Appel à l’Insurrection Eco Citoyenne 8


Un appel à l’implication politique.
L’an prochain plus de 36000 communes et trop peu de candidats écologistes. La refondation de l’écologie politique réside certainement en partie dans un grand mouvement populaire amenant chaque eco citoyen à se présenter là où les écolos sont absents. Il y a en France environ 500 000 conseillers municipaux (maires inclus) il faudrait donc autant de candidats présents sur des listes écolos… Dans les faits il faudrait pratiquement que chaque électeur vert “potentiel” ou que chaque signataire du pacte écologiste soit un élu potentiel…

Ni les Verts ni Cap21 ni Genération Ecologie (…) ni tout autre mouvement d’écologie politique n’ont assez d’adhérents pour pouvoir se présenter à toutes les élections. Les nombres de sièges sont nombreux, et les adhérents écologistes trop peu nombreux.
L’an prochain pour les municipales de 2008 plus de 36000 communes auront besoin de nous. Environ 500000 places de conseillers municipaux (maires inclus) sont à renouveler.

Eco citoyens, notre Nombre, notre Diversité voir même notre Division sont nos Forces. Chaque Eco Citoyen est d’une certaine manière Un Parti à lui seul.
Couper un membre, d’autres membres seront toujours là.
Diversité et Division n’est pas forcément une faiblesse. S’unir tous derrière un parti ou une personne, fusionner, n’est pas forcément La solution. Il n’y a pas Une Solution mieux que l’autre. Il y a Des Solutions. Prenons note de nos différences, ne les ignorons pas en les balayant d’un revers de main, enrichissons nous de nos divergences. Additionnons Les ! Respectons Nous !
Notre idée sur l’Ecologie n’est pas meilleur que celle du voisin. Elle est différente. Et elle est certainement complémentaire.

Présentons Nous, Peuple de l’écologie, Eco Citoyen, Partout où les partis écologistes ne peuvent pas être présents ! Complétons par nos forces, diversifiées, leur travail politique. Ne Jettons la Pierre à aucun d’entre eux. Oui ils se sont divisés, oui un tel ou une telle n’a pas été assez efficace, Oui…
Mais Cessons de Juger. Participons. Ces élus ont été là avant nous, sur le terrain, et ont pour beaucoup tenté de faire avec courage et sincérité ce que nous n’avons pas fait
Nous Rageons de leurs divisions, Mais Nous qu’avons nous fais contre ?

Adhérons ou n’Adhérons pas. Chaque Citoyen Unique n’a pas à Lui Seul Raison ou Tord. Il peut juger que un tel parti a un défaut et un autre un autre défaut.
Jugeons Nous Nous Eco Citoyen politiquement trop inactif. Et Prenons Nos responsabilités.
Poursuivons, dans l’héritage des écologistes qui nous ont précédé, dans l’idée du Pacte Ecologique, dans l’idée d’une Participation Citoyenne à l’Ecologie. Mais cherchons à présent à aller plus loin que 1 simple geste par jour pour l’écologie.
Chacune de nos actions est nécessaire Mais elle sera toujours insuffisante. C’est la multiplication, l’addition, de l’ensemble de nos actions, diversifiées propres à chaque citoyen qui sera l’insurrection Eco Citoyenne !

Présentons Nous partout où les écologistes sont absents ou trop faibles.

Chacun sera libre de ses choix.
Indépendant de tout parti et de toute carte d’adhérent : pour faire pression de l’extérieur
ou bien adhérant dans un parti écolo (verts, cap21…) : afin d’amener ces partis vers une refondation nécessaire
ou adhérant dans un parti non traditionnellement écolo (ps, ump ) : afin que ces partis deviennent plus écolos
Chacun fera ses choix : l’essentiel est d’apporter sa pierre…
Notre Force résidera dans notre diversité et dans notre capacité à se fédérer et à travailler ensemble pour bouleverser toute la sphère politique…


