Des Verts unis avec Voynet 8


Aujourd’hui 2 billets politiques dont celui ci évidemment consacré aux Verts. Mais si je parlerai du Congrès (qui s’est bien passé n’en déplaise aux médias) , je parlerai également de tout ce qui se passe du côté des écolos qui bougent un peu dans tout les sens en ce moment. C’est donc une majorité construite autour de la gauche du mouvement – “Espoirs” – et l’aile réalo, une majorité au centre des Verts qui obtient près de 55% des voix.


Congrès des Verts, Dominique Voynet
envoyé par voynet2007


Ah mince petit rajout : je viens de me rendre compte que jai oublié de m’amuser des médias… en effet suivant si on lit les dépeches AFP ou AP, on a pas les même analyses sur ce Congrès, voir la depeche AFP arrive à dire tout et son contraire… J’y reviendrai donc dans un billet média. Enfin rien que les titres sont amusants : Les Verts réussissent la synthèse derrière Dominique Voynet , Verts: le congrès vote difficilement la synthèse mais ovationne Voynet… (à vous de lire et de trouver les erreurs ou contradictions)

Voici donc tout d’abord l
es résultats. Parti à 8 motions, c’est finalement 4 motions qui finissent la course, dont la principale réunit 3 des 4 principales motions en poid.
C’est le Troisième temps de l’écologie politique :
Verts altermondialistes, outils de la transformation : alliance de Ecologie Populaire et des Alter : 18,39 %
Urgence Ecolo : Remettre l’écologie au cœur des Verts : Pro Cochet et ex motion Ecolo : 23,55 %
Le troisième temps de l’écologie politique (dont voici le texte) : pro Voynet (O2R) , Mamère/Lipietz, pro Duflot : 54,75 %
Pour des Verts Utiles … à la démocratie écologique conviviale Orientation politique pour des Verts plus utiles en 2007 et après … : 0,62 %
C’est donc des Verts, unis avec et autour de Voynet, au centre des Verts. Rappelons que la motion Voynetiste avait fait 25% des voix, ce qui veut dire que les autres motions ont amené 30 points, amenant principalement l’exigence et la radicalité nécessaire.
On peut s’étonner de l’absence de synthèse entre cette motion et la motion Cochet/ecolo mais les responsabilités sont certainement à partager. On peut analyser aussi que les pro Bové et les pro Hulot, et disons les personnes refusant de travailler ensemble, ont été mis en minorité et qu’il s’agit donc pour les Verts de ne pencher vers personne vers l’extérieur, mais de s’ouvrir dans un phénomène inverse.
Je suis assez d’accord avec ce qui est dit ici : On n’est pas là pour protéger l’environnement. notre idéologie ne renvoie pas à la défense de l’environnement, mais à une vision antiproductiviste de la société, sur les questions de la production, de la répartition, de la consommation. on est là pour produire du lien social.
Je suis également globalement d’accord avec Julien Sage : Personne encore ne sait où et comment, mais tout le monde sait que d’ici quelques années, l’écologie politique en France sera différente et n’exclueras (à mon avis) ni les centristes de Cap 21, les fondamentalistes du MEI, et les radicaux d’Alter Ekolo ou des alternatifs (pro-Bové.)
Ainsi qu’avec ces analyses sur ce qui s’est passé chez les Verts. Mais j’en parlerai plus bas en reprenant ce qui se passe et ce qu’on peut dire chez les autres partis écolos, et notamment un petit extrait du congrès cap21 (Lepage).
Revenons à cette synthèse qui donne quelques idées sur l’orientation des Verts, et sur la couleur de la nouvelle donne de son exécutif (où Cecile Duflot devrait devenir le nouveau sécrétaire nationale)
Des Verts plus autonomes, exigeants et radicaux (tout en étant réaliste, réformateur et souhaitant travailler au pouvoir)
Un souhait de se réformer, de s’unir, mais je notes toutefois que s’ouvrir est moins visible et c’est dommage même si on peut comprendre (je me trompe peut être)

