Des Verts à suivre 5


Suivre pouvant bien entendu avoir plusieurs significations. Je parlerai ici de quelques écolos dont pas mal de Verts avec lesquels il faudra faire au cours des prochaines années. Certains sont jeunes d’autres moins mais ils auront certainement une place non négligeable dans le renouvellement et la refondation de la toile écolo… Mais j’en oublie pas mal donc à vous aussi de faire découvrir vos écolos à suivre

  • Cecile Duflot

Voilà ce que dit Alain Lipietz sur Cecile Duflot :

C’était avec Cécile une vieille histoire. Dès la rentrée 2004, j’avais déjeuné avec elle et lui avais promis « un bel avenir politique » si elle osait prendre parti pour le Oui avant le vote des Verts. C’était d’ailleurs de cette manière, en prenant parti pour le non à Maastricht et en rompant avec Yves Cochet, qui, jusque là, avait été son mentor et béatement soutenait le oui à Maastricht, que Dominique Voynet avait conquis, à mes yeux et aux yeux de tous, une autonomie et une respectabilité politique dont elle fit ensuite ce qu’elle a voulu. Je rêvais de voir Cécile, que j’avais repérée comme « bonne à l’oral » lors de la campagne législative de 2002, en pasionaria du Oui, ringardisant Marie-Georges Buffet et contrant Olivier Besancennot. Problème : suffit pas d’être bonne à l’oral, faut avoir en plus un contenu.

J’expliquai longuement à Cécile, graffitis sur la nappe en papier de la table à l’appui, pourquoi la Constitution de Maastricht-Nice déterminait automatiquement des politiques ultra-libérales, pourquoi le début de fédéralisme qu’introduisait le TCE était une mesure largement progressiste, pourquoi une telle avancée n’avait pu être acquise par la méthode de la conférence intergouvernementale mais par celle la Convention, rassemblant les élus européens et nationaux, associés aux représentants de la société civile.

Je ne convainquis pas Cécile. Quelques mois plus tard, m’entendant dire dans les couloirs de la Chocolaterie que mon Non au TCE était la suite de mon Oui à Maastricht, elle me dit en ricanant : « Ah, celle-là ! C’est la première fois qu’on me la fait ! ». Or, je le lui avais pourtant expliqué pendant deux heures, quelques mois auparavant, dessins à l’appui. Je subodorais alors que son incompréhension n’était pas entièrement due à l’effondrement des qualités pédagogiques qui m’étaient autrefois reconnues. La suite des évènements confirma, hélas, à nouveau ces intuitions.

Dans la campagne interne de RDV, Cécile avait proclamé qu’elle n’avait jamais cru à une dynamique consécutive au Non. Donc, elle avait voté Non avec la pleine conscience que cela impliquait le maintien de Maastricht-Nice. Et, lors de la campagne du premier tour des Verts, elle expliqua, dans sa réponse écrite au questionnaire d’Ecolo, que, pour elle, la sortie de la crise passait par des ajustements dont il fallait confier le soin… à une conférence intergouvernementale. Son parti pris était donc bel et bien celui d’un Europe intergouvernementale de type Maastricht et son Non n’était pas de circonstance. On allait à la catastrophe. D’autant que ses textes publics, déjà fort peu « sociaux » et ignorant quasiment les mots « chômage » et « emploi », critiquaient les 35 heures en termes nettement plus durs que ceux de Ségolène.

Comme vous le savez déjà si vous avez lu ce Blog Cecile Duflot m’avait séduit au point de la préférer aux autres candidats que les Verts auraient pu envoyé aux présidentielles (et oui je suis mi voynetiste mi duflotiste…) , je n’ai guère été surpris par son ascension qui a suivi… et qui l’a fait devenir Sécrétaire Nationale des Verts.

  • Michèle Rivasi

Michèle Rivasi fait finalement parti (comme Cecile Duflot) de ces Verts nouvelles générations, même si elles ne sont pas du même age. En effet comme Cecile Duflot son adhésion est récente.
Mais je pense qu’elle fait partie des Verts qui compteront ou qui devront compter pour l’avenir des Verts. Députée de la Drôme de 1997 à 2002 alors membre apparenté du Parti socialiste, Michèle Rivasi a toujours été un électron libre. Elle fut Fondatrice de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD) en 1986, après la catastrophe de Tchernobyl. Et elle est actuellement Présidente du Centre de recherche indépendant sur les rayonnements électro-magnétiques (CRIREM).
Tout comme le très médiatique Bruno Rebelle (que le PS nous a bien rabaché ?) , Michèle Rivasi, plus discrète et c’est dommage, a été directrice de Greenpeace France de septembre 2003 à novembre 2004.
J’ai appris avec joie que les Verts vont mettre en place un “comité de suivi et d’évaluation” qui sera coordonné par Michèle Rivasi ainsi que Yann Wehrling et Dominique Voynet, et composé de responsables du parti et d’experts afin de “suivre, commenter et apprécier les avancées de chaque groupe de travail du Grenelle”.
Il est temps que Rivasi se fasse remarquer dans les médias étant donné son aisance, son humour et ses connaissances… (une des femmes qui compteront dans un parti Vert trop masculin médiatiquement à mon gout malgré la parité…)

  • Alexis Braud

Inconnu du grand public Alexis Braud mérite pourtant d’être connu.
Vous vous souvenez surement de http://projet.voynet2007.fr/ , Alexis fut responsable “Internet” de la campagne présidentielle de 2007 de Dominique Voynet. Il faut dire qu’il fut l’initiateur de la coopérative de consommateurs Ouvaton, société qui rassemble plus de 3300 personnes est l’hébergeur de près de 8000 sites web.

