Butinage de la semaine

On va se la jouer Québécois. En effet si vous le savez pas encore, surfer sur internet au québec se dit butiner. Et oui les bucherons sont plus poétiques que nous… Cette semaine il y a vraiment de tout comme vous allez le voir…

Commençons par la nouvelle icone qui apparait à gauche : Odeo. Cela vous permet de me laisser des messages audios. Plutôt que des mails ou des commentaires si vous êtes courageux je pourrai entendre votre jolie voix. J’ai aperçu aussi d’autres modules sympathiques que je rajouterai probablement un de ces quatre. Nous verrons…

http://alleux.over-blog.com le blog d’une maison de retraite. C’est très agréable à lire et le ton est sympathique. Décidement j’apprécie de plus en plus l’univers des blogs, ce côté journal, ce ton que l’on retrouve un peu partout…

De Vabres continue de faire des vagues : http://www.groupereflect.net/blog/archives/2006/03/quand_le_minist.html
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=7919
Ce texte pour moi, n’est d’ailleurs que le premier d’une longue série d’adaptations de notre droit à l’ère numérique et je compte bien, par exemple, m’attaquer un jour au problème de la presse et de l’Internet. C’est un autre sujet capital parce qu’il n’y aura pas d’informations de qualité sur l’Internet sans de vrais signatures, de vrais acteurs dont c’est le métier
Décidement ce ministre a tout pour plaire, avec des propos comme ça on va lui tomber dessus… cela me fait penser à un autre billet qu’il fallait rapporter (même si c’est plutot politique) : http://blogs.lexpress.fr/elysee2007/ (grr faudra que je mettes le lien exact quand son blog sera réparé )

C’est à plus de 21 heures que s’est achevée hier soir la réunion des parlementaires acquis à Dominique de Villepin, qui les reçoit chaque lundi soir à Matignon. L’un d’eux m’expliquait en sortant que le groupe s’était divisé: quelques-uns suggérèrent de mobiliser les étudiants opposés au blocage des facs, une grosse majorité refusa de dresser les jeunes contre les jeunes. Arrivé en retard, le Premier ministre prôna une ligne dure, sans aller jusqu’à organiser une résistance des anti-grève.

Autant les étudiants se croient en 68… autant des parlementaires semblent nostalgiques de cette période, mais pas du côté des rouges, plutôt du côté opposé… Ah mais j’oubliai l’ump est lui aussi composé d’anciens étudiants tels que les Madelin et autres qui ont participé aux violences de 68… http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Madelin (Occident et compagnie…)

Etrange billet de Loic Le Meur mais en rapport avec mon billet d’hier : http://www.loiclemeur.com/france/2006/03/des_tudiants_en.html , des étudiants en grève qui refusent le Podcast ?? ah ben mince hier moi j’ai eu le droit à une étudiante qui m’a fait un témoignage et qui me proposera prochainement une interview…

Petit rajout http://fr.news.yahoo.com/14032006/5/cpe j’y lis par ailleurs : A 20h30, les incidents se poursuivaient, non seulement avec la frange la plus radicale des étudiants et des lycéens, mais également avec une centaine de manifestants d’extrême droite venus faire le coup de poing contre les protestataires anti-CPE…
C’est bien ce que je disais les nostalgiques de mai 68 , des deux « camps » se réveillent… pour le pire et le meilleur…

8 réponses sur “Butinage de la semaine”

  1. Quelques étudiants agités au visage d’ange et aux petites bouclettes blondes veulent faire la révolution sous prétexte d’un contrat professionnel. Maman, j’ai peur. Que va-t-il nous arriver ?

    Nos amis petits bourgeois, qui "pensent à leur avenir" professionnel, devraient peut-être penser d’abord à leur avenir proche, c’est-à-dire les examens.

    Je ne ferai que citer Karl Marx, qui disait que l’Histoire pouvait en effet se répéter : la première fois, c’est une tragédie, la seconde, une comédie bouffonne.

    J’attends de voir les suites de ce mai 68 de carnaval (pléonasme ?) qui sera aussi destructeur qu’un pavé d’un centimètre carré dans une mare à canards.

  2. Quelques étudiants ?
    Qui protestent contre "la plus grande avancée sociale pour les jeunes" dixit l’imbu de Matignon.. depuis Germinal.
    Crevez Pour Eux..ils disent avec justesse.

