Droits Humains Europe Ecologie : LE DROIT À UNE CITOYENNETÉ DE RÉSIDENCE EUROPÉENNE

On passe à la 1er proposition du Pilier DROITS HUMAINS des propositions de Europe Ecologie : LE DROIT À UNE CITOYENNETÉ DE RÉSIDENCE EUROPÉENNE

► téléchargez le tract “10 bonnes raisons de voter Europe Ecologie”

► téléchargez le Contrat Ecologiste pour l’Europe

NOUS REFUSONS L’EUROPE FORTERESSE. L’immigration est une richesse pour l’Europe. Il faut arrêter d’opposer immigration économique et immigration familiale, et de se livrer à un nouveau pillage des ressources des pays du Sud, celui des ressources humaines par la sélection des travailleurs hautement qualifiés. En matière d’asile et d’immigration, la politique européenne doit être basée sur le respect du droit international et des droits humains avec pour priorité la protection des demandeurs d’asile et des migrants. Leur utilité économique ou démographique ne doit pas rester le critère central. Leur droit au travail légal doit être respecté, comme tous les droits afférents: droits économiques et sociaux, droit aux indemnités en cas de chômage.

Afin d’instaurer un droit à la citoyenneté de résidence, nous proposons que la politique d’immigration repose sur trois axes articulant le principe des droits et des libertés avec les objectifs de solidarité et de coopération :

LES DROITS POLITIQUES : droit de vote et d’éligibilité à toutes les élections locales pour tous les résidents, quelle que soit leur nationalité, après cinq ans de présence sur le territoire d’un État membre de l’UE; liberté de circulation et de résidence du peuple tzigane, reconnu comme peuple constitutif de l’Union européenne; passeport européen pour les Tziganes ou les nationaux de pays tiers.

LA RÉVISION COMPLÈTE DE LA POLITIQUE DE CONTRÔLE DES FRONTIÈRES : abrogation de la Directive Retour et suppression de l’interdiction de réadmission, fermeture des camps de rétention installés aux portes de l’Europe, interdiction de l’enfermement des mineurs, mise en place d’une véritable politique de régularisation des «sans-papiers», ouverture d’une agence d’accueil aux frontières pour garantir l’exercice des droits des migrants, refus d’insérer des données biométriques dans les visas, les permis de résidence ainsi que dans les passeports des citoyens européens, application stricte de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

LA GARANTIE DU DROID’ASILE : bien qu’inscrit dans la Convention de Genève sur le statut des réfugiés et dans la Charte des droits fondamentaux de l’UE, le droit d’asile est aujourd’hui mis à mal. Pour améliorer l’accueil des réfugiés, nous proposons la création d’un Office européen du droit d’asile, indépendant administrativement et financièrement. Il veillera à l’application des conventions européennes et internationales relatives à la reconnaissance de la qualité de réfugié, d’apatride et à l’admission à la protection subsidiaire.

Par ailleurs, l’Europe doit prendre la tête d’une initiative internationale pour la reconnaissance et la mise en place d’une protection internationale adéquate pour les réfugiés climatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.