  • Yann Wehrling

Il fut Secrétaire national des Verts de janvier 2005 jusqu’à ce que Cecile Duflot lui succède (devenant l’un des Portes Paroles depuis)
Connu pour être plutôt Environnementaliste comme on dit, Yann est un peu le (faux ?) Naif et le grand (faux ?) gentil des Verts. 😉
Elu sans discontinuité au Conseil National Interrégional des Verts depuis 1989, il occupera tour à tour les fonctions de Secrétaire national des Jeunes Verts (de 1992 à 1994), responsable de la commission nationale « environnement et faune » (de 1994 à 1997).
Tout comme Cecile Duflot il fait parti de ces jeunes des Verts qui compteront. Tout le monde le sait, tout le monde le dit, ces deux là se retrouveront un jour face à face comme potentiel candidat à la candidature.
Si je parle de faux gentil et de faux naif c’est tout simplement par respect car j’apprécie fortement certains de ses propos et je vous invite à lire et à écouter ceci ou celà… Il a de l’avenir…

  • Cyril Cognéras

Mais si Mais si, ce jeune inconnu comptera, vous pouvez en être certain. 😉
Non ? En tout cas en Limousin si, surtout que sa gouaille est déjà connue… Il fait finalement aussi parti de cette jeune génération “récemment” arrivé chez les Verts. Il fut pourtant leur “adversaire” à plusieurs reprises notamment quand il fut candidat pour le parti occitan…

  • Christophe Porquier

Christophe Porquier est certainement encore pour la plupart d’entre vous un inconnu. Pourtant vous avez certainement entendu parlé récemment de refondation au sein des Verts. Plutôt du côté des “modérés” comme on dit vous aurez certainement de ses nouvelles puisqu’il fait parti des maitres d’oeuvres “entourant” Daniel Cohn-Bendit et ses souhaits de refondation de l’écologie politique… Comme le rappele Claude Marie Vadrot dans Politis : L’effervescence écologiste du dernier week-end a suscité quatre réunions de réflexion et de refondation. Mais c’est à Tours, à l’initiative de Daniel Cohn-Bendit, que les effectifs étaient les moins maigres (Entre les Verts en tentative de refondation à Tours, les Alter Ekolo se retrouvant à Lille, les amis de Nicolas Hulot se réunissant en Bretagne et Jean-Luc Bennahmias fondant avec Corinne Lepage un club Écologie, Développement durable et Démocratie…)

  • Daniel Le Bigot

Daniel Le Bigot comme en témoigne ce site , fait parti des candidats verts ayant fait plus de 10% aux législatives. Il faut dire que les Verts semblent continuer leur progression du côté d’une Bretagne d’où pourrait peut être partir la “rénovation” de la gauche…Cela tombe peut être bien d’ailleurs puisque les journées d’été auront lieu du côté de Quimper . Daniel Le Bigot fera donc surement parti de ces Verts qui compteront tout simplement parce que la Bretagne et ses environs (Nantes par exemple) au niveau écologique devient plus active…

  • Cyril Di Meo

Vert candidat à la mairie d’Aix en Provence Cyril Di Meo est un bon critique de la décroissance dont j’avais pu vous dévoiler quelques articles… Il est d’ailleurs l’auteur de “La face caché de la Décroissance” qui revient sur quelques incohérences intelligemment relevé.
Il annonce la couleur : Avec les Verts je propose que soit organisée une primaire de toute l’opposition au système Joissains (de l’Union Pour Aix à la gauche de la gauche). Réalisons à Aix ce qu’a fait la gauche italienne.

J’aurai pu parler d’autres verts et jeunes verts, je pense notamment à Julien Sage qui avait été un témoin priviligié de tout le tumulte de l’an dernier autour des rapprochements Verts-Cap21-Hulot et compagnies, et qui a une vision très intelligente de l’écologie… J’aurai pu parler du remuant Denis Baupin ou de Vincent que j’ai connu sur un forum politique (et qui était candidat aux législatives) … Ou encore de François de Rugy, le fameux nouveau député Vert à l’assemblée national (je pourrai aussi parler du nouveau sénateur)
Bon allez n’hésitez pas à me corriger ou à parler de vos Verts qui vont compter selon vous…


5 commentaires sur “Des Verts à suivre

  • jseb

    j’ajouterais au moins Pascal Canfin, responsable de la Commission Economique et Sociale des Verts qui signe régulièrement des articles très intéressants et qui a publié l’excellent livre "l’Economie verte expliquée à ceux qui n’y croient pas". J’espère qu’on l’entendra et qu’on le verra de plus en plus

  • libellule

    C’est périlleux ton exercice: ca fait un peu le type qui distribue des points, et qui va nécessairement vexer les "oubliés" (quand bien même la liste est ouverte, n’empeche, n’empeche, cf Vincent…). Et puis c’est un peu bizarre ta présentation de C. Duflot dont tu te dis fan alors que tu cites un article de Lipietz très critique. Bref, je trouve pas ça très utile et, à dire vrai, un peu prétentieux (if I may…).

  • metallah

    on peut etre fan de quelqu’un tout en étant critique , je ne suis pas non plus du genre fan aveuglé… mais plutot conscient des capacités de telle ou telle personne

  • Metallah

    forumsocialiste.free.fr/v…

    Excellente intervention, hier soir, de François de Rugy député des Verts, au nom du groupe "Gauche Démocrate et Républicaine" (GDR) devant l’Assemblée Nationale sur le projet de loi "Travail, emploi et pouvoir d’achat".

    Il donne le ton, juste, de cette gauche fidele et sans complexe qui, en 2012, nous amenera aux victoires nécessaires

Les commentaires sont fermés.