CETT. Congrès EELV. Les Motions.

Suite au précédent article sur les motions qui risquent être présentés au Congrès Europe Ecologie Les Verts dans un peu plus d’un mois, je voulais faire un tour de ces motions. Une à une…

Aujourd’hui la motion CETT Construire l’Écologie Pour Tous et Toutes
http://construirelecologiepourtous.net

QUI ?

BELIER Sandrine, BOVE José, BRULE Jean Marc, COHN BENDIT Dany, DESESSARD Jean, LIPIETZ Alain…
et un certain nombre de signataires venant d’un peu partout et surtout RECV / UNIR (ex tendances des verts ou nouveaux venus…)

On annonce aussi l’arrivée d’une petite partie des signataires du texte EELV2 autour de Pierre LARROUTUROU (texte présenté précédemment et qui ne deviendra donc pas une motion)

 

POSITIONNEMENT

Plutôt tourné vers une « plus grande ouverture » de EELV et un « mouvement » moins « partidaire » (plus tourné vers « La Coopérative »)
Un certain nombre de signataires dont DCB souhaite aussi porter une « non candidature » en échange d’un groupe parlementaire…

L’analyse de Alain Lipietz (que je ne partage pas complètement) est interessante pour comprendre quelques différences entre 3 principales futures motions que sont Maintenant, CETT et ENVIE (probablement les 3 seules motions à ce Congrès ou en tout cas les principaux blocs)

Ceci dis une bonne partie du texte s’interesse tout particulièrement du « fonctionnement » de EELV comme en témoigne aussi leur « militantisme » lors du référendum interne

 

Les Candidats au BE :

(probables candidats, cela reste à confirmer)

1/ Dany CB Hors de France
2/ Marie Bové Aquitaine
3/ Jean Desessard IDF
4/ Laurence Vichnievsky PACA
5/ Stéphane Gatignon IDF
6/ Nathalie Laville IDF
7/ Nadir Saïfi NPC
8/ Michèle Viau, Pays de la Loire
9/ Nicolas Dubourg Languedoc
10/ Anne Souyris IDF
11/ Pierre Hémon Rhône Alpes
12/ Andrée Buchmann Alsace
13/ François Simon Midi Pyrénées
14/ Sandrine Bélier Alsace
15/ Pierre Larrouturou IDF

 

Seule Anne Souyris était au CE « sortant » des Verts.

On remarquera tout de même beaucoup de parlementaires dans cette liste alors que théoriquement le cumul n’est pas possible…
(Dany, Sandrine Bélier, Jean Desessard… sont députés européens ou sénateurs…)

 

 

QUALITES ET DEFAUTS :

– Des têtes connues notamment Dany et José mais aussi ex Verts tels que Brulé, Desessard ayant leurs « relais » internes…

– Une certaine « dynamique » qui comme pour ENVIE est liée à quelques déceptions sur un fonctionnement qui ne convient pas à une partie des signataires

– Un trop « grand écart » entre les idéaux affichées et les pratiques concrètes et constatées de certains signataires
(imposer des « copains » en dehors des processus démocratiques sous couvert d’ouverture…)

– Un texte critique surtout dans le fonctionnement mais qui fait des propositions (parfois très interessantes)

– On a du mal à retrouver le « positionnement politique » du texte (si on compare au texte ENVIE bien + plus clair) mais cela suppose alors que certaines choses sont des « acquis » (autonomie, …)

– Le texte semble fermer les yeux sur certains acquis voir semble considéré certains d’entre eux comme des « conservatismes » ?

 

QUE DIT LE TEXTE

Mélant « constats » généraux et critiques… la partie la plus interessante du texte s’attache au fonctionnement idéale du mouvement. Un fonctionnement plus ouvert et proche de la fameuse coopérative « pronée » par Dany suite aux élections régionales…

D’ailleurs je constate que je suis en accord sur une bonne partie des propositions « concrètes »

 

(mais parallèlement je suis aussi en désaccord complet aussi sur quelques détails qui ont leurs importances
notamment le côté trop « à côté » de la Coopérative comme si on voulait que les « Coopérateurs » vivent leur vie entre eux à côté alors que ce n’est pas le cas pour une grande majorité d’entre eux souhaitant militer avec les adhérents et donc le Parti sans avoir à se tapper les défauts internes d’un fonctionnement de parti 😉 . On peut constater que la grande majorité des coopérateurs (tous ?) n’a aucune envie de se réunir « à côté » mais plus « avec » les adhérents… L’une des grandes différences c’est qu’ils ne veulent pas se laisser « embrigader » dans des « histoires internes » : pour tout le reste ils militent comme les autres… D’ailleurs parmi eux on retrouve des ex verts (parfois anciens qui reviennent) qui n’avaient aucune envie de réadhérer pour une raison importante : éviter les querelles internes  (qui ressurgissent dès qu’il y a vote) > ils apprécient cette espèce de « liberté » de ne « pas avoir le droit de vote » tout en ayant le droit de militer et même de s’exprimer « au dessus de la mélée » )

Bref ces éléments de terrain me laisse perplexe concernant certaines revendications défendues par les signataires du texte CETT

 

Quelques Extraits :

 

– sur l’accueil des adhérents :

Les procédures d’adhésion doivent être simples, justes, chaleureuses : cotisation modique, donations supplémentaires librement décidées, vraies paroles d’accueil et de bienvenue.
La démocratie commence par la consolidation des comités locaux, l’information des militant-es, la mise en œuvre des règles collectives, les bilans réguliers des pratiques et des problèmes rencontrés.


– sur le fonctionnement Réseau :

Priorité à des compétences variées et complémentaires. Mise en relation des adhérents et coopérateurs qui le souhaitent, mutualisation de l’expérience, des pratiques innovantes, des expertises croisées.


– sur une Coopérative à côté du Parti ?
(personnellement je suis en désaccord avec ce fonctionnement trop « à côté » )

La coopérative doit grandir en pleine autonomie. À côté du pilier parti, elle doit recevoir les moyens budgétaires prévus, en être responsable, comme de ses orientations !

 

sur l’ouverture
(passage interessant car cela suppose donc qu’on ne fait pas arriver des « nouveaux » comme un cheveu sur la soupe > on apprend à se connaitre avant, ça évite les méfiances et tensions inutiles !)

L’ouverture aux personnalités comme aux simples citoyen-ne-s doit être préparée dans le temps, avec transparence et collégialité. La coopérative pourra devenir cette pépinière de voix et de talents nouveaux.

 

Le Texte revient également sur des exigences envers les Partenaires en cas de Gouvernance Commune

Mais il est moins précis et concret que la motion ENVIE

 

Mais il faut subordonner un accord électoral et gouvernemental à des exigences de fond :

• priorité à l’économie verte créatrice d’emplois et reconversion des activités productives polluantes ; loi cadre sur l’économie sociale et solidaire ; lutte contre le changement climatique par un plan de redéploiement et d’économies d’énergie ; sortie du nucléaire ; refus des gaz de schiste ;

• réduction des inégalités, partage des richesses et redistribution des temps travaillés/libérés ; réforme du système de santé assurant l’accès aux soins et à la santé pour tous-tes ; justice environnementale, alimentation sans pesticide ni OGM ; formation de qualité, initiale ou continue, pour tous-tes ;

• démocratisation des modes de scrutins (haut niveau de proportionnalité) ; réforme régionaliste avec transfert aux régions de compétences législatives et d’une autonomie financière ; respect de l’état de droit et de la séparation des pouvoirs ; moralisation de la vie politique (cumuls limités, conflits d’intérêts interdits, transparence financière) et de la politique étrangère.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.