Passons à présent à ce qui se passe en dehors des Verts, mais chez les écolos.
Tout d’abord pour Hulot vous avez peut êtr suivi mais déjà je vous invite à lire la lettre de Dominique Voynet au sujet du Pacte Ecologique.
Ainsi que leurs correspondances via journaux qu’on peut retrouver sur le site de http://president-ecolo.over-blog.com/
Toujours sur le site de président écolo il y a également la lettre de France Gamerre à Dominique Voynet : Un Congrès de l’Epinay pour l’écologie
Ecologiste de droite France est bien obligé d’admettre que les Verts ont bien fait de s’allier à la gauche (bien qu’elle soit nulle) car la droite en plus d’être très nulle a mis des batons dans les roues de tout les écolos de droite, les transformant en pixel. Elle a aussi quelques remarques juste que je partage en partie. Même si bien entendu elle est amère et piquante taclant volontier et injustement Voynet. Mais soit tout n’est pas à jeter, au contraire.
Mieux quelquechose se passe et ce texte en témoigne. MEI, GE et d’autres partis écolos se savent pas trop si ils doivent se ralier facilement à Hulot le médiatique ou si ils doivent demander l’aide des Verts pour continuer d’exister… On hésite, on bouge, cela remue beaucoup de ce côté là…
Prendrait il le risque de ce congrès sachant que les Verts y seraient (en militant) largement majoritaire ?

Il y a quelques jours Sylvia Zappi que j’ai un peu assassiné dans un précédent post écrivait un article assez long, pas si mal fichu, avec pour une fois pas trop d’erreur : je vous invite à le lire car elle fait le tour de la plupart des écologistes politiques. Et pour une fois ne dit pas trop de conneries.
La conclusion se fait finalement via les congrès Verts (et leur choix d’orientation) et Cap21 dont voici le texte :

PARIS, 2 déc 2006 (AFP) – Les adhérents de Cap 21 se sont prononcés pour une “coalition, réunissant écologistes, centristes, radicaux”, lors de leur congrès samedi à Paris, au cours duquel ils ont débattu des “axes de campagne” de Corinne Lepage pour la présidentielle et les législatives. “Les adhérents de Cap 21 ont approuvé la nécessité de s’inscrire dans une troisième voie, au-delà de la gauche et la droite, pour mener à bien la révolution douce à accomplir, espérant la formation d’une coalition réunissant écologistes, centristes, radicaux autour de cette ambition”, a affirmé le mouvement dans un communiqué. La candidate de Cap 21 à la présidentielle, Corinne Lepage, “s’est déclarée déterminée à porter un projet profondément réformateur et audacieux, profondément ancré dans les valeurs républicaines de solidarité et de tolérance”, a souligné le parti. L’ancienne ministre a énuméré les “cinq principes de base” de son action: “sortir du déni de réalité, faire du courage et non de la lâcheté la ligne d’action, assurer le droit à l’information, garantir la probité comme une vertu cardinale de la vie politique, évaluer et contrôler l’action publique”. Elle a également présenté “les dix axes forts” de son programme, parmi lesquels la réorientation de “notre économie vers l’éco-économie, créatrice de richesses, d’innovation et d’emplois”, l’élaboration d’un “plan national d’adaptation au changement climatique”, ou encore “changer la Constitution pour mettre un terme à la monarchie bananière”.

Verts et Cap21 sont plus que jamais les pivots de l’écologie : la droite écolo pouvant tout à fait se rapprocher de cap21 et se centriser, les verts pouvant rassembler dans un large spectre touchant toute la gauche (des bové, alternatifs, écolos de tout bord…) et même le centre.
Cap 21 malgré les craintes qu’on pouvait avoir dans les derniers discours de Lepage sort du discours ni ni apparement (parlant, et finalement rejoignant quelquepart mon point de vue, d’une alternative allant des radicaux au centriste et regroupant les écolos…) Même si évidemment Cap21 reste trop centro centré… mais soit…
Tandis que la droite écolo bascule vers un espèce de centre un peu flou, un ni ni et tente désespérement de se regrouper entre “pixels” (je ne souhaite pas être insultant par ce terme, mais c’est pour témoigner du fait que la droite a tout fait pour les détruire…)
La recherche des solutions de toute manière réside dans les non adhérents !! Chez tout ceux qui adhèrent dans des associations écolos mais n’ont pas voulu entrer chez les Verts ou les autres, voir qui les ont quitté !
Les solutions résident aussi dans les non historiquement écolos : nos ex ennemis, ou pseudos ennemis… ceux qui ont été braqué contre nous (et contre qui on s’est braqué et on se braque encore) : chasseurs, agriculteurs, industriels (et surtout leurs salariés avec l’exemple des papetiers dont je vais parlé dans un autre post)

Finissons bien avec les discours de cloture de Dominique Voynet :


