Europe Ecologie : LA CULTURE , L'ÉDUCATION ET LA RECHERCHE COMME LEVIERS DE LA MUTATION

On passe au Pilier CONNAISSANCES des propositions de Europe Ecologie : LA CULTURE , L’ÉDUCATION ET LA RECHERCHE COMME LEVIERS DE LA MUTATION

► téléchargez le tract “10 bonnes raisons de voter Europe Ecologie”

► téléchargez le Contrat Ecologiste pour l’Europe

LA CULTURE, L’ÉDUCATION ET LA RECHERCHE NE SONT PAS DES MARCHANDISES ! La mutation de notre modèle de développement doit reposer sur un programme majeur d’investissement en matière d’éducation, de formation et de recherche, adapté à notre projet de civilisation.

L’EUROPE DONNERA TOUTE SA PLACE À LA CULTURE, QUI EST AU CŒUR MÊME DE LA CRÉATIVITÉ, DE LA SOLIDARITÉ, de la création d’emplois, de l’aménagement du territoire. Pour lutter contre la précarité de tous les acteurs et corps de métier de la culture, nous proposons de rompre avec une approche uniquement sectorielle et centralisée de la culture, car le secteur culturel et créatif est intégré dans toutes les branches de l’économie, à chaque échelle territoriale, de la commune à l’Europe. Il s’agit de renforcer l’autonomie, l’indépendance et les droits des artistes et des médias.

LA POLITIQUE CULTURELLE DE L’UNION EUROPÉENNE DOIT S’ENRICHIR DE TOUS LES APPORTS DE LA DIVERSITÉ EUROPÉENNE, notamment en favorisant la mobilité des artistes, le soutien à la création et à l’art contemporain, le développement des échanges, la protection de l’héritage culturel européen,l’encouragement au multilinguisme et à l’espéranto, la protection des langues régionales. La diversité culturelle est une richesse de l’humanité et doit être préservée.

Cette diversité est en danger aussi bien dans le monde que dans l’espace européen. Les langues régionales ou minoritaires constituent l’un des éléments fondamentaux de cette diversité. Nous proposons que la charte européenne des langues régionales ou minoritaires soit traduite dans le droit européen et que les engagements qui y sont contenus soient applicables à l’ensemble des États de l’Union.

«  Nous défendons un internet actif, où le libre partage est un principe central »

Notre conception de la culture et de la création doit prendre en compte les nouveaux médias. Internet n’est pas un simple nouveau canal de distribution. Nous nous positionnons pour un internet actif, où le libre partage est un principe central, où chacun est à même de télécharger ou de déposer le contenu et les applications de son choix et contre une transformation de l’internet en « Télévision à la demande » filtrée et surveillée. Cela ne doit pas se faire au détriment des artistes et de la création. Nous soutenons donc l’idée d’une « contribution créative » ainsi que les licences globales afin de permettre la liberté d’échange tout en rendant possible le financement de la culture et de tous ceux qui y participent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.