    Un truc du genre "Mare à canard" justement , où certains allumés idéologiques voient un progrés et attendent la suite en les appelants à travailler.. au jour le jour et à fermer leur gueule.
    Pavés bienvenus… dans la mare.

    Vive eux.
    M.A.C !
    Comme il se disait en 68 !

  3. La question du CPE est problématique, et je pense qu’il a des défauts regrettables. Mais les moyens utilisés pour protester contre ce contrat sont tout aussi douteux.

    Pour être respecté et pris au sérieux, il faut être respectable. Que penser de ces troupes agitées qui prennent d’assaut le très respectable Collège de France, joyeux de notre culture, unique au monde ? Que penser de ces manifestations d’étudiants, où keffieh et drapeaux pseudo révolutionnaires sont de rigueur, où des gens qui sont sensés s’abreuver aux sources de la connaissance crachent allègrement sur les lieux de ces mêmes connaissances, ces lieux sacrés de la République : universités et Collège de France, digne héritier des lecteurs royaux de Guillaume Budé ?
    Quid de ces étudiants, quid de cette majorité silencieuse, industrieuse et honnête, qui voudrait travailler et passer ses examens, mais qui ne peut pas ? Pense-t-on aussi à eux ?

    Je pense qu’il est injuste de sacrifier ainsi d’honnêtes étudiants, dont les intentions sont loin d’être impures, sur l’autel d’une révolution/révolte/soulèvement/insurrection/divertissement/récréation totalement chimérique, de la nostalgie d’une époque révolue (1968 n’est pas 2006) qui n’a d’ailleurs guère réussi dans son entreprise.

  4. "La question du CPE est problématique, et je pense qu’il a des défauts regrettables."

    Oui : celui d’exister et ceux qui l’ont créé avec.

    "Mais les moyens utilisés pour protester contre ce contrat sont tout aussi douteux."

    Mais bien sûr, ceux pour l’imposer dans l’urgence, par contre non, bien entendu.

    "Pour être respecté et pris au sérieux, il faut être respectable."

    Ah oui ! Avec jupes bleues plissées et soquettes blanches ?
    Et est-ce respectable de juger la respectabilité des autres au fait ?

    " Que penser de ces troupes agitées qui prennent d’assaut le très respectable Collège de France, joyeux de notre culture, unique au monde ? "

    Pfffffffffff, c’est pour rire ça non ?
    C’est réussi je suis plié.

    "Que penser de ces manifestations d’étudiants, où keffieh et drapeaux pseudo révolutionnaires sont de rigueur, où des gens qui sont sensés s’abreuver aux sources de la connaissance crachent allègrement sur les lieux de ces mêmes connaissances, ces lieux sacrés de la République : universités et Collège de France, digne héritier des lecteurs royaux de Guillaume Budé ?"

    Et Firmin Duboudin, n’oubliez pas Firmin Duboudin, balayeur de première classe sous CDD.
    Ah ! un bon celui-là, il serait triste de voir des basketts fouler le carrelage de ce monument préhistorique.

    "Quid de ces étudiants, quid de cette majorité silencieuse, industrieuse et honnête, qui voudrait travailler et passer ses examens, mais qui ne peut pas ? Pense-t-on aussi à eux ?"

    Et à ceux qui voudraient les employer en CPE après, ah la la, c’est triste.
    La jeunesse n’est plus ce qu’elle était mon bon Monsieur.
    Les Mac Do, le Rap et maintenant les grèves.
    Va falloir faire une révolution.

    "Je pense qu’il est injuste de sacrifier ainsi d’honnêtes étudiants, dont les intentions sont loin d’être impures, sur l’autel d’une révolution/révolte/soulèvement/insurrection/divertissement/récréation totalement chimérique, de la nostalgie d’une époque révolue (1968 n’est pas 2006) qui n’a d’ailleurs guère réussi dans son entreprise."

    Ah si, vous avez remarqué, il y a des toubibs, des vétérinaires, des juges, etc, issus du petit peuple maintenant.
    C’est terrible.
    Encore un peu et la canaille auraient bouffés la baraque en 68.
    Ils sont bien capables de le faire ce coup-ci.
    Parce que 2006 effectivement c’est plus 1968, sont gonflés les gus.
    Informés et tout.
    Encore à cause de 68.