Clôture 1/2
envoyé par voynet2007


Clôture 2/2
envoyé par voynet2007


8 commentaires sur “Des Verts unis avec Voynet

  • Grégoire

    Je voulais avoir ton avis sur les points suivants. En fait, en lisant le courrier de F. Gamerre de GE et en ayant regardé l’émission de Canal + (Dimanche +) avec Corinne Lepage, je me pose réellement la question de savoir si l’ancrage à gauche n’a pas été pour les écolos un moyen d’obtenir des postes et …sans plus.
    Je m’explique : Au début des années 90, les verts ont décidé de faire alliance avec la gauche. Pourquoi pas mais ….n’est ce pas au détriment des grandes questions environnementales car d’un point de vue ministériel, Dominique Voynet n’a pas été une super ministre de l’environnement : c’est elle qui a autorisé la culture des OGM en plein champs, elle n’a pas réussi à faire passer sa loi sur l’eau quant à l’Erika (elel aurait mieux fait de se taire…). De son coté, Cochet, pour avoir ensuite le job, s’est senti obligé de dire qu’il n’était plus pour que Chirac comparaisse devant la justice …tout cela pour avoir des postes et pour faire …peu de choses au final. Tu me diras qu’il y a les lobbies et que ce n’est pas simple mais justement, si l’on est de la société civile (Lepage ou Hulot), on n’a rien à perdre ni de personnes à caser et cela crédibilise le discours.
    Autant je pense que sur un plan régional, les verts apportent énormément…autant sur un plan national, j’ai le sentiment que l’ancrage à gauche n’apporte rien, si ce n’est un alibi écolo pour une majorité qui est fondamentalement hostile à ces questions (je pense à une bonne partie du PS et quasiment tout le PC). Bref, sur un plan national, j’en arrive à me dire que cela n’a servi qu’à assouvir des envies personnelles mais pour l’écologie…pas grand chose.
    NE penses tu pas qu’en "confisquant" l’écologie et en l’imposant à gauche, les verts n’ont pas fait une erreur historique …préjudiciable pour l’environnement?
    PS …..ce n’est pas une critique….c’est vraiment une question que je me pose car lorsque l’on voit que ces questions intéressent malgrè tout les gens …pour faire 2% dans les sondages…il y a quand même eu un raté quelque part, non?

  • metallah

    Il y a déjà une certaine injustice concernant le supposé non travail de Voynet au ministère de l’environnement. surtout quand à cela se rajoute des attaques très approximatives où s’allient d’une manière circonstancielle extreme gauche et écolos de droite, notamment sur les OGM où Dominique se défend très bien sur son propre site : http://dominiquevoynet.net/article.php3?id_article=91 . Il faudrait donc se poser la question du pourquoi de ces attaques approximatives contre Dominique Voynet et si les responsabilités quand à la division des écolos ne sont pas partagés. Je rappele tout de même que ce sont les Verts qui ont poussé Lionel Jospin a demandé un moratoire européen sur ces OGM (avec pression de tout les écolos d’europe et l’aide de pays assez anti ogm), et que ce moratoire a eu des retombées mondiales à un moment où le commerce libre des OGM aurait pu entrainer une invasion irréversible. De plus on ne peut pas dire que Dominique n’a rien fait, Chirac lui même la félicité notamment lors des négociations liées au protocole de Kyoto (où elle a représenté l’Europe puis la France à Kyoto). De plus je ne suis pas certain qu’être dans la société civil crédibilise plus Lepage ou Hulot, des attaques contre eux, j’en ai vu pas mal, et je leur souhaite bien du courage car certaines sont bien entendu pas très justes… En réalité les alliances à gauche ne sont pas nouvelles, depuis la création des Verts elles ont été très majoritaire, mais c’est une forme d’officialisation de ces alliances que n’ont pas supporté certains qui auraient bien voulu s’allier à droite (ils l’ont fait ensuite au sein de MEI…) . Le gros problème de la portée nationale est qu’elle est tout aussi indispensable que celle plus locale, notamment quand il s’agit de faciliter le travail plus localement : ainsi le travail de Dominique ne s’est pas arreté à l’environnement, puisqu’elle était aussi ministre de l’aménagement du territoire… C’est aussi en passant à un niveau plus national qu’on a accès à des dossiers plus importants. Dominique a travaillé ainsi, cherchant à mettre son nez partout et en tentant de s’imposer là où les autres ne pensaient pas que l’écologie avait son mot à dire. Autant Juppé a laissé Lepage bosser tranquile en freinant quelques fois (mais sans qu’elle est accès à certaines choses) , autant Dominique a voulu démontré à ses alliés qu’elle avait droit de mettre son nez dans l’agriculture, dans les transports (…) et elle s’est battu pour le faire… Il est à noter, et cela s’est déjà remarqué par le passé, que les Verts finalement sont plus facilement félicité quand ils passent (ou viennent de passer) dans un “gouvernement” (score de 2001 aux municipales, …) , que quand ils sont depuis longtemps dans l’opposition (à part quand il y a des mouvements plus protestaires mais j’espère qu’on a fini avec ça) … C’est pour ça que les Verts sont d’une position très délicate : ils sont obligés d’aller gouverner, mais ils ne peuvent pas gouverner seul, savent qu’ils ne pourront pas gouverner avec la droite, et donc doivent aussi penser à la victoire de la gauche (non pas seulement par idéologie mais parce que la gauche nul est mieux que le droite très nul). Les citoyens félicitent plus facilement la participation que le fait de rester dans l’opposition, difficile position pour les Verts… Ce 2% à mon avis est du à plsuieurs choses : une Dominique Voynet qu’on a très peu revu (très apprécié lors de son passage au gouvernement puis rapidement et injustement assassiné par les médias… et comme elle avait un peu la haine envers eux, cela pouvait lui donner un ton “agressif”, un côté bourgeois ,tout à fait injustifié,…) , un effet 21avril et un projecteur sur deux uniques candidats… Il est à noter que ce genre de sondage s’est trompé à plusieurs reprises pour les verts ces dernières années, notamment en considérant qu’ils étaient fini avant les régionales et d’autres élections… Par contre oui le score (et non les sondages) reste insuffisant, même si il continue sa progression locale, cela s’est vu aux cantonales, car il devrait tourner autour de 10 à 15% sans aucun soucis si les écolos étaient réellement unies (et si les médias n’en rajoutaient pas)…

