Des jeunes pour changer l’écologie ?

Pendant que l’écologie politique tente de sortir de son adolescence et que les plus vieux (chez les Verts comme ailleurs) essayent de trouver des moyens de s’en sortir, la nouvelle génération apparait en forme.
Il y a quelques jours les Jeunes Verts élisaient un nouvel exécutif avec comme nouveaux secrétaires fédérales Karima Delli (dont vous pourrez écouter plus bas un passage radio) et Alexis Prokopiev dont voici déjà une interview.
Les écolos français devront certainement s’inspirer de leurs voisins, je pense notamment aux suisses dont j’avais déjà parlé ici, tout en gardant évidemment leurs identités et spécificités liées à la situation politique française. Quelques jours après avoir pris ses fonctions Karima Delli était invitée de « ça vous dérange » sur France Inter où elle a pu débattre avec Antoine Detourne des MJS et Fabien de San Nicolas des Jeunes Populaires. Débat qui tournait autour de « Faut il rajeunir le personnel politique ? » . Quel plaisir de voir les Verts sur un pied d’égalité avec les deux mastodontes que sont le PS et l’UMP.

[audio:http://vincent.b.1310.free.fr/doc/francecul/10114-28.08.2007-ITEMA_20083418-0.mp3]

Des jeunes écolos particulièrement réactifs. Bien que encore peu nombreux les Jeunes Verts sont plus réactifs que leurs ainés Verts avec des communiqués collants à l’actualité. Cela se ressent également au travers des blogs.
Je prendrai par exemple Greg (qui fait parti du nouvel exécutif) attentif aux propos de notre cher premier ministre (??) Fillon :

L’honnêteté intelectuelle, M Fillon n’en a cure. Invité sur TF1 dimanche soir celui-ci déclarait:

« la france ne peut pas accueillir tous les gens qui veulent venir sur son territoire, c’est vrai d’ailleurs de tous les autres pays européens. J’ai rencontré M Zapatero juste avant les vacances qui avait régularisé des centaines de miliers de clandestins qui le regrette aujourd’hui amèrement et qui en tout cas s’est engagé à ne plus le refaire. »

Ainsi donc M Zapatero regretterait d’avoir régularisé 700 000 travailleurs clandestins. Et oui car il s’agit bien de travailleurs, comme souvent pour les sans-papiers. Mais bon si on les appelle « travailleurs », on reconnait quelque part qu’ils sont « utiles » au pays, pourquoi alors les expulser? C’est sans doute pour cette raison que MM Fillon et Sarkozy n’utilisent jamais ce qualificatif pour les désigner.

Or entre temps, M Zapatero a démenti et son ministre des affaires étrangères affirme même que sa politique de régularisation massive est un modèle pour bon nombre de pays, mais visiblement pas pour la France.

Je mourrai d’envie de vous reparler de http://www.ekipeko.ch/
Une ekiPeko est une petite équipe qui vient, à la demande d’un particulier, chez cette personne pour accomplir avec elle les premiers pas vers l’écologie. Des jeunes Verts suisses qui viennent d’une certaine manière faire un bilan personnalisé chez les particuliers (et plus) pour les aider à changer.

3 réponses sur “Des jeunes pour changer l’écologie ?”

  1. wouaah ! comment tu exploites les mp3 que je mets à dispo sur mon espace web ! 😉
    j’espère que notre capacité à innover et à réagir rapidement et avec justesse sera reconnue à sa juste valeur 🙂

  2. Mais quelle fierté de me voir cité dans ce vénérable blog… 😉
    Et j’espère que notre capacité à innover et réagir sera durable. En tout cas il y a du boulot (c’est peut-être la seule certitude qu’on peut avoir à l’heure actuelle 🙂 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.