposent du même droit à la formation que les adhérent-e-s.

Pour relayer le projet politique de XXX dans la société, le Réseau coopératif est ouvert à des associations constituées ou des grou – pes informels.
Ces derniers peuvent être reconnus comme étant membres actifs du Réseau coopératif. Des conventions nationales et locales de partenariat entre le Réseau coopératif et ces différentes associations peuvent être signées afin de définir la nature des échanges et liens avec celui-ci.

VOICI UNE PROPOSITION DE SCHEMA

Je vous propose de l’améliorer, l’amender, le corriger, faire des remarques (…)

15 réponses sur “Europe Ecologie Les Verts : seule réelle nouveauté politique ?”

  1. Mortel le schéma. Sinon on remarquera que dans tout ça, pas une trace d’ouverture vers le monde des associations écologistes …
    Alors que la coupure entre parti et société civile (syndicat) a été la cause de la faiblesse du parti socialiste en France, le parti écologiste (quel que soit son nom) reproduit le même schéma en refusant absolument de se faire en aucune manière le porte voix des associations écologistes.
    Le parti-mouvement ne reconnait que les personnes physiques.

    1. Pas tout à fait exact , cf le Triangle à gauche…
      le Réseau Coopératif est assez souple pour permettre tout ce qu’on voudra en pratique

      Par contre le Mouvement-Parti n’a pas vocation à se faire un porte voi des associations écologistes, qui de toute façon ne le voudraient pas…

      Qu’il y a des espaces de dialogue à construire Oui ! et il y en aura…

      Par contre il faut faire très attention au tentative de récupération possible (réciproquement) : les associations (petites ou grandes) ne voudraient en aucune manière se faire « récupérer » , et le « mouvement parti » non plus ceci dis…

      Il faut donc bien des espaces de dialogue, mais aller plus loin n’est pas possible (pas de « représentation es qualité » )
      (et au passage c oublié que les syndicats, associations, mouvement divers, … sont plus que « consultés » dans les Commissions : c’était déjà le cas pour Les Verts… et ça sera aussi le cas…)

      1. pas d’accord, d’une part parce que pour l’instant dans le socle statutaire, on parle de représentants des partis, mais pas des associations. On prévoit de s’associer avec des partis, pas avec des assos.
        Par ailleurs, dans la mesure ou on n’est pas allé voir les assos, c’est dur de dire qu’elles ne le voudraient pas.

        1. pas d’accord 😉

          Puisqu’on ne parle pas du tout de partis mais bien de groupes ou associations associés , ce qui permet une grande souplesse….

          L’article en question dit notamment :
          Pour relayer le projet politique de XXX dans la société, le Réseau coopératif est ouvert à des associations constituées ou des grou – pes informels.
          Ces derniers peuvent être reconnus comme étant membres actifs du Réseau coopératif. Des conventions nationales et locales de partenariat entre le Réseau coopératif et ces différentes associations peuvent être signées afin de définir la nature des échanges et liens avec celui-ci.

          Je crois autre contraire que depuis 2 ans (et même avant 😉 ) nous avons bien eu des contacts avec divers associations…
          😉

    1. Oui avec quelques petites erreurs (puisque les statuts ont un peu évolué notamment sur les noms depuis)

      Si le schéma est complexe c’est aussi pour montrer que les coopérateurs, bien que non adhérents, ont possibilité d’avoir le nez partout…
      y compris dans le parti dont ils ne sont pas membres…

      Chose assez nouvelle…

  2. Bonjour,
    Le tableau est-il de toi ou l’as-tu récupéré ailleurs ?
    Dans les deux cas, qui doit-on citer si on veut le reprendre ?
    Par ailleurs je suis à la recherche d’un schéma opérationnel (simple et à jour). Si vous avez ça je suis preneur.
    Merci
    Ludo

    1. Si ça aurait plus de gueule fo juste avoir le temps de le faire (et c pas trop le cas ces jours ci 😉 )

      Sinon le tableau n’est pas de moi mais il est utilisable sans soucis…

  3. Bonsoir,

    Ce tableau pourrait peut-être plus claire en le scindent en plusieurs parties
    Une première partie par statut un(e)s adhérent(e)s et/ou peut être membres dans telles instances
    Une deuxième partie par sa composition
    Une troisième partie par la mission de chaque instance
    Une quatrième partie par la mission de chaque mandat interne
    Ou par échelon….

  4. franchement, bravo pour ton schéma après tous ce que j’ai pu voir, aussi compliqué soit-ils c’est un des mieux réussi, et cela en particulier vu toute les « instances » de ce parti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.