  • Grégoire

    Hej,
    Merci pour toutes tes explications.
    Je viens juste de lire la Tribune de Ségolène Royal, adressée à Nicolas Hulot. ….intéressant et convaincant même si l’on sait que le PS n’est quand même pas vraiment un parti écolo. (j’ai quand même fait un post à ce sujet sur mon blog) Ne crois tu pas que Hulot cherche à étouffer les candidatures écolos et penses tu sincèrement que Voynet pourra y aller?…J’ai l’impression que son espace politique s’amenuise de jours en jours….because of Nicolas Hulot. Quelle est ta vision des choses?

    Sinon, bienvenue chez les Freemen !

  • metallah

    D’un point de vue média c’est vraiment inquiétant et je proposerai quelques notes dans un billet “médias et écologie” . Si tu regardes bien on parle beaucoup plus de Segolène, et Hulot… que de l’Alliance ou les Verts… Je ne suis pas certain que Hulot, du moins je l’espère pour lui, cherche à étouffer les candidatures écolos… il est meme plutot bienveillant généralement… MAIS les médias ne rapportent jamais ce qui pourraient être bénéfiques à Voynet ou aux Verts, ne leur donnent jamais la parole (…) Tant que le CSA n’aura pas mis son nez dedans et tant qu’il n’y aura pas eu protestation violente il y aura un désavantage, le problème est que le CSA ne comptabilisera correctement les temps de parole que quelques semaines avant le 1er tour (…) : je ne crois pas que Voynet abandonnera, il y a de quoi faire une campagne énergique… et je ne pense pas que Hulot soit un anti écolo, au contraire même… Le seul HIC est du côté des médias qui mettent les projecteurs d’une façon assez vicieuses voulant absolument se donner raison (…) et étouffant les candidats qu’ils n’ont pas choisi… la chose amusante est de voir Royal cassée de plus en plus alors qu’ils l’ont artificiellement portée, feront ils pareil avec Hulot si il se présentait ?

  • Grégoire

    Tu as certainement raison concernant le CSA et les médias mais hélàs, on ne peut rien en attendre car….pour le CSA, c’est noyauté par l’UMP et le PS et les médias….c’est Lagardère, Dassault, Bouygues…..bref, des gens qui sont pour la pluralité, comme ils le montrent dans leur propre business.
    J’avoue que ce qui m’inquiète, c’est bien ce manque de visibilité pour les candidats écolos et au final, des scores qui risquent d’être …..minimes et donc, désservir la cause….
    Enfin, ne perdons pas espoir mais comment faire pression sur les médias pour qu’ils changent la donne car….finalement, les gens veulent peut être uniquement du Sarko Sego….HELAS

  • metallah

    Oui mais les médias classiques perdent de plus en plus la main : internet et les rencontres de terrains feront beaucoup… comme pour le TCE (meme si j’ai défendu le oui)

  • emlo

    A propos des médias, il y a quand même un manque de charisme
    de la part des leaders écolos, ils prennent tout au sérieux alors que c’est un jeu, ce que CohnBendit a bien compris,lui.
    C’est sûrement le côté positif de Hulot, c’est qu’il nous parle en ami et qu’il nous donne envie de nous impliquer dans sa cause.
    Voynet et ses copains nous donnent plus l’impression qu’on est des cons, et qu’on vous l’avait bien dit…
    Allez, encore un effort et vive la révolution!!

Les commentaires sont fermés.