Da Vinci Code

Je laisse la parole à notre amie Marie, lectrice du Da Vinci Code et qui a eu la bonne idée d’aller voir son adaptation cinématographique. Allez chere invitée dites nous ce que vous en avez pensé…

D’abord, pendant la moitié du film on se dit : « tout de même, vive la police française, c’est trop des bourrins ». Ensuite, on se dit que la voiture de Sophie Neveu, une Smart, nous éloigne largement du film d’action à l’américaine, mais c’est sans compter la foooormidable course-poursuite dans les rues de Paris, la Smart en marche arrière se faufilant partout, poursuivie en vain par des dizaines de voitures de flic. Mince alors, on se croirait dans James Bond. Ceci dit, il arrive parfois qu’on se laisse prendre au jeu Avant de retomber sur notre chère police française qui fait plaisir à voir.
Enfin, on a fini par nager dans le vraisemblable lorsqu’à la fin du film on découvre, ô surprise, qu’en fait Sophie Neveu descend du Christ, rien que ça : dans le bouquin, ça m’avait même pas choquée, mais là, pardon, j’ai rigolé, c’était plus fort que moi; Enfin, c’est tout de même une bonne nouvelle, la descendante du Christ est française !! cocoricoo!! A mon avis, Dan Brown a voulu se foutre de la gueule des Français quand il a écrit ce livre…
Toujours est-il que, mes amis, vous apprendrez avec plaisir à la fin du film (tout ce qui suis est sous-entendu dans le film) qu’en fait, si Miterrand a fait mettre des pyramides au Louvre, c’est sans doute parce que dessous se trouve le tombeau de Marie de magdala, la prostituée, femme du Christ! Tout de même, c’était pas un beau président, ça madame
Et par conséquent, on en déduit que Miterrand était à la tête de l’ordre des Templiers .
C’est bien ce que je dis, on nage dans le vraisemblable.

4 réponses sur “Da Vinci Code”

  1. N’y a t il pas marqué Roman sur la couverture de ce livre et donc sur son adaptation cinématopgraphique ? Autant il est envisageable de tout entendre sur ce film, et tous les avis, s’ils sont constructifs sont intéressants, autant tous ceux fondés sur la vraissemblance me semblent une erreur d’analyse de premier ordre.

  2. Je pense que Marie a surtout voulu dire que ces points paraissaient moins génants dans le livre… et que l’accumulation et sa mise en scène de ces non vraissemblance viraient au ridicule… Le seigneur des anneaux, star wars, (…) vraissemblable ? et pourtant qu’il y a certainement un petit quelquechose qui cloche… Personnellement je n’ai ni lu le livre ni vu le film mais apparement d’après ce que j’entends on serait limite parodique pour ce qui est du film 😉 , bon et puis faut avouer Marie est fan de Mitterand et a du mal à le voir dans la peau d’un templier 😉 … Marie et moi écrivons, enfin on essaye, et plutôt du côté fantastique, sf et compagnie, les invraissemblances nous sommes en plein dedans et pourtant apparement ya quelquechose qui a géné notre amie Marie… Au passage merci Manuel pour ton commentaire 😉

  3. Au contraire, le critère de vraisemblance est justement un critère de premier ordre. "Vraisemblable" n’est pas l’équivalent strict de "véritable", loin de là. J’utilisais le terme vraisemblable, cad, semblable au vrai ( et non identique) pour parler de l’illusion qui fait que l’on entre dans toute histoire, qu’elle soit réaliste ou fantastique.
    Sur ce point, je te renvoie, Manuel, à la lecture des ouvrages de critique littéraire de base concernant l’illusion romanesque ou théâtrale.

Les commentaires sont fermés.