8 commentaires sur “Appel à l’Insurrection Eco Citoyenne

  • jeandaix

    Il ne faut pas s’arrêter aux déceptions, celles des deux tours. Il était illusoire de croire que l’état puisse suivre une politique écologique de lui-même sans pression publique forte. Il est temps et d’autant plus nécessaire de passer au plan B, b comme bon, bien et beau. Ce n’est pas l’état avec ses structures sclérosées qui prend des initiatives, ce sont des hommes. Rappelez-vous Saint Vincent de Paul, Henry Dunant, l’abbé Pierre, Coluche et les restos du coeur, Brigitte Bardot, Nicolas Hulot et combien d’autres moins connus comme Mona Chasserio et Cœur de Femmes (cité par Sarkozy). L’initiative ne vient pas de la raison mais du cœur, et ce sont les hommes qui ont le monopole du cœur, pas les structures politiques. D’où d’ailleurs les discours, à succès, qui s’appuient sur cette aspiration profonde des électeurs qui croient à ces paroles qui parlent au coeur. Il faut les prendre au mot !
    Ne pleurons pas un état écologique, N’y a-t-il pas une antinomie entre la centralisation et l’assistanat qu’implique l’intervention étatique et l’autonomie et le local chers aux écolos ? La société écologique ne peut être décrétée d’en haut par le pouvoir politique mais doit être construite par les citoyens. C’est ce que nous avons à initier. Comment ? La est LA question.
    LA REPONSE et les étapes sont claires.
    D’abord définir les objectifs entre nous et avec deux personnalités qui m’apparaissent incontournables : Edgar Morin pour la profondeur d’analyse, voir Le Monde du 25 avril « Si j’avais été candidat ». Son analyse rejoint celle de Jeandaix. Et Nicolas Hulot pour la dynamique et la notoriété. Ils doivent lancer un appel commun au regroupement sur les grandes lignes des objectifs, Tout le monde aspire à ce regroupement mais il ne peut se faire dans un sens de regroupement politique. Voyez les échecs précédents et les réactions diverses suscitées par les propositions actuelles. Il doit se faire, il va se faire sur un but commun et des objectifs concrets, progressivement et par cercles concentriques, d’abord les écologistes et les ONG y compris les associations de terrain, puis les mouvements alter et les syndicats, enfin les partis politiques.
    A chaque étape, le but commun est l’information et l’éducation du public. Le comportement de nos concitoyens doit s’infléchir, nouvelle forme de consommation et de croissance… (voir dans Le Monde du 5 mai N.Hulot ainsi que la page Débats) et infléchir à son tour les orientations politiques. Le peuple est souverain.
    Il faut toujours voir l’aspect positif de l’échec, en tirer les leçons et s’en servir comme RESSORT DE REBONDISSEMENT CREATIF. Nous avions tendance à être sur la touche comme observateurs et juges des acteurs politiques. A nous d’entrer dans l’action.
    J’attends vos commentaires et au travail ! Je compte sur vous et particulièrement sur vous deux, Isabelle et SoAnn pour initier les contacts et m’appuyer.
    (également publié chez Isabelle)

  • Noun

    Ne vous inquiétez pas et surtout ne vous fatiguez pas trop : le petit Nicolas a pensé à tout et il a déjà annoncé une "rencontre-conférence" sur l’environnement avec les Organisations non gouvernementales…
    La planète est sauvée.

  • Noun

    Je ne vois pas le rapport.
    😀
    Le vote utile avait son utilité (suffit de regarder les reports de Lepen sur Sarko), mais on ne peut pas lutter contre l’évidence : la France est massivement à droite. Et là, aucune lutte possible…
    Individualiste, libérale et pas contre l’autoritarisme.
    Je te laisse imaginer la place qu’il reste pour l’écologie…et l’écologie politique.
    (c’est rien, ça va me passer….)
    🙁

  • Noun

    Je suis content du fait qu’il ait à le faire (ce qui pourtant n’est pas nouveau…).
    Mais je reste (très) pessimiste pour le moment sur sa capacité réelle à le faire, et à le faire de manière efficace et limpide.

  • coqueli-so

    Je pose juste une question : que chaque citoyen fasse un petit geste dans sa vie quotidienne, OK, c’est bien joli, mais si le politique n’y met pas du sien, on ira pas loin, parce que tant que nos idées sont pas diffusées dans les médias et soutenues par des lois, personne n’y croit ! faut attaquer sur le même terrain que "les autres en face". Mais quand je vois SEPT candidats à gauche, je me demande qu’est-ce-qui compte le plus chez eux, l’avenir de nos enfants ou leur gloire personnelle ?

  • metallah

    tu soulèves plusieurs problèmes : le petit geste ne suffit pas. Donc il faut de la politique. Tu soulignes également que nos idées ne sont pas diffusées dans les médias… et oui… il y a malheureusement peu de “journaliste” “écolo” , trop peu d’intellectuel, de philosophes, d’artistes (…) défendant ces idées… quand à la multiplication des candidatures ce n’est pas tant un problème pour tout le monde : pour les “rouges” pt, lo, lcr, bové, pcf ils auraient pu se mettre d’accord et ils auraient du le faire (enfin pt et lo sont un peu des cas à part… mais bon avec la retraite de Laguiller…) , apres il est important que les idées “communistes”, socialistes, et écologiques soient défendus par 3 candidatures différentes (d’ailleurs on a vu que le vote utile n’avait pas fais grand chose)… Maintenant ce qu’il faut ben aller plus loin que le simple geste citoyen et donc “entrer” en politique, c’est un peu le sujet de ce billet…

Les commentaires sont fermés.