    Bonne nuit et révez pas trop de soviets…

  5. Le Collège de France, monument préhistorique ? Non, monument historique, et bien plus : il permet à des gens qui n’ont pas le statut d’étudiant de suivre les cours des plus grands spécialistes mondiaux, complètement indépendants de l’Etat (ils font eux même leur programme). La connaissance offerte par les plus grands à tous, je juge cela hautement respectable, et non pas "préhistorique".

    Quant à la promotion sociale, Mai 68 n’a rien inventé : Gambetta était fils de metallo, Péguy de rempailleur de chaise, Herriot est accédé là où il était grâce aux bourses offertes par l’Etat. Et c’était bien avant Mai 68.

    Non, la seule chose que nous a pondu les mouvements de contestation des années 60-70, c’est un penseur (?) complètement fantaisiste comme Marcuse, et de jolis portraits de Che Guevara en fluo.

    On n’aurait manqué ça pour rien au monde. J’attends avec impatience de voir ce que va nous donner Mars 2006 ! Merci le CPE pour avoir déclenché la révolution !

    No pasaran !

  6. "Le Collège de France, monument préhistorique ? Non, monument historique, et bien plus : il permet à des gens qui n’ont pas le statut d’étudiant de suivre les cours des plus grands spécialistes mondiaux, complètement indépendants de l’Etat (ils font eux même leur programme). La connaissance offerte par les plus grands à tous, je juge cela hautement respectable, et non pas "préhistorique"."

    Oui mais depuis 1968 seulement, avant c’était le piston pour vos "métallos".

    "Quant à la promotion sociale, Mai 68 n’a rien inventé : Gambetta était fils de metallo, Péguy de rempailleur de chaise, Herriot est accédé là où il était grâce aux bourses offertes par l’Etat. Et c’était bien avant Mai 68."

    C’est cela oui, vous étiez en hibernation avant 1968, non ?
    Les fils d’ouvriers dans les grandes facultés se comptaient parfois sur les doigts d’une main.
    Et dans quelles conditions cadavériques ils étudiaient avec vos prétendues "bourses."

    "Non, la seule chose que nous a pondu les mouvements de contestation des années 60-70, c’est un penseur (?) complètement fantaisiste comme Marcuse, et de jolis portraits de Che Guevara en fluo."

    En 2006 un grand penseur comme vous nous pond bien vos commentaires fantaisistes, on fait ce qu’on peut avec ce que l’on poséde n’est – il pas ?

    "On n’aurait manqué ça pour rien au monde. J’attends avec impatience de voir ce que va nous donner Mars 2006 ! "

    Vous avez un balcon je suppose, donc tout va bien pour vous le suivre en direct.

    "Merci le CPE pour avoir déclenché la révolution !"

    Une lessive suffira, vu ce torchon de CPE.

    "No pasaran !"

    Hasta Siempre !

  7. Si par "piston", vous entendez que le metallo peut gratuitement profiter des cours des plus grands intellectuels du monde, alors je suis d’accord avec vous.

    Cela dit, il est fort possible que j’étais en hibernation avant Mai 1968, en tant que vieil ours réactionnaire mal léché. Mais ce que je sais, c’est que la promotion sociale a largement été encouragée par la IIIème République, par les bourses, justement, et pas (que) dans conditions cadavériques, comme vous dites. Grandes Ecoles, vous avez dit Grandes Ecoles ?

    Je suis sinon enchanté de pouvoir discuter avec un inconditionnel de Marcuse. Le grand penseur que je suis peut vous dire qu’il se sent très flatté, et qu’il sera ravi (oui, il parle à la troisième personne, il faudra vous y habituer) de discuter avec vous des théories très…euh…révolutionnaires de Marcuse. Cela dit, tout ça, c’est surtout de la fumée.

    Et sinon, ne vous trompez pas : je ne suis pas pour le CPE, je pense que la clause au sujet des 2 ans est inacceptable. Tout aussi inacceptable que les méthodes employées pour la combattre. Mais j’imagine qu’il faut combattre le feu par le feu.

    Pourquoi pas…

Les commentaires sont fermés.